mediacongo.net - Actualités - Beni : deuxième jour de manifestations des élèves, au moins un mort et des blessés graves

Retour Provinces

Beni : deuxième jour de manifestations des élèves, au moins un mort et des blessés graves

Beni : deuxième jour de manifestations des élèves, au moins un mort et des blessés graves 2018-10-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/10-octobre/8-14/beni_manif_eleves_18_00004.jpg Beni, Nord-Kivu-

Des enfants chantant l'hymne national au rond-point du 30 juin

Les échauffourées se sont poursuivies mercredi 10 octobre dans la ville de Beni (province du Nord-Kivu) comme c'était le cas du mardi 9 octobre lorsque des élèves et écoliers sont descendus dans la rue pour réclamer le retour de la sécurité. Conséquence, les activités ont de nouveau été paralysées pendant la marche, au cours de laquelle des dégâts humains et matériels ont été enregistrés.

Depuis les premières heures du matin, des élèves et écoliers, âgés de 6 à 16 ans, étaient de nouveau visibles dans la rue et la foule grossissait au fil des heures. Ces jeunes manifestants ont barricadé les artères principales de la ville notamment le Boulevard Nyamwisi ainsi que d'autres rues. Ils ont jeté des grosses et petites pierres, des branches d'arbres et des kiosques sur les chaussées avant d'y allumer des grands feux. La police, qui tentait de calmer les manifestants en lançant des bombes lacrymogènes, a été rapidement débordée. Les forces armées de la RDC (FARDC) sont intervenues mais sans succès. Les forces de l'ordre ont tiré des balles réelles et les manifestants se sont dispersés un peu partout. La tension était vive, surtout au quartier Cité Belge dans la commune de Bungulu. Par la suite, les manifestants ont procédé à des jets de projectiles.

 

Plusieurs personnes ont été blessées. L'un de ces blessés est mort alors qu'il était transporté à l'hôpital général de référence de Beni. Plusieurs sont encore en train d'être soignés tandis que deux autres étaient encore en salle d'urgence dans la soirée de ce mercredi 10 octobre, où on pouvait encore entendre le crépitement des balles à l'ouest de la ville de Beni. 


L'une des victimes de la manifestation

Arrêt des cours à durée indéterminée

Réunies ce même mercredi en assemblée extraordinaire et en urgence, le syndicats des enseignants du Congo (SYECO) et le syndicat des enseignants des écoles catholique (SYNECAT) se sont mis d'accord pour suspendre les cours jusqu'au rétablissement de la sécurité. « Nous jugeons bon de rester à la maison pour attendre que la sécurité soit rétablie dans la ville comme dans le territoire de Beni. Nous avons constaté que c'est ce qui est à la base de la perturbation des cours en ville de Beni. S'il n'y a pas de sécurité, nous ne saurons pas reprendre les cours parce que si nous reprenons, les enfants des écoles qui se trouvent dans la commune de Rwenzori viendront encore nous perturber et il risque d'y avoir des dégâts matériels et humains », a indiqué un des responsables de ces syndicats. Cette source affirme que même les écoles privées sont concernées car elles ne sont pas épargnées par les troubles. Il appelle les parents à garder les enfants à la maison et pense que cet arrêt des cours pourra contribuer à diminuer la tension dans la ville.

Les enseignants attirent l'attention de l'UNESCO et l'UNICEF

Les enseignants de Beni appellent l'Unesco et l'Unicef à suivre de près la situation qui prévaut à Beni et qui met en danger l'éducation des enfants. « Nous demandons à l'Unesco et à l'Unicef de regarder ce qui se passe ici et de faire leurs rapports. On ne doit pas tirer des balles et lancer des bombes lacrymogènes sur des enfants », notent-ils.

C'est depuis un moment que les cours sont suspendus dans différentes écoles de la commune de Rwenzori, suite à des attaques à répétition des rebelles présumés ADF. Ce sont les élèves des écoles de cette commune qui manifestent car ils ne veulent pas rester à la maison alors que les élèves d'autres communes sont en train d'étudier. Aucune autorité ne s'est encore prononcée sur cette situation.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1418 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme | NY5VDP3 - posté le 13.10.2018 à 12:14

La marché des ado de 6 à 16 et l'armée va tirer à balle réelle.C'est seulement dans cette brousse géré par le PPRD qu'on peut voir celà.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 11.10.2018 à 12:51

Ceci me rappelle le régime d'apartheid en Afrique du Sud qui n'hésita pas à tuer des écoliers de Soweto en 1976. Cependant cela sonna le début de sa fin. L'histoire va se répéter en RDC car le régime de kanambe est pire que celui d'apartheid. Le nombre de personnes tuées par kanambe dépasse celui des victimes d’apartheid. Aussi ce régime quoi que ségrégationniste avait un coté positif: le développement. A la place kanambe promeut le sous-développement et la misère en clochardisant le peuple.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kolo Mboka | IMDUO2Q - posté le 11.10.2018 à 12:24

Biloko ya boye !!! Mokinzi oa mutema mabé...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 11.10.2018 à 10:52

C'est quoi ce régime,les forces de l'ordre(police, armée) qui tirent à balles réelles sur des enfants,ados venus protester contre l'insécurité??Après vous pensez que les autorités qui donnent l'ordre de réprimer et couvrent ces bavures, quitterons facilement le pouvoir.Ces gens savent leur responsabilité engagée et qu'ils seront poursuivis ,dès le lendemain du changement !!

Non 1
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Chemin de vie | JT29NE5 - posté le 11.10.2018 à 10:42

Encore un sacrifice suprême. La liste de nos martyrs ne fait que s'allonger. Paix à l'âme de cet élève.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Récurrence des massacres à Béni : la présidente de la FCE dénonce l’extermination d’une...

Provinces ..,

Beni : 7 personnes tuées lors d'une embuscade des présumés ADF à Mayimoya

Provinces .., Beni, Nord-Kivu

Beni: des élèves en colère manifestent contre l'insécurité

Provinces .., Beni, Nord-Kivu

Beni: 8 morts dans une attaque à l'Etat-major de l'opération Sukola 1

Provinces .., Beni, Nord-Kivu