mediacongo.net - Actualités - Carburant, le prix du litre a augmenté de 29,5% en 2018 en RDC !




Retour Economie

Carburant, le prix du litre a augmenté de 29,5% en 2018 en RDC !

Carburant, le prix du litre a augmenté de 29,5% en 2018 en RDC ! 2018-12-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/12-decembre/24-30/station_essence_pompe_18_00.jpg -

L’année 2018 a été marquée par la continuité du cycle des augmentations de prix du carburant à la pompe en République démocratique du Congo. Entre janvier et novembre, cinq révisions à la hausse ont été dénombrées. Ce qui représente en valeur nominale cumulative un montant de 510 CDF, soit près de 30%. Zoom Eco vous propose, en rétrospective, le dossier relatif à l’évolution de prix du carburant.

Si au début de l’année un congolais pouvait acheter 10 litres d’essence à 17 300 CDF, se procurer la même quantité à fin décembre de la même année exige au consommateur de débourser 22 400 CDF.

Afin de garder le même niveau de consommation de janvier avec le même montant, la réalité actuelle exige concrètement que l’acheteur paye le prix 2,9 litres supplémentaires, soit 5 100 CDF. C’est ce montant compensatoire qui constitue la perte du pouvoir d’achat du citoyen congolais.

Courbe ascendante

L’évolution de la courbe de révisions de prix du carburant à la pompe au courant de cette année a été ascendante. Elle est partie de 80 francs congolais pour finir à 130 francs congolais en passant par 90 francs congolais.

Les opérateurs du secteur pétrolier, des analystes et le gouvernement ont été d’avis du fait que trois principaux facteurs avaient influencé cette série d’augmentations.

Il s’agit notamment de la hausse du «prix du baril» sur le marché international, la fluctuation du « prix moyen frontier commercial», et la désuétude permanente et dégradante du « taux change» appliqué dans la structure des prix du carburant en RDC confrontée la réalité du marché de change.

Malgré l’ascension de prix, les deux premières de moins de 5% respectives, les trois dernières ont franchi le seuil de 5% exigé pour entraîner l’augmentation de prix du transport en commun à Kinshasa. Cependant, constatent des observateurs, les prix de la course n’ont été revus qu’une seule fois au courant de cette année. Conséquence : le retour en force de la pratique de «demi-terrain» à laquelle les autorités provinciales ont consentie de manière tacite.

Chronologie d’une augmentation en série

26 janvier 2018, première révision à la hausse. Le prix du litre du carburant a augmenté de 4,62% (soit 80 CDF) à la pompe. Ce matin là, il passait ainsi de 1 730 CDF à 1 810 CDF pour l’essence et de 1 720 CDF à 1 800 CDF pour le gasoil.

18 mars 2018, deuxième révision à la hausse. C’est fut une nouvelle augmentation de 80 CDF à la pompe depuis le week-end dernier à Kinshasa. Un litre d’essence passera de 1 810 CDF à 1 890 CDF et celui du gasoil de 1 800 CDF à 1 880 CDF, soit une hausse de 4,62%.

22 avril 2018, troisième révision à la hausse. La nouvelle structure des prix fixe le litre d’essence à 1 980 CDF au départ de 1 890 CDF et celui du gasoil à 1970 CDF partant de 1 880 CDF. Cela représentait une augmentation de 4,90% (90 CDF).

30 septembre 2018, la quatrième révision à la hausse. A la pompe, le prix du litre d’essence qui se vendait jusqu’alors à 1 980 CDF s’achetera désormais à 2 110 CDF. Et celui du gazole passera de 1 970 CDF à 2 100 CDF. Entre les deux segments, la valeur de cette augmentation est de 6,162%, soit 130 CDF.

18 novembre 2018, la cinquième révision à la hausse. Cette augmentation de 130 CDF, soit 6,162%, a porté les prix du litre d’essence à 2 240 CDF et celui du gasoil 2 230 CDF.

La sixième hausse est en vue. Car, dans le milieu d’opérateurs pétroliers, la pression monte pour que le gouvernement concède.

Pression des pétroliers sur l’Exécutif

Début septembre, la ville de Kinshasa a frôlé une rupture de stock en carburant. Dans une correspondance officielle adressée au ministre des Hydrocarbures, l’expert en logistique pétrolière avait alerté en ces termes : « nous aimerions attirer votre attention sur le fait que ce 11 septembre 2018, et pour la première fois, les stocks disponibles des SOCOMS sont négatifs tant en essence qu’en gazole. Nous les avons mis en demeure de reconstituer urgemment leurs stocks, sans actions de leur part ».

Cette alerte avait pour objectif majeur de pousser le gouvernement à considérer la limite de compétence de Services des Entreprises Pétrolières Congolaises (SEP), qui n’est qu’un gestionnaire des stocks, face à la réalité à laquelle les opérateurs pétroliers sont confrontés. Il s’agissait visiblement d’un refus contraignant des SOCOMS de procéder au renouvellement de leurs stocks par crainte de continuer à enregistrer des pertes énormes.

Bien que le secrétaire général intérimaire à l’Économie nationale, Célestin Twite, ait pu rassurer l’opinion qu’il n’y aurait pas rupture de stocks, le pire n’est pas arrivé mais les prix ont augmenté deux semaines après cette communication, soit le 30 septembre 2018.

Pour des analystes avertis, la solution durable demeure la pratique de la vérité de prix dans la chaîne d’approvisionnement et de commercialisation. Cela passe notamment par la prise en compte des paramètres factuels (à jour) tels que le taux de change et le prix moyen frontier commercial dans la structure des prix du carburant.

Nadine Fula & Eric Tshikuma
Zoom Eco / MCP, via mediacongo.net
499 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Sud-Kivu: des habitants de Mudaka/Kabare vident du carburant dans un camion-citerne accidenté

Provinces .., Bukavu, Sud-Kivu

Kinshasa : le prix du litre de carburant à la pompe revu à la hausse

Economie ..,

Congo: pénurie de carburant «super» à Brazzaville

Afrique ..,

La hausse du prix de carburant à Mbuji-Mayi préoccupe le ministre provincial des Mines

Provinces ..,