mediacongo.net - Actualités - Monusco : la présence des Casques bleus est plus que nécessaire au regard du contexte sécuritaire sur terrain




Retour Société

Monusco : la présence des Casques bleus est plus que nécessaire au regard du contexte sécuritaire sur terrain

Monusco : la présence des Casques bleus est plus que nécessaire au regard du contexte sécuritaire sur terrain 2018-10-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/10-octobre/8-14/casques_bleus_monusco_18_0005.jpg -

Lors de la 73ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-Unies à New-York, le président Joseph Kabila, du haut de la tribune, avait exigé le départ de la Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) au regard des « résultats mitigés » sur le plan opérationnel.

Pour Joseph Sekabo, activiste des droits de l’homme et membre de l’ONGDH « Toges Noires », il s’avère que la situation sécuritaire sur l’ensemble du pays demeure aussi fragile, particulièrement dans l’Est du pays où elle est autant catastrophique que préoccupante, de l’Ituri jusqu’à Kalemie en province du Tanganyika en passant par le Nord-Kivu et le Sud-Kivu.

Il constate que depuis l’adresse du chef de l’Etat qui a demandé le début du retrait effectif et substantiel de la mission onusienne en RDC, la tension est montée d’un cran entre le gouvernement et l’ONU, à tel enseigne qu’un convoi transportant le matériel des contingents des casques bleus indonésiens a été bloqué par les autorités congolaises. Ce matériel destiné au bataillon indonésien « de déploiement rapide » a été bloqué, durant presqu’une semaine, au niveau de la cité d’Uvira, au Sud-Kivu, avant que les mêmes autorités puissent débloquer la situation le mardi 2 octobre 2018.

Ainsi, selon certains journalistes basés au Sud-Kivu, ce convoi a repris son chemin en direction de Kalemie en province du Tanganyika. Pour Joseph Sekabo, cette situation de blocage de matériel n’a fait que démontrer la ferme volonté du gouvernement congolais d’obtenir du Conseil de sécurité de l’ONU le départ de la Monusco alors que son appui pour la stabilisation du pays et de la réussite du processus électoral s’avère indispensable pour le moment.

Plusieurs Congolais s’interrogent

L’opinion ne cesse de s’interroger sur les réelles motivations du gouvernement quant au départ précipité de la Monusco dès lors que tout est encore fragile en RDC et que cette assistance demeure très importante.

Si au Nord-Kivu l’efficacité de l’action des casques bleus qui viennent en appui aux FARDC dans le cadre de l’opération Sokola I fait l’objet de nombreuses critiques au regard des massacres récurrents des civils à Beni, dans d’autres coins du pays par contre elle est à saluer.

C’est le cas de la mise en déroute des rebelles du mouvement Maï-Maï Yakutumba, qui avaient tenté de s’emparer de la cité d’Uvira en septembre 2017, par les FARDC avec un appui aussi impressionnant des casques bleus de l’ONU qui étaient obligés de mettre à contribution leurs hélicoptères de combat.

De même la situation d’accalmie qui est observée ces derniers temps à Bijombo, dans le territoire d’Uvira au Sud-Kivu n’est rendue possible que grâce au déploiement des soldats de l’ONU afin de maintenir la paix entre les communautés en conflit.

En Ituri, l’intervention des troupes onusiennes a été d’une importance aussi capitale pour restaurer la paix dans le territoire de Djugu bien que la situation demeure volatile du fait de la résurgence, tout au début de cette année 2018 du conflit entre les communautés Hema et Lendu.

L’assistance logistique de la Monusco très appréciée

Au-delà de ces quelques cas d’appui sécuritaire sus-évoqués, il y a lieu de souligner aussi l’assistance logistique de la Monusco aux autorités tant nationales que provinciales pour atteindre les contrées difficilement accessibles de la RDC. D’après nos sources sur terrain en provinces, il en ressort que la situation sécuritaire en RDC est autant plus précaire qu’elle requiert jusque-là l’assistance de la mission onusienne.

Kinshasa est appelé à poursuivre sa collaboration avec la Monusco pour ainsi parvenir à une stabilisation effective de toute la RDC. Le processus électoral en cours ne rassure guerre au regard de sa gestion, ainsi l’assistance de la communauté internationale par l’entremise de la Monusco est plus que nécessaire durant cette période électorale, voire postélectorale, soutient Joseph Sekabo.

GKM
La Tempête des Tropiques / MCP, via mediacongo.net
296 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

La Monusco inquiète « de l'interférence de groupes armés dans la campagne »

Société ..,

Ituri: le gouvernement s’engage à poursuivre les négociations avec la FRPI

Provinces ..,

Réaction de la Monusco après les évènements de Lubumbashi

Provinces ..,

La Monusco estime trop tôt de s’exprimer sur le processus électoral en RDC

Politique ..,