mediacongo.net - Actualités - RDC-Banque mondiale : les échanges se poursuivent sur la mise en œuvre d’une nouvelle approche 


Retour Economie

RDC-Banque mondiale : les échanges se poursuivent sur la mise en œuvre d’une nouvelle approche

RDC-Banque mondiale : les échanges se poursuivent sur la mise en œuvre d’une nouvelle approche 2019-04-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/04-avril/08-14/tchatchouang_jean_claude_19_000.jpg -

Jean Claude Tchatchouang

Les experts de la République démocratique du Congo et ceux de la Banque mondiale poursuivent leurs discussions quant à la mise en œuvre d’une nouvelle approche, une approche qui vise la transformation structurelle de l’économie ainsi que la création d’emplois. Côté RDC, les négociations sont menées par le ministre des Finances, Henri Yav Mulang. La Banque mondiale, elle, est représentée par son administrateur du groupe Afrique 2, Jean Claude Tchatchouang. Le mardi 9 avril dernier à Washington, rapporte une source gouvernementale, les discussions ont tourné autour des mécanismes de collaboration.

Les deux partenaires estiment que l’ancien cadre de partenariat chiffré à plus de 3 milliards USD à travers plusieurs projets n’a jusque là aucun impact visible. Ce qui, selon les spécialistes, a conduit à la mise en place d’un nouveau type de partenariat beaucoup plus redimensionné et rendu plus ambitieux.

« L’approche actuelle, c’est d’avoir des projets d’envergure qui ont un impact solide. Nous voulons être sélectifs et pouvoir réduire la taille du portefeuille en termes de nombre de projets pour privilégier de projets qui peuvent avoir un grand impact. Il faut transformer structurellement l’économie. Cela passe aussi par l’industrialisation du secteur manufacturier. Pas de manière où elle se faisait avant.

Aujourd’hui, c’est la chaîne de valeurs. Nous voulons que la RDC fasse partie de la chaîne de valeur mondiale », a déclaré Jean Claude Tchatchouang.

La Banque mondiale souhaite que le moment est arrivé pour l’économie congolaise comme pour plusieurs économies africaines puisse changer de paradigme, 50 ans après, mettant ainsi de côté une économie basée sur l’exportation des matières premières. Pour y parvenir, la Banque mondiale compte cibler entre autres l’économie numérique.

« Nous ciblons aussi l’économie numérique. Nous voulons accompagner la transformation numérique au Congo. C’est aussi le capital humain. En tant que principale richesse de tout pays, il faut investir pour le développer. Il y a aussi l’entrepreneuriat. Ce sont les PME qui créent les emplois. Nous allons appuyer cette branche du secteur privé qui est aussi porteuse de la croissance. Voilà comment nous voyons la transformation structurelle en RDC et la création d’emplois », a expliqué Jean Claude Tchatchouang.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
754 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Un combatant | BE8KI5L - posté le 12.04.2019 à 10:36

Il faut arrêter un plan d’industrialisation et un partenariat Etat-entrepreneur. (1) Assurons la formation des capitaux en usant nos épargnes nationales, et (2) encourageons l’esprit capitaliste tel que l'incarne le Quartier Latin de Koffi. Koffi démontre le mécanisme de la transformation structurelle. En devenant actionnaire de Koffi, l’Etat pourra l’orienter vers des industries lourdes. La Banque Mondiale et le FMI financent la carence en devise et les projets, mais ne sont pas vos entrepreneurs.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Mines: la RDC est le 1er producteur africain d’étain et le 9ème au rang mondial en 2016

Economie ..,