mediacongo.net - Actualités - Tractations électorales : Félix Tshisekedi rompt avec l’intransigeance historique de son père




Retour Politique

Tractations électorales : Félix Tshisekedi rompt avec l’intransigeance historique de son père

Tractations électorales : Félix Tshisekedi rompt avec l’intransigeance historique de son père 2019-01-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/07-13/fatshi-president-udps-siege-limete.jpg -

En acceptant d’être déclaré victorieux de l’élection présidentielle, le fils d’Étienne Tshisekedi rompt avec l’intransigeance historique de son père.

L’adversaire proclamé de Joseph Kabila se révèle être son meilleur allié.

L’épisode dit quelque chose de l’homme. Lundi 12 novembre 2018, au lendemain de l’accord trouvé par les six poids lourds de l’opposition sur la candidature unique de Martin Fayulu pour l’élection présidentielle, Félix Tshisekedi se déjuge en répondant au téléphone à un journaliste. La raison de son revirement  ? Respecter le souhait des militants de son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UPDS) !

Un opportuniste

Si des voix se sont élevées effectivement contre cet accord, elles apparaissent surtout comme la raison opportune trouvée par Félix Tshisekedi pour justifier sa volte-face. En effet, tout sonne faux dans cette séquence, tout évoque le prétexte commode pour concourir à l’élection présidentielle et crucifier l’union de l’opposition : le meilleur service à rendre au candidat de Joseph Kabila, Emmanuel Shadary.

La voix du fils justifiant sans convaincre les raisons de sa capitulation apparaissait, ce 12 novembre, si loin du ton, de l’autorité et de la crédibilité du père, Étienne, opposant historique et pacifique à Mobutu, d’abord, aux Kabila père et fils, ensuite.

Un nom qui raisonne en RDC

En République démocratique du Congo, Tshisekedi, c’est trente-sept ans d’opposition et de dénonciation des dérives du pouvoir. Un nom qui résonnait comme une fierté et une promesse pour les démocrates congolais. Mais voilà, s’ils portent le même nom, la même casquette et qu’ils président le même parti, la filiation s’arrête là. Alors qu’Étienne Tshisekedi est apparu comme l’opposant inflexible et résolu à tous les présidents prédateurs du pays, le fils montre un autre visage.

Dès le mois de décembre 2018, son nom circulait pour le poste de premier ministre dans l’hypothèse de la victoire du porte-nom de Joseph Kabila. Le résultat catastrophique de ce dernier a obligé une solution de rechange. Mardi 8 janvier, on entendait dans les cercles informés que l’héritier avait accepté la proposition du roi : lui succéder sans lui nuire.

Un faux diplôme

Né en 1963, le nouveau président est à peine plus âgé que celui qui l’a choisi (55 ans pour 47 ans). Peu charismatique, discret, il a vécu à Bruxelles, laissant à son père le rôle de l’opposant. Il se dit diplômé « en marketing et communication » de l’Institut des carrières commerciales (ICC). Sauf que, là aussi, ça sonne faux, si l’on en croit La Libre Belgique et la RTBF : s’il a bien suivi des études secondaires (la filière n’existe plus) à l’ICC, « il n’aurait jamais obtenu de graduat en marketing et communication, comme indiqué sur la copie de diplôme qu’il a produite », a révélé cette dernière, le 8 janvier 2018.

Une bonne carte pour Joseph Kabila

Le vrai-faux diplômé a gravi les échelons de l’UDPS, en restant le plus souvent à Bruxelles. Secrétaire national, chargé de l’extérieur en 2008, secrétaire général adjoint en 2016.

À la suite des accords de la Saint-Sylvestre le 31 décembre 2016 (1), son nom circule déjà pour devenir premier ministre. Un peu tôt. D’autant que son père meurt, à la surprise de tous, le 1er février 2017. L’UDPS entre en turbulence. Ses barons se disputent le trône. Deux d’entre eux, Bruno Tshibala et Tharcisse Loseke, passent dans le camp de Kabila et entrent dans son gouvernement.

L’héritier apparaît comme la solution pour éviter l’implosion : il est élu en mars 2018. Mais l’UDPS sort de cette crise affaiblie, sa crédibilité, égratignée. D’autant que Félix peine, à la différence de son père, à mobiliser les foules. Moins populaire et plus maniable que son père, il apparaît comme une bonne carte à jouer pour Joseph Kabila dont le seul objectif est de rester au pouvoir.

Kabila n’est pas encore parti

La partie est-elle finie ? Pas sûr, dans ce pays si habitué aux coups tordus. En effet, la victoire de Félix Tshisekedi offre une opportunité à Joseph Kabila de faire annuler le scrutin par la Cour constitutionnelle (entièrement entre ses mains). Pourquoi ? En raison du faux diplôme du nouvel élu.

Laurent Larcher
La Croix / MCP, via mediacongo.net
1796 suivent la conversation
9 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

LAMUKA | ICDQDL2 - posté le 11.01.2019 à 18:35

KABILA est au pouvoir depuis 18 ans, vous pensez le faire partir avec une seule élection ? Soyez modeste le faire partir prendra du temps. D’abord le rassurer pour qu’il ne fasse pas passer son dauphin en force une fois que ce fait on peut passer a d’autre étape

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 11.01.2019 à 17:45

On reproche à Félix de ne pas travailler pour le changement!!Un bref court d'histoire RECENTE.:Bemba( 2003) vice-président gouvernement de transition n'a pas travaillé sous Kabila.Personne des 5 n'avait la moindre légiimité;La communauté inernationale a donc imposé un compromis(1+4) pour mettre fin à la gueRre. Katumbi a critiqué Kabila en décembre 2014 avec l'histoire du 3°faux pénalty( être vizir à la place du vizir).G7,après 3 lettres à Kabila sur le risque de se maintenir à tout prix, sont exclus en 2016.Aujourd'hui,il parait qu'il y a eu élection grâce au père de la Démocratie.Alors,chacun défend son programme.nous c'est LE CHANGEMENT!!!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LAMUKA | ICDQDL2 - posté le 11.01.2019 à 17:26

KABILA est au pouvoir depuis 18 ans, vous pensez le faire partir avec une seule élection ? Soyez modeste le faire partir prendra du temps. D’abord le rassurer pour qu’il ne fasse pas passer son dauphin en force une fois que ce fait on peut passer a d’autre étape

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
The Fuckers | BA4ZYXE - posté le 11.01.2019 à 17:23

CET ARTICLE EST RESUME PAR SA PHRASE "...Moins populaire et plus maniable que son père, il apparaît comme une bonne carte à jouer pour Joseph Kabila dont le seul objectif est de rester au pouvoir." et "...En effet, la victoire de Félix Tshisekedi offre une opportunité à Joseph Kabila de faire annuler le scrutin par la Cour constitutionnelle (entièrement entre ses mains). Pourquoi ? En raison du faux diplôme du nouvel élu." FINI LA RECREATION DE CEUX PRO-FATSHI

Non 1
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo | Y7P79AW - posté le 11.01.2019 à 17:21

LES BELGES SONT MIS KO KIEKIEKIE LE SOIR, TV5, La Croix KIEKIEK LE CONGO AU CONGOLAIS OCCUPAIENT VOUS DE GILLET ROUGE OU BLANC LE SOCIAL EN EUROPE POSE PROBLEME ET RIEN NE SORTIRA DU CONGO A UN PRIX DERRISOIRE, ON APPLIQUE LA MEME POLITIQUE QUE L'AFRIQUE DU SUD. #PONA CONGO

Non 97
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo | Y7P79AW - posté le 11.01.2019 à 17:18

Et qui est populaire ? Fayulu avec o deputes elus ? #pona congo

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo | Y7P79AW - posté le 11.01.2019 à 17:17

mandela avant la prison est different de mandela apres la prison, laissez tshisekedi seul il n'a eu un cadeau de personne, il a gagnE les elections a lui seul de faire la coallusion avec les partis prets a travailler avec lui si Lamuka ne veut pas de lui, la terre ne s'arrete pas il y a d'autres partenaires a gauche ou a droite. £Pona Congo

Non 5
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MARESHALL MOBUTU | 247ULRI - posté le 11.01.2019 à 16:57

Soyez rassurer qu'il n y aura plus de politique de chaise vide! quelques soient les conditions! N'en déplaise...

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ouragan | RBEPVWD - posté le 11.01.2019 à 13:57

on reproche a FELIX de vouloir travailler avec des congolais de FCC pourquoi ? parce que Kabila quitte le pouvoir,mais Bemba patron de Fayulu,Katumbi,Muzito,Kamitatu tout les cadres de lamuka ont dejas travailler avec Kabila a l’époque ou seul l'UDPS était contre comme 4+1

Non 8
Oui 30
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Seth Kikuni, candidat malheureux à la présidentielle accuse C.Nangaa d’avoir détourné ses...

Sur le net ..,

RDC/Présidentielle : ACAJ, FILIMBI, LCD, LUCHA… appellent F. Tshisekedi et M. Fayulu à un...

Politique ..,

Climat postélectoral tendu à Kinshasa

Politique ..,

Presidentielle: au delà de la victoire de Félix Tshisekedi

Politique ..,