mediacongo.net - Actualités - Rencontre RDC-RSA : les dessous de l’annulation de la venue du président Cyril Ramaphosa à Kinshasa

Retour Politique

Rencontre RDC-RSA : les dessous de l’annulation de la venue du président Cyril Ramaphosa à Kinshasa

Rencontre RDC-RSA : les dessous de l’annulation de la venue du président Cyril Ramaphosa à Kinshasa 2018-10-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/10-octobre/15-21/cyril-ramaphosa-visite-kinshasa.jpg -

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors d'une visite de travail à Kinshasa, le 11 août 2018. (© Présidence)

On l’attendait hier lundi 15 octobre à Kinshasa, mais l’attente a été longue et vaine. Annoncé au XIème Sommet de la Grande Commission mixte République démocratique du Congo - Afrique du Sud, le président Cyril Ramaphosa n’a plus fait le déplacement, comme convenu, semant ainsi les doutes dans le chef des parties prenantes à la Commission.

Jusqu’hier après-midi, les officiels congolais avaient pris toutes les dispositions pour accueillir le Président sud-africain. L’hôte de Kinshasa allait, dès sa venue, avoir des entretiens avec son homologue congolais, Joseph Kabila, avant d’avaliser solennellement les décisions prises par les ministres des deux pays, après examens et recommandations des experts des deux parties.

Et voilà que très tard dans la soirée, la nouvelle est tombée comme un couperet : "Cyril Ramaphosa ne pourra plus effectuer le déplacement. Il ne sera pas non plus au pays ce mardi", a révélé une source proche des officiels congolais au journal Forum des As.

"UN PROBLEME D’AGENDA"

Des sources concordantes précisent qu’il y aurait encore, pendant ce temps, des discussions autour de grands projets comme celui du barrage d’Inga. Or, quand les chefs de l’Etat se rencontrent, c’est d’abord pour finaliser les grandes options prises par les ministres, sur base du travail des experts.

Des sources proches du vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères jouent toutefois à l’apaisement. Elles rassurent que tout est mis en œuvre pour préparer une rencontre au Sommet dans les tout prochains jours.

D’autres sources cependant évoquent "un problème d’agenda" au niveau des deux chefs d’Etat. "Qu’est-ce à dire pour une venue qui était pourtant confirmée ?", s’interroge un diplomate. L’expression "problème d’agenda" paraît plutôt bien cacher quelques divergences entre Kinshasa et Pretoria - par le temps qui courent - pas seulement techniques. ll n’est pas exclu que le calendrier politique congolais ait quelque chose à avoir avec cet ajournement de la venue de Cyril Ramaphosa.

PRETORIA, UN MEDIATEUR RASSURANT…

Première puissance de la SADC, l’Afrique du Sud, on le sait, joue un rôle notable dans les crises politiques congolaises. "La Nation Arc-en-ciel s’est récemment fait remarquer en accueillant, de prime abord, les ténors de l’Opposition congolaise, et ensuite une délégation de la Majorité au pouvoir, conduite par le Dauphin Emmanuel Ramazani Shadary", indique un analyste politique.

Un rôle comme celui joué par Nelson Mandela lors des négociations d’Outeniqua en 1997, entre le Marechal Mobutu affaibli et son futur tombeur Laurent-Désiré Kabila. C’est le cas également lors des négociations de Sun City en 2002 et 2003. Assises qui ont débouché sur l’Accord global et inclusif, et prélude à la Constitution actuellement en vigueur en RDC.

Dans tous les cas, on en saura un peu plus sur ce dossier cet après-midi à l’occasion de la Communication à la presse que compte faire le VPM She Okitundu à Kinshasa.

Yves Kalikat
Forum des As
14100 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Roméo | 74PQ24O - posté le 17.10.2018 à 14:17

Le matin, on annonce dans les journaux: "le président SA sera à Kin ..." Et vous voulez justifier son absence par un problème d'agenda! Vraiment l'amateurisme de ce genre ne peut être assimilé qu'à la médiocrité ou c'est du pur mensonge, une autre forme de médiocrité. Il est clair que le problème est ailleurs. Wait and see.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Me Alain Lumony | K65MHWD - posté le 16.10.2018 à 18:46

Le jeu est faussé d'avance, parce que l'opposition n'a ni les moyens de se faire entendre assez, les médias publics (RTNC en-tête) ne relayant presque jamais ses activités, et ne dispose pas des moyens financiers et matériels requis pour déployer un nombre suffisant de "témoins" aux 84.000 bureaux de vote. L'opposition ne reçoit pas du tout, ou en tous cas pas assez, les subventions qui lui sont dues par l'l'Etat aux termes de la Loi ... Il n'y a aucune volonté affichée de respecter les droits Constitutionnels et légaux de l'Opposition. Conclusion : dans l'état actuel des choses, il ne peut absolument pas y avoir d'élections sérieuses en RDC ! Une parodie d'élection, ça oui !

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel | UPHR8QX - posté le 16.10.2018 à 14:53

Pensez vous que c'est la machine a voter qui pose probleme pour les élections en RDC ? Faux fouillant. En 2006 et 2011 sans l'impression de bulletins electroniquement, on a triché et aujourd'hui, avec ou sans cette imprimante qu'on appelle machine a voter, on va tricher. Nos politiciens ne se preparent guere, ceux qui sont au pouvoir se frottent les mains et ceux qui sont en dehors du pouvoir se disent opposants par defaut. Si dans chaque bureau, notre opposition avait au moins 3 temoins, qui confrontent le resultat des urnes affichés et celui de la machine, prennent une photo envoyer un bureau de centralisation, au soir des elections, l'opposition aura l'idée des elections et les...

Non 5
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolaisnouveau | XJ63M86 - posté le 16.10.2018 à 14:17

Toboyi machine à voter!Kabila degage!Le peuple a donné à Kanambe la chance de rentrer chez lui au Rwanda en toute tranquilité, le miel du Congo le distrait, il le regrettera à jamais.

Non 6
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolaisnouveau | XJ63M86 - posté le 16.10.2018 à 14:09

Toboyi machine à voter!Kabila degage!Le peuple a donné à Kanambe la chance de rentrer chez lui au Rwanda en toute tranquilité, le miel du Congo le distrait, il le regrettera à jamais.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | VQ8M5YK - posté le 16.10.2018 à 10:54

.......et prélude à la Constitution actuellement en vigueur en RDC.,continuellement violée par l'envahisseur kanambe et sa bande!

Non 3
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 16.10.2018 à 10:00

Politiquement le pays est moribond. C'est comme ce patient aux soins intensifs dont le lendemain est uncertain et les médecins traitant se taisent de tout commentaire. Alors c'est ce même patient qui veut donner l'impression qu'il est en très bonne santé et plein d'avenir et d'assurance sur ses lendemains et donc appelle les médecins aux festins chez lui. Bien sûr que les médecins qui en savent long sur l'état de santé du patient ne prennent pas aux sérieux tout cela.

Non 5
Oui 32
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts | TSWZGT3 - posté le 16.10.2018 à 09:30

Kabila a peur de la RSA qui a tourné le dos à Kabila et son regime sangunaire

Non 7
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa