mediacongo.net - Actualités - Dr Michel Yao : « Tant qu’on n’aura pas contrôlé Ebola dans toutes les zones, aucune des zones n’est à l’abri »



Retour Santé

Dr Michel Yao : « Tant qu’on n’aura pas contrôlé Ebola dans toutes les zones, aucune des zones n’est à l’abri »

Dr Michel Yao : « Tant qu’on n’aura pas contrôlé Ebola dans toutes les zones, aucune des zones n’est à l’abri » 2019-01-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/14-20/yao_michel_19_0214.jpg -

Dr Michel Yao est responsable des opérations d'urgence pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS)/Afriqu

Dr Michel Yao est responsable des opérations d'urgence pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS)/Afrique et coordonnateur de la riposte contre Ebola au Nord-Kivu et en Ituri note que le contrôle de la maladie à virus Ebola dans les zones infectées permettra de mettre à l’abri les autres provinces non touchées. Il encourage la population à respecter les mesures recommandées par les autorités sanitaires pour lutter contre Ebola.

« Il faut continuer des efforts. Cela veut dire qu’on ne peut pas baisser la garde. Quand ça s’améliore, il faut continuer la vigilance, il faut avoir toute la communauté sensibilisée pour éliminer cette épidémie. Cela montre aussi que tant qu’on n’aura pas contrôlé l’épidémie dans toutes les zones, aucune des zones n’est à l’abri, y compris même celles qui ne sont pas dans la province du Nord-Kivu et l’Ituri », a prévenu le Dr Michel Yao.

Il note aussi que cette épidémie est très dangereuse.

« Depuis le début de cette épidémie, nous avons à peu près 18 zones de santé qui sont touchées dont 14 dans le Nord-Kivu. En ce qui concerne les chiffres, hier, nous étions à plus de 736 cas et 415 décès. Cela montre une épidémie d’une ampleur exceptionnelle. C’est actuellement la plus grosse épidémie après celle de l’Afrique de l’Ouest », alerte M. Yao.

Pour lui, l’épidémie d’Ebola survient dans un contexte exceptionnel de sécurité, mais aussi dans un contexte où les populations ne connaissent pas la maladie, dans un « contexte de réticence ou de résistance même assez exceptionnel ».

« C’est une population dynamique qui bouge pour des raisons économiques, mais aussi pour des raisons sécuritaires. Il y a aussi l’acception de la réponse. C’est une maladie qui fait peur et donc les populations sont réticentes. Et cette réticence freine une réponse effective. Il s’agit notamment de la non acceptation de l’enterrement sécurisé, il s’agit aussi du refus de vaccination qui sont d’autant des mesures qui permettent de contrôler cette épidémie », a affirmé le responsable des opérations d'urgence pour l'OMS/Afrique et coordonnateur de la riposte contre Ebola au Nord-Kivu et à Ituri.

Selon le Dr Michel Yao, la mobilité de la population favorise la propagation de cette épidémie.

 


Radio Okapi / MCP, via mediacongo.net
487 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Ebola : Le seuil des 2.000 cas presque franchi

Santé ..,