mediacongo.net - Actualités - Elections 2018 : vers la bataille de crédibilité !




Retour Politique

Elections 2018 : vers la bataille de crédibilité !

Elections 2018 : vers la bataille de crédibilité ! 2018-11-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/12-18/nangaa_mav_18_01214_1.jpg -

La Ceni fonce. Shadary brandit 86 milliards de dollars américains pour gagner le pari du développement et de la dignité de l’homme congolais. Fayulu, le préféré des calculateurs de Genève, s’annonce pour un retour à Kinshasa,  le 21 novembre via un régulier d’Ethiopian Airlines, alors que Kamerhe et Fatshi feignent, apparemment, de convoler en justes noces pour la présidentielle du 23 décembre 2018 qui les mettraient, pourtant, aux prises.

Si, en tout état de cause, selon qu’il est donné favori, Shadary triomphait, quelle pourrait être la position à chaud de tous ceux qui ont décrié la fameuse machine à voter avant qu’elle ne soit utilisée pour ces scrutins ? Deux mots clés seront sur toutes les lèvres : crédibilité et fiabilité. D’où, après le 23 décembre 2018,  la hache de guerre sera, certainement, déterrée. On reprendra peut-être les mêmes efforts…On s’entredéchirera encore…

Dispositif

La machine à voter, quoique fortement récusée et combattue, est là. Le fichier électoral, avec près de dix millions d’électeurs fictifs, est aussi là. La Ceni qui, en principe, devait être reconfigurée, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre, est restée la même. Même si Nangaa devait peut-être se sauver par le simple fait que les confessions religieuses, ses organisations mandantes, ne l’ont jamais effarouché, mais Jean-Pierre Kalamba N’galula, lui, est encore et toujours dans ses fonctions de rapporteur de la Ceni, alors qu’à l’UDPS, toutes les voix combinées, l’on ne jurait que sur son éviction.

Les mesures de décrispation, pourtant, préconisées par le même Accord conclu sous la férule des évêques, en ce qui concerne, par exemple, la question de libération des prisonniers au titre de figures emblématiques, sont loin d’être exécutées.

Puisque tout le dispositif contesté est en place, il va de soi que le moment venu, les parties prenantes aussi bien de l’Opposition que de la Société civile, une fois battues en brèche par Shadary, puissent formellement s’investir dans un nouveau combat, celui de la contestation de la crédibilité des élections, celui de la remise en question de la fiabilité des résultats.

Et, donc, l’on en sera là, à un nouvel épisode de la ritournelle, à la résurgence de la crise de légitimité qui mettrait en difficulté le programme électoral, tel qu’il a été présenté  à Pullman Hôtel hier, en fin de la soirée, par le candidat FCC en termes de gouvernance et, peut-être, de mobilisation de toute la collectivité nationale pour la maximisation des chances en vue de l’érection d’un Congo émergent à l’horizon 2020 ou, alors, de celui d’un Congo développé vers 2030.

Car, loin s’en faut, la crise, si petite soit-elle, est toujours une source du mal qu’il fallait, normalement, combattre à la racine. Etait-il si  tard, en tout cas, de trouver un consensus sur les questions qui fâchent ? Non, répondent les analystes libres d’esprit. Au contraire, on a tout fait pour bousiller du temps. De telle sorte qu’aujourd’hui, à 48 heures du début de la campagne, à plus ou moins un mois et quelques jours de la tenue des élections, le 23 décembre 2018, que l’on puisse y aller à l’envers, même si le processus, lui-même, présentait en un mot comme en mille, des malformations congénitales qui feront qu’il soit, à tout prix, fortement diabolisé, dès la publication des premiers résultats.

Au fait, l’histoire se répète. Et, avec elle, le début d’un nouveau cycle infernal aux issues bouchées. Mais, hélas ! Est-ce que le peuple congolais, devenu aujourd’hui presque la risée du monde à cause de crises factices qui le décime depuis la nuit des temps, avait-il droit encore à ce type de gymnastique politique ?

Voilà encore un spectacle désolant de plus au rendez-vous ! Tableau sombre. Avant les élections sera égal à l’après-élections. Ce qui n’offre aucune embellie plausible. Dans tous les cas, tout pessimisme mis à part, il y a lieu de conclure que le vin est, malheureusement, tiré. Il ne reste qu’aux convives de le déguster. Et, quelle en sera la saveur ? A chacun, donc, de se pourlécher, selon que la langue le lui permettra au gré de ce qu’il aura obtenu de ces élections-là.


La Prospérité / MCP, via mediacongo.net
3598 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Saint-Jean Djungu | 1WLYLYJ - posté le 20.11.2018 à 17:59

Que chacun s'invrstisse pour que le grand Congo marche

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 20.11.2018 à 17:04

Nangaa est en mission!C'est un kamikaze! Shadary doit passer et après ... dialogue, partage de poste, discussions stériles sous l'égide de la Sadc ou autres pour les récalcitrants, propagande de bons sentiments du genre: nous n'avons que le Congo,ne brûlez pas votre pays. Entre-temps Shadary est toujours là dans une nouvelle crise de légitimité mais l'essentiel est ailleurs : mission accomplie !!!Et ce scénario,nous n'en voulons pas.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ceminov | 8UVQ537 - posté le 20.11.2018 à 15:07

OUI, DROLE DE SAVEUR, UNE RECETTE DECEVANTE. NANGA, C'EST CET AGRONOME INITIATEUR D'UNE PEPINIERE D'UNE NOUVELLE TYPE DE PLANTE D'ILLEGITIMITE CULTIVEE SUR MESURE.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO MA PATRIE | CL8X569 - posté le 20.11.2018 à 14:41

Je l'ai dit et le repete: Corneil Nangaa sera le seul responsible du chaos d'apres elections.

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 20.11.2018 à 14:26

Cher tu as oublier une chose. L'utilisation du personnel et matériel de l'Etat prévu par la FCC. Vraiment le décor est planté pour récuser les résultats. Nous sommes prêts à tout !

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 20.11.2018 à 14:21

Le 23 décembre, il y aura élections ? A ce moment les machines ne sont pas encore arrivées à Bukavu. Le temps de les acheminer à Bukavu, les checker et les dispatcher dans les centres ? Wait and see !

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 20.11.2018 à 13:22

La machine-imprimante n'a pas de problème préparons nos témoins forts. Il n'y a pas non plus des électeurs fictifs. LEs sans empreintes digitales ne signifient nullement pas fictifs car ce sont des gens identifiables. Faux débat. Ceux qui pensaient que les élections n'allaient pas se tenir le 23 décembre 2018 sont aujourd'hui rattrapés par leurs démagogies. Cap vers les élections. Coup de chapeau à CN et son équipe.

Non 16
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 20.11.2018 à 13:03

Nangaa commet une grosse erreur! Tout le monde lui dit qu'il peut la corriger mais il s'entête! Il va en payer certainement les conséquences!

Non 3
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Sankuru : La population de Kole incertaine sur la tenue des élections le 23 décembre

Provinces ..,

Elections ce 23 décembre: une course contre la montre pour la Céni

Politique ..,

Elections: la CENCO confirme le déploiement de plus de 40.000 observateurs le dimanche 23 décembre

Société ..,

Beni : Inquiétude avant la présidentielle de dimanche

Provinces ..,