mediacongo.net - Actualités - Massacre de Yumbi : la société civile accuse l’autorité provinciale de Maï-Ndombe 


Retour Provinces

Massacre de Yumbi : la société civile accuse l’autorité provinciale de Maï-Ndombe

Massacre de Yumbi : la société civile accuse l’autorité provinciale de Maï-Ndombe 2018-12-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/12-decembre/24-30/ceni_mai_ndombe_18_0000.jpg -

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a décidé, le 26 décembre, de renvoyer à mars 2019 les élections dans les circonscriptions de Butembo et Beni dans la province du Nord-Kivu, et de Yumbi dans la province de Mai-Ndombe. Si les raisons évoquées par la Céni à propos des deux villes du Nord-Kivu ont trait à l’épidémie d’Ebola, le renvoi des scrutins dans le territoire de Yumbi concerne l’insécurité.

Il y a eu des tueries à Yumbi, Bongende (30 km de Yumbi) et Nkolo Yoka (15 km de Yumbi) dans la province dirigée par le gouverneur Gentiny Ngobila, le 16 décembre. L’on apprend que les fidèles d’une Église du message du temps de la fin, du prophète William Branham, en plein culte, auraient été brûlés, deux militaires des forces navales décapités. A Bongende, à 30 km de Yumbi où est parti ce conflit, tout aurait brûlé, témoigne-t-on. Quelques jours après ce massacre aux allures d’un génocide qui a connu plus de quatre cents morts, plusieurs blessés et déplacés, des maisons incendiées, des langues se délient, des révélations sont faites sur l’origine de ces affrontements intercommunautaires.

La société civile de Yumbi a vécu et suivi cet événement macabre et recueilli des déclarations de personnes rescapées, pour la plupart hospitalisées dans les différents centres de santé de cette cité . « La planification du massacre aurait été faite au niveau du gouvernorat de la province de Maï-Ndombe. Les deux équipes d’assassins (groupe de policiers et militaires recrutés) sont parties de deux endroits, à savoir la ville de Kinshasa et d’Inongo, pour faire jonction à la cité de Mansele (cité habitée par la tribu Tiene) dans le territoire de Yumbi », affirme la société civile locale.

Et d’indiquer que le premier groupe d’assassins venu d’Inongo serait arrivé à Mansele par véhicules et les deux Jeeps qui les avaient amenés appartiendraient à la division provinciale de la Santé, avec un certain Bekonda comme chef de division. « Ces mêmes Jeeps ont elles aussi acheminé à bord les matériels de campagne de M. Mbanga Randolphe, directeur de cabinet adjoint de M. Ngobila Mbaka et candidat à la députation nationale dans le territoire de Yumbi », révèle la société civile de ce territoire, précisant même que « ces deux Jeeps ont eu comme conducteur M. Buro, non autrement identifié, chauffeur de la Jeep du Programme lèpre et tuberculose, et de M. Elve, non autrement identifié et chauffeur de la Jeep PNMLS ».

En outre, renseigne la société civile de Yumbi, « le deuxième groupe de criminels est parti de Kinshasa et a voyagé à bord du bateau Kebakuni, propriété de M. Ngobila Mbaka, gouverneur de la province de l’Equateur et leader de la tribu Tiene ». La société civile de Yumbi soutient que la jonction entre les deux groupes venus d’Inongo et de Kinshasa a été faite dans la cité de Mansele où certains éléments de la police de la tribu Tiene, oeuvrant soit dans le territoire de Yumbi, soit dans le territoire de Bolobo, auraient été associés à ce plan criminel.

Nommément cité par la société civile de Yumbi et, surtout, dans un rapport préliminaire établi par la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo comme ayant dépêché la police et des hommes armés déguisés en civil à Yumbi qui ont pris le parti des Batende dans ce conflit les opposant aux Banunu, le gouverneur Gentiny Ngobila a démenti, il y a quelques jours, ces allégations, rejetant le caractère politique que l’on attribuerait au conflit. « C’est un conflit qui n’a rien de politique. Il n’y a aucun soubassement politique dans ce conflit », avait-il indiqué.

Selon l’ancien président du club de football Daring Club Motema Pembe de Kinshasa devenu gouverneur de la province de Maï-Ndombe, il s'agit d'un conflit foncier. « Ce conflit est récurrent dans toute la province. Les ethnies rivales revendiquant chacune avoir des droits sur les terres querellées », a expliqué à Radio France internationale Gentiny Ngobila. « Pourquoi dois-je embraser la province ? En 2018 ici, les élections qui auront lieu dimanche prochain, je ne suis pas candidat. Quel intérêt pour moi d’aller créer des désordres là-bas ? Au contraire, je dépense même de ma poche pour amener un peu de sécurité dans cette partie du pays. Vraiment, comme j’ai dit tout à l’heure, il faudrait vraiment être une ordure, un salopard ou un enfoiré pour commencer à croire qu’un gouverneur peut envoyer les hommes en armes, les policiers, les militaires », s’est-il défendu. Aussi a-t-il annoncé l’arrestation du groupe des assassins présumés de l’administrateur de Yumbi qui a perdu la vie au cours de ce massacre.

Pour sa part, la société civile locale sollicite une implication de la communauté tant nationale qu’internationale en vue de prendre en compte ces éléments d’informations pour faire éclater toute la lumière sur ce massacre aux allures d’un génocide dans l’espoir de déférer devant les instances judiciaires toutes les personnes impliquées.

Martin Enyimo
Adiac-Congo / MCP, via mediacongo.net
3291 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

aubin | MIWM3JE - posté le 29.12.2018 à 21:10

voilà comment ce gouvernement extra-dictatorial a toujours créé des prétextes... pour empêcher le peuple a jouir de son droit

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
aubin | MIWM3JE - posté le 29.12.2018 à 20:19

gouvernement des médiocres

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
aubin | MIWM3JE - posté le 29.12.2018 à 20:18

gouvernement des médiocres

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SIMPLICE BIMAY | GGTQ6CV - posté le 29.12.2018 à 18:34

Oui, cette fois-ci vous avez touché la où il ne fallait pas en tuant les discplines de William Branham. Votre coupe s'est remplie. Le Dieu de ces gens-la est très jaloux d'eux. Il ne laisse jamais impuni tout mal que vous faites sur ses enfant. Attendez-vous a subir le retour des flammes de vos actes.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | J4TI6QP - posté le 29.12.2018 à 15:26

Voilà la poursuite de la continuité prônée par le fretin alors que tous les RDCongolais aillent aux élections pour voter changement avec Martin Fayulu soldat du peuple RDCongolais. Le regime sanguinaire et sataniste d'occupation Rwandaise doit partir

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 29.12.2018 à 12:20

Que retenir de tout ceci,ce régime de Kabila n'a fait que verser le sang des Congolais du Nord au Sud ,de lEst à l'Ouest du début jusqu'à la fin!!

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hecantochires | HI783NZ - posté le 29.12.2018 à 12:19

Toujours le même modus operandi càd on associe les autochtones et on implique le gouvernement puis l'armée,la police et l'ANR venant de KINSHASA sous les ordres de KABILA et enfin on perpétue les massacres.Confère KASAI,BENI,BUTEMBO et partout à l’Est. Et enfin le gouverneur impliqué se voit tourné en bourrique(KANDE du KASAI et aujourd’hui GENTINI de MAI NDOMBE). La cause c'est KABILA et pourquoi? se maintenir au pouvoir car il y a des procès et l'enfer après le pouvoir et non la vie.

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
PAPA WA ROMA 666 | UI11G4O - posté le 29.12.2018 à 11:45

KABILA, KABILA, KABILA KABANGE JOSEPH, ta fin sera plus mauvaise que celle de MOBUTU, car les sang de nos 400 compatriotes et plus tuer dans tes aventures réclame vengeance au près de Dieu tout puissant, tu es maudit toi, mais un jour viendra et ce jour n'est plus loin.

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Tuerie de Yumbi: la CNDH relève l’implication d’autorités gouvernementales

Provinces ..,

Maï-Ndombe : au moins 30 morts et des dizaines de disparus dans le naufrage d’une baleinière...

Société ..,

Tueries de Yumbi : Mushobekwa affirme que Gentiny Ngobila sera « un témoin clé » au procès

Provinces ..,

Tueries de Yumbi : Mushobekwa pointe du doigt certains acteurs politico-administratifs locaux...

Provinces ..,