mediacongo.net - Actualités - Denis Mukwege : le Nobel qui embarrasse Kinshasa 


Retour Politique

Denis Mukwege : le Nobel qui embarrasse Kinshasa

Denis Mukwege : le Nobel qui embarrasse Kinshasa 2018-10-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/10-octobre/22-28/mukwege_denis_docteur_18_00005.jpg -

Dr. Denis Mukwege

« L’homme qui répare les femmes », « docteur miracle »… les surnoms ne manquent pour l’un des Congolais les plus connus et respectés de la planète. Il faut dire que cette distinction est amplement méritée. Denis Mukwege, a passé sa vie au service des femmes victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC). Depuis 1996, dans son hôpital de Panzi, installé dans l’Est du pays, le célèbre gynécologue opère chaque jour plusieurs femmes dont les organes génitaux ont été détruits dans des viols collectifs. Depuis la fin du génocide rwandais en 1994, l’Est du Congo est le théâtre d’un conflit sans fin. Les combattants de nombreuses milices, qui pullulent encore dans la région, ne font aucune distinction, violant aussi bien les femmes âgées que les fillettes, parfois âgées d’à peine quelques mois.

« La région où je vis est l’une des plus riches de la planète […] mais où le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille, et le viol est utilisé comme une arme de guerre », avait déclaré le docteur Mukwege en 2014, lors de réception du Prix Sakharov devant le Parlement européen. Plusieurs fois menacé de mort, Denis Mukwege avait fui la RDC en 2012 après une tentative d’assassinat. Depuis, il est revenu poursuivre son travail à Panzi sous protection de l’ONU.

Critique envers le pouvoir

Mais si la personnalité de Denis Mukwege fait l’unanimité à travers le monde, à Kinshasa, le pouvoir reste mesuré dans le concert de louanges. « Le gouvernement félicite Denis Mukwege du travail important et significatif qu’il fait en faveur de nos compatriotes, particulièrement des femmes victimes de violences sexuelles », a déclaré le porte-parole Lambert Mende sur la radio onusienne Okapi. Avant de nuancer : « Nous avons parfois des questions à nous poser sur la tendance qu’il a eu parfois à vouloir politiser cette action humanitaire et nous l’avons à chaque fois rappeler à l’ordre. » Et d’enfoncer le clou : « Denis Mukwege est un fonctionnaire de l’hôpital de Panzi. Si nous avions des doutes sur le travail qu’il fait, cela fait longtemps qu’il aurait été dégagé de ses responsabilités. »

Le célèbre gynécologue a toujours été très engagé politiquement. Très critique, il n’a jamais mâché ses mots contre le pouvoir congolais qui l’accuse d’être instrumentalisé par l’opposition. Car même si le président Joseph Kabila a décidé de ne pas passer en force et de désigner un « dauphin » pour lui succéder, Denis Mukwege pense qu’il n’y aura pas d’élections crédibles et transparentes cette année. « Tout est mis en œuvre, soit pour ne pas organiser les élections, soit pour tricher » dénonçait déjà le médecin avant de recevoir son Nobel de paix. Une position partagée par la majorité de l’opposition, qui exige le retrait de la machine à voter (possible source de fraude), et le nettoyage du fichier électoral, dans lequel 10 millions d’électeurs seraient inscrits sans empreintes digitales.

Le retour de la transition sans Kabila

Face au spectre d’élections chaotiques, le docteur Mukwege prône une période de transitoire, sans Joseph Kabila : « Ils doivent rendre le pouvoir à une transition qui va organiser des élections réellement libres, équitables et crédibles. Cette transition doit aussi poser les bases d’une démocratie solide. » Et face aux nombreux retards déjà pris dans l’organisation du scrutin et aux manques de moyens financiers – voir notre article -, il paraît tout à fait possible que les élections de décembre soient reportées pour la troisième fois. Et en cas de nouveau « glissement » du calendrier, la communauté internationale pourrait pousser une personnalité « neutre » à la tête de la transition.

Avec son nouveau statut de Nobel de la paix, Denis Mukwege ferait office de favori. Le médecin coche en effet toutes les cases : issu de la société civile, intègre, multi récompensé pour son action en faveur des droits de l’homme, reconnu internationalement, sans compromission avec le pouvoir… Denis Mukwege se positionne désormais en recours possible en cas de nouvelle transition politique en République démocratique du Congo. En septembre 2017, le gynécologue s’était déjà déclaré « disponible » pour servir son pays. Avec son nouveau prix Nobel, Denis Mukwege remet sur le tapis l’option d’une nouvelle transition, un temps balayé pour l’opposition dans l’espoir de remporter les élections. Mais face au chaos électoral qui s’annonce, et à la disqualification de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, les deux principaux leaders de l’opposition, le scénario d’une transition sans Kabila revient sur la table.

Christophe Rigaud
Afrikarabia / MCP, via mediacongo.net
3734 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

ilunga k | OVBSTLI - posté le 25.10.2018 à 15:04

Pour bien connaitre l'homme, il faut lui donner de l'argent et le pouvoir. Ne tentons pas le diable. Laissons cet homme de bien en dehors de la poltique

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Me Alain Lumony | K65MHWD - posté le 25.10.2018 à 11:34

L'Excellent Dr Mukwege est "une chance pour nous, Congolais, et nous devons la saisir" ; nous pouvons initier une pétition (article 27 de la Constitution) pour le réclamer comme Président de la transition.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo aux Congolais | YXCHNW4 - posté le 25.10.2018 à 08:30

Je reves ce monsieur avec un coeur plein de compassion dirige ce pays. Leur plan diabolik ne reussira jamais ce gouvernement des kadiampemba

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 25.10.2018 à 08:21

Faut pas rêver, laissons ce Mr tranquille dans son hôpital de CELPA qui lui engage comme un simple médecin. Il faut le mettre hors la politique.

Non 4
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 24.10.2018 à 20:31

Il faut peut-être une longue transition qui doit défaire tout le désordre y compris refonder l'état et tout ce que cela comporte y compris refaire l'armée et la police.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Octave August | 5LJB1U9 - posté le 24.10.2018 à 20:27

PANZI est la vraie Capitale de ce Congo dénaturé car lorsque à Kinshasa on ourdit des complots contre la Nation et des assassinats de masse dans des églises, dans des rues et qu'on emprisonne injustement des dignes compatriotes, à PANZI, un vrai fils de ce pays, panse les traumatismes et repare le Congo... Oui, Docteur, tu mérites notre noble considération et je te tire mon chapeau. Tu es l'image du vrai Congo !

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 24.10.2018 à 18:21

(fin) que le souverain primaire reprenne son pouvoir.Le pouvoir comme j'ai coutume de dire est dans la rue c-à-d dans la mobilisation citoyenne pour se réapproprier ces institutions fantoches qui perpétuent ce cercle vicieux:l'absence de légitimité.

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 24.10.2018 à 18:19

La transition citoyenne est le dernier recours qu'a le peuple congolais pour sortir de cette situation infernale, de crise de légitimité,résultat des dissensions de la classe politique et de la mauvaise foi de ceux qui se maintiennent au pouvoir par le biais de répressions contre toutes formes d'expression contraire.Toutes les institutions sont hors mandat.Les élections crédibles semblent fortement hypothéquées pour favoriser une alternative.Dans ce cas,que le souverain primaire reprenne son pouvoir.Le pouvoir comme j'ai coutume de dire est dans la rue c-à-d dans la mobilisation citoyenne pour se réapproprier ces institutions fantoches qui perpétuent ce cercle vicieux:l'absence...

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 24.10.2018 à 17:51

Il est la personne la mieux Qualifiée pour diriger une TRANSITION SANS KABILA pour une période qui va de 4 à 6 mois.

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Encore un autre doctorat honoris causa pour Dr Denis Mukwege

Société ..,

Selon Jeune Afrique : Mukwege plébiscité «l’homme le plus influent pour 2019»

Société ..,

Le Dr Mukwege appelle le président Tshisekedi à exercer « toutes ses prérogatives »*

Politique ..,

Italie : le nom du Docteur Mukwege inscrit dans le jardin des justes dans la grande ville de Milan

Diaspora ..,