mediacongo.net - Actualités - Un premier cœur imprimé en 3D par des scientifiques israéliens 


Retour Santé

Un premier cœur imprimé en 3D par des scientifiques israéliens

Un premier cœur imprimé en 3D par des scientifiques israéliens 2019-04-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/04-avril/08-14/coeur_3d_israelien_19_002.jpg Jérusalem-

Le scientifique israélien Tal Dvir tient un bocal transparent contenant ce qui est, selon l'université de Tel-Aviv, le premier cœur artificiel vascularisé au monde imprimé en 3D, le 15 avril 2019.

Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à créer un cœur grâce à une imprimante 3D. Ce cœur, créé à partir de fibres humaines, a été présenté par des chercheurs de l'université de Tel-Aviv en Israël. Il n'est pour l'instant pas encore fonctionnel et il faudra encore de nombreuses avancées avant une première greffe. Mais les chercheurs espèrent avoir mis au point une technologie qui remplacera le don d'organes. 

Pour l'instant, ce cœur artificiel fait la taille d'une cerise ou celui d'un cœur de lapin, et il ne bat pas. Mais il s'agit d'un cœur entier avec ses vaisseaux sanguins et les chercheurs qui l'ont imprimé y voient une grande avancée dans le domaine des greffes d'organes.

Car ce cœur, imprimé en 3D, a été produit à partir de cellules humaines. Ce qui a servi d'« encre » à l'impression, pour faire un parallèle avec un procédé classique, est donc un mélange unique propre à chaque patient. Cette technologie permet ainsi de réduire les risques d'infection et de rejet lors d'une greffe.

Désormais, les scientifiques doivent apprendre à imprimer un cœur de taille humaine et à le faire fonctionner de manière autonome. « Les cellules doivent constituer une capacité de pompage ; actuellement, elles peuvent se contracter, mais elles doivent fonctionner ensemble » relève le professeur Tal Dvir de l'université de Tel-Aviv.

Dans un premier temps, les greffes de cet organe artificiel se feront sur des animaux. Il faudra encore plusieurs années avant d'éventuels essais cliniques sur des humains. Mais les maladies cardiovasculaires étant la principale cause de mortalité dans les pays développés, si les prochaines difficultés sont franchies, cette découverte constituera une avancée médicale majeure.

Guilhem Delteil
RFI / MCP, via mediacongo.net
1225 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie