mediacongo.net - Actualités - Beni : les rebelles présumés ADF ont libéré 23 nouveaux otages



Retour Provinces

Beni : les rebelles présumés ADF ont libéré 23 nouveaux otages

Beni : les rebelles présumés ADF ont libéré 23 nouveaux otages 2019-03-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/01-03/otages_adf_19_0214.jpg -

Ces 23 personnes ont été relâchées le lundi 11 mars 2019 dans le territoire de Beni au Nord-Kivu.

Ces personnes auraient été kidnappées dans les brousses de Kengele, Manzanzaba, Pongopongo et Apetinasana au nord-ouest d'Oicha, chef-lieu du territoire de Beni. Elles étaient utilisées pour transporter des biens et bétails pillés par leurs ravisseurs, ont-elles indiqué.

Arrivés à Oicha le mardi 12 mars, ces ex-otages ont fait savoir que les ADF les ont libérés au niveau de Masesele, à l'est de Kisiki, près de la localité d'Eringeti, en territoire de Beni (Nord-Kivu).

Les ADF les ont accompagnés jusque dans les brousses de Ngilingili, ont-ils affirmé à la presse.

« Ils disaient être Ougandais. Ils nous ont dit de venir déclaré que pendant la période de Mobutu et de Laurent-Désiré Kabila, ils étaient libres de venir acheter leur nourriture ici. Ils demandent qu'on retire tous les militaires qui se trouvent à l'est pour qu'ils soient libres de venir acheter leurs biens, car ils disent avoir de l'argent, et la guerre finira d'elle même. Sinon, nous continuerons à mourir. Ils étaient vêtus des tenues neuves, semblables à celles des FARDC. Ils promettent ne pas tuer en attendant la réponse de Tshisekedi à leur demande mais sont près d'arriver partout... » a dit l'un des rescapés, citant ces rebelles.

Il s'agit de la troisième vague de libération des otages par les rebelles présumés ADF dans la région de Beni en l'espace de près de 2 semaines. Ces anciens otages sont tous porteurs du presque même message auprès des autorités congolaises.

La dernière vague, avant celle-ci, était composée de 22 personnes relâchées à Maysafi près d'Eringeti. D'après Kamabale Silulukongundu, l'un des rescapés, les preneurs d'otages ont demandé aux autorités militaires de communier avec eux pour le salut du monde et disent n'avoir pas de problèmes avec la population. Un témoignage corroboré par Kavira Francine, une autre ex-otage.

Nos efforts pour entrer en contact avec les responsables de l'armée afin de recueillir leurs réactions n'ont pas abouti positivement


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1002 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

kanf | MLGDWBJ - posté le 14.03.2019 à 10:09

Ils étaient détenus dans quel village. Personne ne fait allusion de l'endroit où ils étaient détenu. Le post parle seulement de la où ils ont été relâches et des villages où on les avait kidnappé. Les FARDC doivent normalement interrogé les victimes pour savoir le lieu où elles étaient gardées tout ce temps, enfin de bien préparer une éventuelle riposte, si au moins nous avons la volonté de finir avec ces groupes négatifs.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mbecilnayo | EZWDF36 - posté le 14.03.2019 à 08:48

Ce n'est pas aux rebelles de nous donner des lecons de bonne gouvernance. Nous n'avons pas besoin de la guerre et nous allons continuer a les traquer. J Kabila les a laisses libres parce qu'il est lui-meme complice de ces massacres mais c'est fini cette fois-ci.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma