Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Société

« Génération sans Sida » : traduire en actions concrètes les engagements pris au niveau du pays

2013-12-03
03.12.2013 , Kinshasa
Société / Santé
2013-12-03

La « génération sans Sida » ne peut se matérialiser que par l’adhésion de tous dans la lutte. Ces propos ont été tenus par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Mwando Nsimba, qui a lancé un appel vibrant à la nation et à chacun, à son niveau, à agir immédiatement pour traduire en actions concrètes leurs engagements par rapport à la lutte contre le VIH/Sida en RDC.

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Mwando Nsimba, a procédé hier lundi 2 décembre  au lancement officiel des activités relatives à la journée mondiale de lutte contre le Sida placées, au niveau national, sous le thème « Plus d’engagement et plus de responsabilité pour un Congo sans Sida ».

Cette cérémonie organisée au Parlement a également été une occasion pour le Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS) de mener un plaidoyer auprès des députés nationaux pour améliorer spécifiquement, le budget alloué à la lutte contre le Sida au niveau national dans la mesure où le financement de la lutte reste quasiment dépendant de l’extérieur du pays.

Pour Charles Mwando Nsimba, le thème national interpelle et offre une opportunité d’agir par un fort leadership national. Dans ce sens, il a fait voir que la lutte contre le VIH/Sida passe par des mécanismes innovants pour la mobilisation des ressources domestiques surtout par le partenariat public-privé.

Au niveau international, la journée a été célébrée sous le signe de l’espoir vers la fin de l’épidémie. « Si l’espoir est permis dans le monde, il l’est aussi pour la RDC », a-t-il déclaré. Et de résumer son propos par le slogan « Tous unis pour un Congo sans Sida ».

Défis

Pour le plaidoyer, le secrétaire exécutif national du PNMLS, prof. Liévin Kapend, a présenté à l’Assemblée nationale les défis énormes que le pays est appelé à relever pour atteindre une génération sans Sida avant de proposer quelques pistes de solutions en termes de recommandations.

Ainsi, a-t-il fait savoir que 80% des besoins en conseil et dépistage volontaire du VIH ne sont pas couverts en RDC ; que seulement 11% de formations sanitaires offrent au moins une intervention de prévention de la transmission de l’infection à VIH de la mère à l’enfant, et qu’en RDC 23% des structures transfusionnelles n’offrent pas le sang de qualité alors que dans le monde, la prévention par la voie sanguine n’est plus un problème.

Il a aussi noté que seulement 14% des malades du Sida bénéficient d’une prise en charge médicale avec les ARV sur un total de 438 000 patients, et qu’un grand nombre de PVVIH et des personnes affectées par le VIH sont stigmatisés et discriminés, en dépit de nos traditions sur la solidarité familiale.

Prof Liévin Kapend a également relevé la faiblesse dans la coordination de la lutte sur le plan institutionnel, programmatique et le financement de la lutte qui reste quasiment dépendant des financements extérieurs.

Selon lui, le PNMLS fonde l’espoir de relever ces défis dans la l’initiative du chef de l’Etat « Génération sans Sida », tels que repris dans le thème de la journée mondiale, mais aussi  dans les trois pistes de solutions pour faire face à l’insuffisance de ressources qu’il a proposées, lors du sommet de la SADC au Malawi, à savoir l’instauration des taxes spéciales pour le financement local de la lutte, le renforcement de la coordination dans la sous-région et la production locale des ARV.

Pour améliorer la riposte nationale, prof Kapend a formulé une série de recommandations à l’endroit du bureau du CNMLS sous le leadership du président de la République, aux parlementaires, aux gouvernements central et provinciaux, aux autorités politico-administratives et chefs d’entreprises et aux leaders communautaires et religieux.

Lisant le message du directeur exécutif de l’ONUSIDA, le coordonnateur-pays, Dr Mamadou Sakho, a fait comprendre que la génération sans Sida passe par l’engagement et la détermination des parlementaires, eux qui ont le pouvoir de légiférer et de voter un budget conséquent pour matérialiser cette vision. « Le pouvoir législatif constitue un réservoir d’espoir pour les populations vulnérables », a-t-il souligné.

Engagement

L’Union congolaise des PVVIH (Ucop+) a également été au rendez-vous pour dénoncer davantage la stigmatisation et la discrimination dont sont l’objet les PVVIH ainsi que leur accès limité au traitement aux ARV qui entraînent le décès. Avant de marteler sur la nécessité d’une ligne budgétaire spécifique et conséquente ainsi que des lois qui créent un environnement favorable aux PVVIH.

La cérémonie de lancement des activités relatives à la journée mondiale a été suivie d’une table d’échanges entre la presse et les députés de la Commission socioculturelle autour des engagements pris par la RDC dans le secteur de la lutte contre le Sida.

A cette occasion, le 2ème vice-président de la Commission socioculturelle de l’Assemblée nationale, Pierre-César Edumba-dumba, a apporté une précision de taille par rapport au budget. Il a fait savoir qu’actuellement le budget se confectionne à la base selon les nouvelles recommandations.

Chaque structure est appelée à présenter à son ministère, son budget et le ministère va, à son tour le transmettre au Parlement. Tout cela pour inviter le PNMLS à mener son plaidoyer en amont. Néanmoins, il a rassuré que la commission va insister pour améliorer le budget spécifiquement pour le VIH/Sida.

Les débats ont porté sur les questions relatives à la révision de la loi 08/011 portant protection de PVVIH et  l’Etat de la riposte, les obstacles et les perspectives, thématiques développées respectivement par Ida Kitwa (député) et Dr Franck Fwamba, directeur du Programme national de lutte contre le Sida.


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8384 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Ne bénéficiant pas de la grâce présidentielle, le pasteur Kutino Fernando ne sera pas libéré
left
Article précédent Les avocats menacés de perdre leur indépendance en matières disciplinaires

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance