mediacongo.net - Actualités - Ituri-Ebola : mécontente de la prise en charge des malades, la population assiège le centre de santé de Makeke

Retour Santé

Ituri-Ebola : mécontente de la prise en charge des malades, la population assiège le centre de santé de Makeke

Ituri-Ebola : mécontente de la prise en charge des malades, la population assiège le centre de santé de Makeke 2018-08-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/20-26/ebola_vaccin_18_00003.jpg -

Le vendredi 17 août, la population a pris d'assaut le centre de santé de Makeke en s'attaquant à l'infirmier titulaire de cette structure sanitaire et au reste du personnel soignant. Le transfèrement des malades au centre de traitement d'Ebola à Mangina près de Makeke en territoire de Beni et l'insuffisance dans la prise en charge de la nourriture pour les malades au centre de traitement précité serait à la base de ce soulèvement, selon certains manifestants.

« À chaque fois que les malades sont transférés dans ce centre, ils meurent. Selon nos traditions, quand une personne est malade, on lui amène de la nourriture jusqu'à la guérison mais ce n'est pas le cas ici. On ne se soucie pas de malades... », a expliqué l'un des manifestants. Le responsable du centre de Makeke, Alain Kasereka Siwako, a été sauvé grâce à l'intervention des forces de l'ordre qui ont pu contenir les manifestants. « Nous transférons des malades à Mangina et ils y meurent. Nous aimerions faire savoir à la population que les malades que nous transférons sont ceux qui souffrent de la maladie à virus Ebola.

Ce n'est qu'une incompréhension », a réagi le responsable du centre de santé de Makeke. Par ailleurs, cette autorité sanitaire invite la population de Makeke et des environs au calme et à continuer à respecter les règles d'hygiène en vue de lutter contre la propagation de la maladie. « Ebola est une maladie mortelle, grave et contagieuse. Nous sommes donc face à un grand problème. Unissons-nous pour combattre cette épidémie », a-t-il ajouté. Le dispositif sécuritaire a été renforcé en vue de calmer la situation. Le médecin chef de zone de Mandima et le chef du groupement ont tenu un meeting où ils ont condamné ce genre de soulèvement et indiqué que l'heure n'est pas à manifester mais à parler un même langage pour éradiquer la maladie d'Ebola. Le calme est revenu l'après-midi mais les activités ont tourné au ralenti au centre de santé de Makeke.

Situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola
 
D’après un document de la cellule de communication du ministère de la Santé, au total 87 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 60 confirmés et 27 probables.

En outre, le document indique que 21 autres cas suspects sont en cours d'investigation et que 9 nouveaux cas ont été confirmés à Mabalako, au nombre desquels 2 prestataires de soin du Centre de santé de référence de Mangina. Tous ces nouveaux cas confirmés sont des contacts de cas probables connus et suivis.

Actualité de la riposte
 
Ce document révèle qu'il y a accélération de la riposte à l’épicentre de l’épidémie. Vendredi 17 août 2018, le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, a rendu visite aux équipes déployées à Mangina (zone de santé de Mabalako). Il s’est notamment entretenu avec les équipes de surveillance additionnelles envoyées en renfort qui sont arrivées depuis jeudi sur place. Avec déjà 2.157 contacts enregistrés, ils ont un travail colossal à réaliser pour suivre ces contacts, continuer les investigations et la recherche active des cas, ainsi que préparer le terrain pour les équipes de vaccination. Le ministre a ensuite visité le nouveau CTE de Mangina qui a une capacité de 50 lits. Toutefois, en raison de l’augmentation rapide des cas confirmés, la coordination envisage la construction d’un second CTE à Mangina.

La rentrée scolaire hypothétique pour crainte de la contamination

Le Syndicat des enseignants du Congo "SYECO" Mangina, redoute une perturbation de la rentrée scolaire dans des zones déclarées épicentres de la maladie. Les enseignants craignent une contamination lors de la rentrée scolaire. Pour ce faire, une réunion a été projetée pour discuter des modalités de la rentrée scolaire face à cette maladie. Il s'agit de chercher les voies et moyens pour déclarer l'année viable. Le SYECO estime qu'il faut procéder à la vaccination collective et confirme que de nombreux parents ont commencé à évacuer leurs familles vers les milieux sûrs. "les parents craignent que leurs enfants ne soient contaminés car les signes se manifestent jusqu'à 21 jours" indique le syndicat.

LM (Correspondant à Bunia)
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1440 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

askots | AJTBIE6 - posté le 19.08.2018 à 18:34

Autre fois le Rwanda et l'Ouganda avaient apporté le SIDA en RDC comme arme de guerre, ne pouvons nous pas exporter cette maladie dans ces deux pays?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Ituri : la centrale hydroélectrique de Budana perd 76 % de sa puissance initiale

Provinces .., Bunia, Ituri

Ituri : la désignation de Martin Fayulu saluée par les partis de l’opposition

Provinces ..,

Ituri : la société civile de Mungwalu donne 72 heures au parquet secondaire local pour quitter...

Provinces ..,

Ituri : le projet de budget 2019 connaît une croissance de 12 milliards de francs congolais

Provinces .., Bunia, Ituri