mediacongo.net - Actualités - Algérie : le chef d’état-major de l’armée demande de déclarer Abdelaziz Bouteflika inapte



Retour Afrique

Algérie : le chef d’état-major de l’armée demande de déclarer Abdelaziz Bouteflika inapte

Algérie : le chef d’état-major de l’armée demande de déclarer Abdelaziz Bouteflika inapte 2019-03-26
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/25-31/algerie-bouteflika-ahmed-gaid-salah.jpg Algérie-

Gaïd Salah (d) et Abdelaziz Bouteflika (g)

Le général Ahmed Gaïd Salah propose que soit engagée la procédure de l’article 102 de la Constitution, quand le président « pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions ».

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a demandé, mardi 26 mars, que soit engagée la procédure prévue par l’article 102 de la Constitution, quand le président de la République « pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions ».

La solution permettant « une sortie de crise […] se trouve dans l’article 102 » de la Constitution, a déclaré le général Ahmed Gaïd Salah dans un discours retransmis à la télévision nationale.

En demandant que le président Bouteflika soit déclaré inapte, l'armée prend le contre pied du FLN. Il y a quelques heures, lundi soir, le parti de Bouteflika avait resserré les rangs : "La feuille de route [proposée par le chef de l'Etat] est la meilleure solution en ce moment", a déclaré Hocine Khaldoun, porte-parole du Front de libération nationale (FLN), à l'issue d'une réunion de la direction du parti, selon des propos rapportés par l'agence officielle APS.

Preuve de la zizanie au sommet de l'Etat, la veille, ce même Hocine Khaldoun avait publiquement jugé "inutile" cette Conférence nationale "unanimement rejetée", et proposé d'élire un nouveau chef de l'Etat dès "maintenant".

Il avait toutefois été sèchement recadré par la direction du FLN, étalant au grand jour les dissensions au sein du camp présidentiel sur la marche à suivre face à la contestation.

Affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, le président Abdelaziz Bouteflika est confronté depuis plus d’un mois à une contestation sans précédent depuis son arrivée à la tête de l’Etat en 1999.


Le Monde / MCP, via mediacongo.net
683 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Afrique du Sud: des dizaines de manchots du Cap tués par des abeilles
AUTOUR DU SUJET

L'ex-président algérien Bouteflika inhumé avec moins d'honneurs que ses prédécesseurs

Afrique ..,

Mort d'Abdelaziz Bouteflika : quel héritage laisse-t-il à l'Algérie ?

Afrique ..,

Algérie: l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Afrique ..,

Quelles conséquences après la rupture des relations entre l'Algérie et le Maroc?

Afrique ..,