mediacongo.net - Actualités - Les partis politiques invités à proposer les listes paritaires aux postes de nomination



Retour Femme

Les partis politiques invités à proposer les listes paritaires aux postes de nomination

Les partis politiques invités à proposer les listes paritaires aux postes de nomination 2019-03-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/04-10/femmes.jpg Haut-katanga-

Les femmes politiques du Haut Katanga invitent les dirigeants des partis politiques à proposer des listes véritablement paritaires aux postes de nomination, à aligner les femmes capables aux prochaines échéances et à développer des projets permettant le renforcement des capacités économiques des femmes et de leadership.

Elles l’ont dit dans un message de plaidoyer lu le 08 mars à Lubumbashi par la dame politique Françoise Kat, dont une copie est parvenue mardi à l’ACP.

Elles ont recommandé aux partis politiques de soutenir suffisamment les femmes sur le plan financier lors des prochaines élections locales et municipales pour qu’elles aient plus de chance de réussir.

Elles ont recommandé au gouvernement central d’assurer des formations afin de rendre la femme compétitive à tous les niveaux et à revoir à la hausse le budget alloué au ministère du genre pour appuyer les projets de renforcement des capacités de la femme pour sa promotion intégrale.

Les femmes politiques du Haut-Katanga ont exhorté les femmes à viser la méritocratie et non les faveurs qui les aliènent, et à adhérer massivement dans les partis politiques.

Dénonciation de l’utilisation des femmes candidates pour remplir le quota des hommes

Les femmes politiques du Haut-Katanga ont dénoncé l’utilisation des femmes candidates pour remplir le quota des hommes sur les listes électorales.

Elles ont déploré que les partis politiques alignent les femmes incapables mettant de côté les femmes à compétence notoire, afin de diminuer leur chance de représentativité dans les sphères de prise de décision. Elles se sont indignées du fait que si une femme capable est alignée sur une liste électorale, son nom n’est pas classé en ordre utile.

Les femmes politiques ont souligné que l’accès à l’idéal d’un monde paritaire 50/50 à l’horizon 2030, à la promotion de la paix et à la sécurité sont une condition pour un développement durable de la RDC.

Elles ont déploré que les 52 % de la population féminine ne soient pas représentés dans les instances de prise de décision.

Elles ont par ailleurs salué l’engagement effectif de la RDC pour la mise en œuvre de la politique genre dans les différentes réformes des lois notamment de la loi sur la parité, les lois sur les violences sexuelles, le code de la famille révisé.


ACP / MCP, via mediacongo.net
1875 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Lwabeya Ntumba | LAAJN8T - posté le 14.03.2019 à 14:21

La femme n'est pas un objet que l'on manipule ou qui est utilisé par des partis politiques. Elle se laisse elle-même utilisée. C'est une personne consciente et libre de ses engagements responsables. On ne peut pas donner des recommandations; elle doit plutôt conquérir ce dont elle a besoin sinon cela paraîtra comme un cadeau dont l'homme se réclamerait comme le fruit de sa volonté.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 14.03.2019 à 12:38

La jungle elle-même, un lieu de travail stricte où l'ordre régnait et les fonctionnaires, travailleurs, etc, étaient en habit en ordre pour le travail, avec la venue massive de la femme aux accoutrements comme qui va à la fête, est devenue finalement un lieu de bataille des sexes. Et le monde se renverse de plus en plus.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 14.03.2019 à 11:46

De l'autre côté, la femme qui attendait le gibier à la maison, s'est mise à mijoter des techniques pour apprendre aussi l'art de chasser le gibier, se disant qu'elle a aussi droit d'aller dans la jungle. Et dans la jungle, il y a bataille autour du gibier. L'homme dit que c'est lui qui doit attraper le gibier; il le ramène alors à la maison chez la femme. La femme elle dit qu'elle doit attraper ce gibier; elle ajoute, c'est à elle ce gibier; son homme doit venir à la maison avec un autre gibier pour alimenter toute la famille y compris elle la femme.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 14.03.2019 à 11:32

Le monde des hommes et des femmes est parfois un véritable théâtre. D'un côté, cette femme c'est la personne qui a mis au monde l'homme, l'a allaité pour le faire grandir, et l'a envoyé là dehors dans la jumgle pour chasser et ramener le gibier à la maison quotidiennement. Et cet enfant, devenu homme le fait sans relâche. Et ainsi l'homme s'est pris dans une logique que c'est lui qui doit apporter le gibier, et toute femme doit se contenter de gérer le gibier à la maison.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»