mediacongo.net - Actualités - Bas-Uélé: la campagne électorale du sénateur Eric Makangu continue de susciter des remous



Retour Sur le net

Bas-Uélé: la campagne électorale du sénateur Eric Makangu continue de susciter des remous

Bas-Uélé: la campagne électorale du sénateur Eric Makangu continue de susciter des remous 2019-04-25
Politique / Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/04-avril/22-28/makangu-eric-bas-uele.jpg -

Les élections indirectes – par les députés provinciaux – des sénateurs nationaux et des gouverneurs de province continuent à susciter des protestations, en raison des massives manifestations de corruption auxquelles elles ont donné lieu, en particulier les premières. C’est, celle fois, au Bas-Uélé, que la campagne électorale d’un candidat suscite des remous.

Une lettre de la « Jeunesse du Bas-Uélé » (province issue du démembrement de la Province orientale, en 2015), à la frontière avec la Centrafrique, a été envoyée, le 16 avril dernier, à l’un des quatre nouveaux sénateurs du Bas-Uélé, l’indépendant Eric Makangu, avec copie à diverses autorités nationales.

Elle proteste contre « la multiplication des actes immoraux de votre part », et plus précisément l'« exhibition de votre fortune en liquide devant l’assemblée provinciale » du Bas-Uélé et la « chosification de certains de nos compatriotes » et cela « pour la simple raison qu’ils croupissent dans la pauvreté ». Et de le menacer de demander des sanctions contre lui au bureau du Sénat s’il ne retire pas ses vidéos.

« Ce n’est pas moi qui les ai placées » sur internet, répond le sénateur à La Libre Afrique.be, qui l’a interrogé.

Liasse de dollars brandie sous le nez des députés

En cause, deux vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux. La première montre M. Makangu – administrateur de sociétés et consultant en conseil pour les affaires –  brandir une liasse « de 200.000 dollars » devant l’assemblée provinciale du Bas-Uélé en disant qu’il s’agit d’un don de sa part à la province; cette séquence a été qualifiée à Buta de tentative de corruption des députés provinciaux, afin qu’ils l’élisent sénateur. 

Makangu a été élu – mais il a une autre manière de présenter les choses. A La Libre Afrique, il répond: « D’abord, ce n’est pas 200.000 dollars. Si vous regardez bien, c’est 50.000 dollars. Et j’ai dit que ce n’était pas pour les députés. C’était notre contribution pour répondre aux besoins sociaux de la population de Buta, qui est très pauvre ». Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que Kinshasa n’envoie que 100.000 dollars par mois – mais irrégulièrement – au Bas-Uélé au titre de « rétrocession ».

Il faut rappeler ici que cette manière de procéder est inconstitutionnelle. La Constitution (art. 175) prévoit que les provinces retiennent « à la source » quelque « 40% » des recettes à caractère national. Mais, depuis son adoption, en 2006, les gouvernements successifs de Joseph Kabila n’ont jamais accepté cette retenue à la source (malgré plusieurs demandes des provinces) , préférant centraliser les recettes pour mieux contrôler l’argent et rétrocéder aux provinces des parts atteignant rarement les 40% dus.

« Chosification » de la population et violences

La seconde video en cause montre des femmes et des enfants s’agenouiller sur le passage du sénateur Makangu à l’aéroport de Buta. Le Pr. Lelo Ursil, président du conseil d’administration de l’ONG Justice Hirondelle, à Kisangani, assure à La Libre Afrique que ces femmes et enfants ont été payés 3000 FC pour ce faire. Et de s’indigner : « A quoi sert la politique quand un sénateur n’a aucune considération pour sa propre population!? ».

Le sénateur Makangu assure que « le jour de mon départ, les gens se sont spontanément agenouillés ». Candidat gouverneur de province, il n’a pas été élu bien que, assure-t-il, il était « le favori. Mais le matin du vote, quelqu’un a envoyé aux députés (provinciaux) un message leur promettant 50.000 dollars à chacun ». C’est Valentin Senga qui a été élu.

La défaite du sénateur Makangu a été suivie de violences à Buta, causées par des jeunes gens. « La population était en colère », nous assure le sénateur, « et j’ai essayé de la calmer ». Selon ses adversaires, il a « payé des voyous » pour commettre les déprédations; la « Jeunesse du Bas-Uélé » l’accuse d' « incitation de mineurs à la violence ».

Le sénateur Makangu assure que les dix signataires de la lettre de la « Jeunesse du Bas-Uélé » sont « peut-être de Buta, mais ils n’y vivent pas » et sont « instrumentalisés par des candidats sénateurs et gouverneurs qui ont perdu ». Il ajoute que d’autres « jeunes ont d’ailleurs écrit une lettre pour me soutenir ».


La Libre Afrique / MCP, via mediacongo.net
1268 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Makangala | 6Y689XF - posté le 27.04.2019 à 11:48

Je l'impression que ce monsieur a beaucoup souffert aux critiques de ses collègues au niveau secondaire suite à son nom Makangu.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : AFDC-A: Steve Mbikayi annule sa contre-marche
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,