mediacongo.net - Actualités - Beni : plus de 30 détenus évadés après l’attaque de l'auditorat militaire par des miliciens



Retour Provinces

Beni : plus de 30 détenus évadés après l’attaque de l'auditorat militaire par des miliciens

Beni : plus de 30 détenus évadés après l’attaque de l'auditorat militaire par des miliciens 2018-11-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/01-04/beni-prison.jpg -

L'auditorat militaire de la garnison de Beni-Lubero dans la province du Nord-Kivu a connu une spectaculaire évasion d’au moins 30 détenus ce samedi 03 novembre 2018.

Tout est parti des crépitements des balles aux environs de 3 heures du matin. D'après un détenu rescapé de cette attaque, les assaillants, des petits hommes en taille s'exprimant dans diverses langues et possédant des armes à feu et armes blanches.

«...C'était des petits garçons, ils m'ont demandé de les suivre mais j'ai refusé. Ils ont mis du feu à ma porte avant de s'enfuir. Quand j'ai constaté qu'ils ne s'intéressaient plus à moi, J'ai éteint le feu avec de l'eau », a expliqué ce rescapé, qui a refusé de suivre ces assaillants.

Parmi les évadés figurent des détenus ADF et Maï-Maï de la cours militaire opérationnelle du Nord-Kivu ainsi que ceux de l'auditorat militaires, détenus pour diverses infractions. Le porte-parole militaire de l'opération Sukola 1, confirme cette attaque et indique que celle-ci a été menée par les miliciens Maï-Maï qui avaient pour objectif de libérer leurs leaders qui était détenu auprès des services de sécurité.

« Ils sont malheureusement venus libérer leur leader qui était ici en observation. Pour nous c'est de bonne guerre. Nous prenons même l'opinion nationale et internationale en témoin que cet incident ne restera pas impuni ! Je pense que demain on ne dira pas que l'armée est en train de traquer et de neutraliser des bergers, des bouchers, des cordonniers ou des fermiers. Ce sont tous des Maï-Maï et il nous faut les neutraliser pour donner leur identité... », a expliqué capitaine Mack Hazukay, porte-parole militaire qui confirme que ces derniers se sont dispersés dans la cité.

Toutefois, déjà le samedi dans la journée, quelques évadés commençaient à retourner d’eux-mêmes et étaient encore à la disposition des services spécialisés pour un interrogatoire approfondi.

La coordination urbaine de la société civile de Beni déplore et dénonce cette attaque qui a abouti à la libération des détenus dont des « criminels » accusés des faits graves. Son président, Kizito Bin Hangi, craint que ces derniers continuent à orchestrer des troubles par-ci par-là. Il dit être désolé que le garde commis au cachot fût peu nombreux.

« Nous sommes désolés parce que la garde qui avait été commise au cachot de l'auditorat était insuffisante. C'est pourquoi les assaillants ont pu opérer en toute quiétude et rentrer avec une trentaine des détenus. Nous interpellons les services de sécurité de prendre des dispositions nécessaires par rapport aux cachots et prisons », s'inquiète le président des forces vives qui a souligné que cela prouve que la ville est vraiment insécurisée quand on parvient à atteindre le centre de Beni.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1770 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Ananie | PXV9MLR - posté le 04.11.2018 à 09:14

Honte aux forces de securite de ce pays qui se font surprendre par n'importe quoi. La nous parlons d'un coin ou on detient des personnes dangereuses inclus des ADF avec une securisation precaire. Pouvons nous comprendre comment une ville en alerte comme beni est attaquee au centre et les gardes a l'auditorat ne beneficent pas des renforts des troupes en patrouille? Mawa!

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Richard Muyej ne « regagnera » pas Kolwezi avant de rencontrer Félix Tshisekedi
AUTOUR DU SUJET

Watsa: deux journées ville morte observées pour compatir avec les victimes des massacres de Beni

Provinces ..,

Ce que des Béninois attendent de Patrice Talon

Afrique ..,

Présidentielle au Bénin: la Céna annonce la réélection de Patrice Talon

Afrique ..,

Bénin: les opposants réclament le dialogue

Afrique ..,