mediacongo.net - Actualités - Enquête sur des crimes de guerre: Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, déclarée persona non grata aux USA



Retour Monde

Enquête sur des crimes de guerre: Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, déclarée persona non grata aux USA

Enquête sur des crimes de guerre: Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, déclarée persona non grata aux USA 2019-03-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/11-17/fatou-bensouda-procureur-cpi.JPG -

Les États-Unis ont mis vendredi à exécution leur menace sans précédent contre la Cour pénale internationale (CPI), en annonçant des restrictions de visa pour tenter d'empêcher toute enquête de l'institution contre des militaires américains, notamment en Afghanistan.

« J'annonce aujourd'hui une politique de restrictions de visas américains contre les personnes directement responsables pour toute enquête de la CPI contre des militaires américains », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo devant la presse. « Cela inclut des personnes qui prennent ou ont pris des mesures pour demander ou mettre en oeuvre une telle enquête », a-t-il ajouté.

La Maison-Blanche met sa menace en exécution

Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, a annoncé une politique de restrictions de visas américains contre les enquêteurs de la CPI.

Il a assuré que de premières interdictions de visa avaient déjà été prononcées, sans en dévoiler le nombre ni les cibles, mais ces mesures punitives semblent pouvoir concerner notamment Fatou Bensouda, la procureure de l'institution qui siège à La Haye, aux Pays-Bas.

Début novembre 2017, elle avait annoncé qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine.

Dans une attaque d'une virulence inédite contre cette juridiction internationale chargée de juger les crimes de guerre et contre l'humanité, dont Washington n'est pas membre, la Maison-Blanche avait menacé en septembre dernier ses juges ou procureurs de sanctions s'ils s'en prenaient à des Américains ou à Israël. Or, cette demande d'enquête est toujours en cours, a déploré Mike Pompeo.

« Si vous êtes responsable de l'enquête envisagée par la CPI sur des militaires américains en lien avec la situation en Afghanistan, vous ne devez pas vous attendre à avoir encore ou pouvoir obtenir un visa, ni à être autorisé à entrer aux États-Unis », a-t-il martelé.

L'institution judiciaire « continuera à faire son travail indépendamment, sans se laisser décourager, en accord avec son mandat », a réagi vendredi la CPI dans un communiqué.

« Impunité » pour les « bourreaux »

Comme promis en septembre, les interdictions de visa « peuvent aussi être utilisées pour dissuader les efforts de la CPI pour poursuivre des militaires de pays alliés, y compris des Israéliens, sans le consentement de ces alliés », a prévenu Mike Pompeo.

Et le secrétaire d'État américain a également menacé de prendre « des mesures supplémentaires, y compris des sanctions économiques, si la CPI ne change pas d'attitude ».

La Cour pénale internationale est régie par le Statut de Rome, un traité entré en vigueur le 1er juillet 2002 et ratifié depuis par 123 pays. Son procureur peut déclencher ses propres enquêtes sans permission des juges à la condition qu'elles impliquent au moins un pays membre - c'est le cas de l'Afghanistan.

Les relations entre Washington et la juridiction ont toujours été tumultueuses. Les États-Unis ont refusé d'y adhérer et ont tout fait, notamment par des accords bilatéraux avec de nombreux pays, pour éviter que des Américains puissent être visés par ses enquêtes.

Mais l'administration de Donald Trump, élu sur le slogan « America First », ou « l'Amérique d'abord », a poussé à l'extrême la défiance à l'égard de plusieurs institutions multilatérales, et érigé la CPI en symbole d'un ordre mondial qu'elle souhaite chambouler.

« Nous n'allons pas coopérer avec la CPI, nous n'allons pas lui fournir d'assistance, nous n'allons pas adhérer à la CPI. Nous allons laisser la CPI mourir de sa belle mort », car « pour nous, la CPI est déjà morte », avait lancé en septembre le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, John Bolton.

L'organisation non gouvernementale Human Rights Watch a dénoncé vendredi « une tentative brutale de punir les enquêteurs de la CPI pour la simple raison qu'ils font leur travail, à savoir enquêter sur des crimes de guerre ». Cela « envoie un message clair aux bourreaux et meurtriers : leurs crimes peuvent continuer dans l'impunité », a déploré Andrea Prasow, de son bureau de Washington.

Pour Stephen Pomper, de l'organisation de prévention des conflits International Crisis Group, « les États-Unis devraient travailler à traquer les criminels de guerre, pas à intimider les procureurs ». « Cela sape vraiment la légitimité des sanctions américaines », a estimé cet ancien conseiller du démocrate Barack Obama à la Maison-Blanche.

Francesco Fontemaggi
La Presse / AFP / MCP, via mediacongo.net
3923 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Monsieur Alain | 33WL1DK - posté le 17.03.2019 à 11:58

C'est bon d'être puissant

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 17.03.2019 à 11:55

ETATS-UNIS, PREMIER DONNEUR DE LEÇONS, Vive le droit de L'HOMME BLANC!

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Monsieur Alain | 33WL1DK - posté le 17.03.2019 à 11:48

C'est bon d'être puissant

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 17.03.2019 à 11:41

Je suis personnellement convaincu qu'est révolue, cette époque où l'homme noir se sentait inférieur à l'homme blanc parce que ce dernier était le maître et l'autre était l'esclave ou le colonisé. Nous sommes aussi intelligents que les blancs et si nous voulons, nous pouvons nous organiser mieux qu'eux parce qu'en plus des qualités que nous avons, nous disposons des ressources naturelles plus qu'eux et eux, ils vivent de nous.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 17.03.2019 à 11:36

Ridicules devraient être les congolais qui sont contents des sanctions des USA contre leurs compatriotes car ils prétextent le non respect de droits de l'homme.

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo d'abord | UVCW7WI - posté le 17.03.2019 à 11:02

Et nous (certains congolais) tremblons devant ces gens là (oncle same) et acceptons qu'ils "traitent de rien" nos frères congolais juste parce que ce sont des américains. Quand allons nous affranchir de ce complexe d'infériorité ? Si c'est un américain qui condamne ton frère RD congolais tu te permet d’applaudir. c'est triste pour mon pays. C'est ce qui fera que le développement de la RDC prendra du temps, le temps que nous nous affranchissions réellement de ces impérialistes en nous soudant les coudes et en résolvant nos problèmes par nous-même.

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hyas | MTBZ8LP - posté le 17.03.2019 à 09:10

L’arrogance Americaine est une des raisons pour lesquelles je peux encourager le djihâd contre cette nation.

Non 7
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 17.03.2019 à 09:03

Vivement la fin du regne Trump!

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Les Etats-Unis cherchent leur réponse à la chute de l'ex-ennemi Béchir
AUTOUR DU SUJET

Les juges de la CPI rejettent l'enquête en Afghanistan, Donald Trump crie "victoire"

Monde ..,

Interview exclusive de Fatou Bensouda, procureure de la CPI

Monde ..,

Les Philippines quittent la CPI, qui enquête sur Rodrigo Duterte

Monde ..,

Acquitté par la CPI, Bemba demande 68 millions d’euros de dédommagement

Diaspora ..,