mediacongo.net - Actualités - La mine d’or de Kibali a produit 807,251 onces d’or en 2018 bien au-dessus de son objectif de 750000 onces



Retour Echos des entreprises

La mine d’or de Kibali a produit 807,251 onces d’or en 2018 bien au-dessus de son objectif de 750000 onces

La mine d’or de Kibali a produit 807,251 onces d’or en 2018 bien au-dessus de son objectif de 750000 onces 2019-01-28
Economie / Echos des entreprises
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/14-20/bristow_mark_19_0214.JPG -

Le Président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow

La mine d’or de Kibali a produit 807.251 onces d’or en 2018 contre 750.000 onces des prévisions, soit une augmentation de 35% par rapport à sa production de l’année précédente, a indiqué son Président directeur général, Mack Bristow, à l’occasion d’un point de presse trimestriel qu’il a tenu ce lundi 28 janvier à Kinshasa.

Le Président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré que la production record est due au puits qui opérait à capacité pleine et à l’optimisation du système de manutention des matériaux souterrains qui fait de Kibali le leader dans l’automation des mines d’or en Afrique.

Malgré le niveau d’activité élevé, la mine a enregistré son meilleur record en matière de sécurité de travail à ce jour ; n’ayant enregistré aucun accident avec perte de poste au quatrième trimestre et aucun incident environnemental significatif. Bristow a déclaré que la mine continuait de compenser l’impact environnemental de ses opérations grâce à des projets tels que les 10130 arbres indigènes plantés sur le site l’année dernière, ainsi que la mise en oeuvre des initiatives de biodiversité. Sur le plan de la santé, les taux de prévalence du paludisme et du VIH ont continué à baisser et étaient respectivement à 12.9% et 2.8% à la fin de l’exercice.

Sur le plan environnemental, Mack Bristow a fait savoir que la mine de Kibali a continué dans ce domaine, à compenser l’impact environnemental grâce à des projets de reboisement. 10.130 arbres indigènes ont été plantés sur le site l’année dernière ainsi que la mise en œuvre des initiatives de biodiversité.

M. Bristow a rappelé l’apport de son entreprise à la réinstallation avec succès de 1.478 familles du site de Gorumwa dans un nouveau village. Ce qui a permis le développement du prochain satellite dans le plan de la mine, outre la poursuite de l’exploitation des cibles avancées au tour de la mine ayant permis de découvrir de nombreuses possibilités de remplacement des réserves.

Sur le plan de la santé, les taux de prévalence du paludisme et du VIH ont continué à baisser et étaient respectivement à 12.9% et 2.8% à la fin de l’exercice.

Bristow a fait remarquer que la philosophie de Kibali sur le partenariat continuait à faire prospérer l’économie locale, avec $39 millions payés aux entrepreneurs congolais au cours du dernier trimestre de 2018 seulement.

« Notre engagement envers la RDC, démarré il y a 10 ans lorsque Randgold a commencé à développer Kibali, ne s’est pas amoindri, et sous la nouvelle bannière de Barrick, nous comptons continuer à apporter une contribution significative et croissante à l’économie du pays et à débloquer de la valeur additionnelle pour nos parties prenantes », a-t-il déclaré

Quant à la fusion de Randgold Resources avec Barrick Gold Corporation mal interprétée et confondue à une cession aux Chinois, Mark Bristow ironise : « voyez-vous mon visage ressembler à un Chinois ? Il n’y a pas de chinois avec nous, il n’en y aura pas, vous ne les verrez jamais dans la mine, ils ne viendront pas », avant d’expliquer : « Dans cette fusion, il n’y a pas d’acquisition, il n’y a de bonus ou de primes qui ont été payées. Rien ne doit changer au niveau de la direction de Kibali Gold Mine et de son actionnariat. Cette fusion doit pourtant être un sujet de joie pour nous africains puisque c’est une première de voir un groupe de l’autre côté de l’Atlantique qui décide de s’associer à un groupe africain en reconnaissant à ce dernier les qualités managériales. Elle booste notre capital et nous facilite certaines taches ».

 

 

À propos de la mine d’or de Kibali

La mine de Kibali, située en République Démocratique du Congo. est l’une des plus grandes mines d’or d’Afrique. Elle comprend une mine à ciel Ouvert intégrée et une exploitation souterraine ainsi qu’une usine de traitement de 7.2mtpa. Le premier lingot d’or a été coulé en 2013 à partir des opérations à ciel ouvert et la mise en service de l’opération souterraine complète a été achevée à la fin de 2017.

Kibali se tjouve dans le nord-est de la RDC, à environ 220km à l’est de la capitale de la province du Haut Uele, lsiro, à 150km à l’ouest de la ville frontalière ougandaise d’Arua et à 1.800km du port kenyan de Mombasa. La mine est détenue par Kibali Goldmines SA (Kibali) qui est une société de coentreprise dont l’actionnariat se décline ainsi: 45% de Bamck, 45% d’AngloGold Ashanti, et 10% de la Société minière de Kilo-Moto (SOKIMO). La mine a été développée et est exploitée par Barrick.

 

À propos de Barrick

Le 1er janvier 2019, un nouveau Barrick est né de la fusion entre Barrick GoId Corporation et Randgold Resources Limited. Les actions de la nouvelle entreprise se négocient à la NYSE (GQLD) et à TSX (ABX).

La fusion a créé le géant mondial du secteur aurifère, qui détient cinq des 10 principaux actifs aurifères du niveau 1 du secteur (Cortez et Goldstrike au Nevada aux Etats-Unis (100%); Kibali en RDC (45%); Loulo-Gounkoto au Mali (80%) et Pueblo Viejo en République Dominicaine (60%)) et deux autres avec le potentiel de devenir des actifs aurifères de niveau 1 (Goldrush/Fourmile (100%) et Turquoise Ridge (75%), tous deux aux Etats-Unis).

Avec des opérations et des projets miniers dans 15 pays, dont l’Argentine, l’Australie, le Canada, le Chili, la Côte d’ivoire, la RDC, la République Dominicaine, le Mali, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Pérou, l’Arabie saoudite, le Sénégal, les États-Unis et la Zambie, Barrick enregistre le plus bas coût total de trésorerie parmi ses homologues seniors dans le secteur aurifère et un portefeuille d’actifs diversifié, positionné pour la croissance dans de nombreux districts aurifères les plus prolifiques au monde.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
2076 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

In God We Trust | DXQNBPE - posté le 02.02.2019 à 21:11

Je ne suis pas convaincu par cette affirmation "M. Bristow a rappelé l’apport de son entreprise à la réinstallation avec succès de 1.478 familles du site de Gorumwa dans un nouveau village."

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : CEP-O : Résumé du PAR Lignes électriques
left
ARTICLE Précédent : Travaux de réhabilitation du Boulevard du 30 juin (entre Sokimo et le croisement avec la RN4 sur le Pont Tshopo) sur environ 2,9 km
AUTOUR DU SUJET

La fusion Barrick/Randgold n'affecte pas l'autonomie de Kibali, selon le Dr Mark Bristow

Economie ..,

Guerre du sucre: la société Kiliba sollicite l’aide l’Etat face aux produits des Etats voisins

Economie ..,

Mines: Suite au rachat de Randgold, la Sokimo veut faire valoir ses droits sur Kibali Gold

Economie ..,

Investissement minier : des entreprises zimbabwéennes concluent des partenariats de près de...

Economie ..,