mediacongo.net - Actualités - Fayulu peut-il incarner l’espoir ? 


Retour Politique

Fayulu peut-il incarner l’espoir ?

Fayulu peut-il incarner l’espoir ? 2018-11-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/05-12/fayulu_martin.jpg -

Ils étaient sept ténors de l’opposition congolaise, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Felix Tshisekedi, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe réunis à Genève en Suisse, pour désigner le candidat unique de leur bord à la présidentielle du 23 décembre prochain. Avec l’appui de la fondation Kofi Annan, ils sont parvenus, à l’unanimité, à désigner Martin Fayulu, comme le candidat de l’opposition congolaise réunie au sein de la coalition « Lamuka », qui signifie « Réveille-toi » en lingala et swahili, le dimanche 11 novembre 2018.

Par cette décision, l’opposition a, depuis Genève, suscité de l’espoir chez bon nombre de leurs compatriotes qui appellent de tous leurs vœux à l’alternance à la tête du pays. A travers ce choix stratégique, la coalition « Lamuka » a compris que seule dans l’union, qu’elle pourrait espérer faire bonne figure aux élections qui s’annoncent. Les sept leaders de l’opposition congolaise ont, par l’option du candidat unique, su dépasser leurs clivages et leurs égos pour privilégier l’intérêt général. Une initiative qui dénote de leur sens de responsabilité et de leur volonté à mettre en avant l’avenir de la République démocratique du Congo (RDC).

En choisissant d’aller à la présidentielle du 23 décembre rassemblés autour de Martin Fayulu, ces leaders politiques ont compris que dans la plupart des pays africains, l’alternance intervient quand l’opposition parle d’une seule voix. « Partout en Afrique où il y a eu alternance, il a fallu que l’opposition s’unisse derrière un candidat unique, sur la base d’une plateforme minimale », soutenait récemment l’intellectuel camerounais Achille M’bembé dans les colonnes  de l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Cette décision qu’on pourrait qualifier de réaliste et sage est également un signal fort envoyé au camp de Joseph Kabila, le Front commun pour le Congo  (FCC), dont le candidat est Emmanuel Ramazani Shadary. Même si des voix discordantes se sont levées dans les camps de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe pour réprouver les choix du sexagénaire Fayulu, il faut travailler à dépasser ces crispations pour que cet acte « historique » que l’opposition vient de poser puisse porter les fruits escomptés.

Déjà que les débats achoppent entre le camp présidentiel et celui de l’opposition autour de la « machine à voter » que d’aucuns qualifient de « machine à voler », l’heure n’est plus à la tergiversation. Le plus important est d’œuvrer à ce que le consensus obtenu sur la candidature unique soit solide pour mieux résister aux sirènes de la dislocation. Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Moïse Katumbi et les autres ont intérêt à ce que l’attelage qu’ils viennent de mettre en place tiennent jusqu’à la date de l’élection. Ils n’ont pas le droit de donner raison à ceux qui se sont empressés de dire que leur alliance est de façade et qu’elle ne vivra pas si longtemps.  

Un pas a été franchi, il reste à poursuivre l’élan en abordant de façon objective les autres points sur lesquels les leaders de la coalition « Lamuka » partagent des visions différentes. Il s’agit notamment de la machine à voter dont certains leaders contestent son utilisation pour la présidentielle, arguant que « la loi électorale, dans son article 237, interdit l’utilisation du vote électronique pour ces élections à venir ». Un point de vue que certains partis de l’opposition ne partagent pas.

A propos de cette contestation contre la fameuse machine, le camp présidentiel affiche une indifférence sourde. La RDC a longtemps souffert de l’instabilité du fait de l’incurie des leaders politiques qui ont toujours mis en avant leurs intérêts égoïstes au détriment de la masse laborieuse.  Puisse la décision de Génève ouvrir une nouvelle ère pour ce grand pays qui a mal à sa gouvernance depuis des lustres. Comme l’a souligné Martin Gray, « la volonté peut changer le monde ».

Malheureusement, cette volonté vient de manquer à Félix Tshisekedi qui vient de se retirer de l’accord de Genève. Que de surprises la politique nous réserve sous nos tropiques !

Karim Badolo
Sidwaya / MCP, via mediacongo.net
169 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Invalidation des députés de l'opposition : la Cour constitutionnelle rectifie les erreurs...

Politique ..,

Invalidation des députés nationaux AABC: la colère de Julien Paluku

Politique ..,

Une requête à la Cour constitutionnelle contre la validation de Thomas Luhaka, Marie-Ange...

Politique ..,

« Les récentes décisions de la Cour constitutionnelle nuisent à un climat politique apaisé...

Politique ..,