Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Politique

Cent jours après son accession au pouvoir, Félix Tshisekedi cherche toujours ses marques. (ANALYSE)

2019-05-08
08.05.2019
2019-05-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/06-12/kabila_tshisekedi_19_009.jpg -

Encore dans l'ombre de Joseph Kabila, cent jours après son accession au pouvoir, Félix Tshisekedi cherche toujours ses marques.

« Les 100 premiers jours confirment que monsieur Félix Tshisekedi a été nommé par Kabila. Cent premiers jours sans Premier ministre, sans gouvernement. Pendant ce temps-là, il recherchait la reconnaissance à l'extérieur du pays », répète, en interview et en meeting, l'opposant Martin Fayulu. Ces dernières semaines, les critiques pleuvent sur le nouveau pouvoir congolais. « S'il avait un quelconque pouvoir, il allait nommer un Premier ministre et un gouvernement. S'il avait le pouvoir, les gouverneurs devraient lui faire allégeance. Au lieu de ça, ils vont plutôt prendre les instructions du côté de l'ex-président Kabila. S'il avait le pouvoir, il allait contrôler tout ce qui se passe dans le pays. À vrai dire, il ne contrôle absolument rien », a ajouté la tête de pont de la coalition Lamuka. Impensables sous la présidence Kabila, les manifestations de l'opposition autour de Martin Fayulu pour la « vérité des urnes » sont aujourd'hui autorisées et encadrées, et même diffusées à la télévision publique (RTNC).


L'ombre de Kabila toujours et encore ?

Félix Tshisekedi, fils de feu Étienne Tshisekedi et patron de l'UDPS, est le cinquième président de la RDC. Il a prêté serment le 24 janvier dernier après un long et mouvementé processus électoral. Mais, au fur et à mesure que s'est approchée sa probable victoire, son alliance avec l'ancien président Joseph Kabila a éclaté au grand jour et tout le monde sait à Kinshasa et ailleurs que l'ombre de ce dernier plane sur les premiers pas de Félix Tshisekedi. Surtout que c'est à la plateforme FCC de l'ancien président que revient une large majorité à l'Assemblée nationale, au Sénat et dans les assemblées provinciales. Cent jours après, l'heure est au bilan. Et c'est sur le terrain de la gouvernance qu'est véritablement scruté Félix Tshisekedi. Les Congolais attendaient avec impatience de voir son style à l'exercice du pouvoir.

En effet, Felix Tshisekedi, trois mois après sa prise du pouvoir, n'a désigné ni Premier ministre ni gouvernement. « Il n'est pas intéressant de trop laisser traîner les choses », estime Charles Manda, un analyste politique. Poursuivant ses propos : « Pour le moment, on parle des tractations, et encore des tractations au sujet de la nomination du nouveau Premier ministre. Nous espérons que tout le temps passé à discuter autour de cette question contribuera à mettre à l'avant-plan l'intérêt supérieur de la nation et nommer une personnalité qui sera au service du peuple. » Pour beaucoup de Congolais comme pour les scrutateurs de la vie politique congolaise, l'incapacité à nommer un chef pour son premier gouvernement est un signe qui ne trompe pas.

Des mesures symboliques...

Mais du côté du Cap pour le changement (CACH), la principale coalition qui a soutenu la candidature de Tshisekedi à la présidence dont fait partie l'UNC, le parti de son actuel directeur de cabinet monsieur Vital Kamerhe et l'UDPS son parti, on joue à l'optimisme et à l'apaisement. Les critiques les plus virulentes viennent en effet du côté de l'opposition (Lamuka) et aussi d'une grande partie de la société civile, ils estiment tous que le successeur de Joseph Kabila ne contrôle « presque rien. » La nuance est de taille, car, sur le plan politique, Félix Tshisekedi a rapidement dévoilé le 2 mars dernier lors d'un meeting à Kinshasa plusieurs mesures d'urgences phares.

Et de nombreux défis

Pour Jean-Poupon Kalala, enseignant et militant de l'UDPS, « les 100 premiers jours ont été un signal fort en matière de droits de l'homme et de la bonne gouvernance », avance-t-il. « Le président a ordonné la fermeture des cachots des services spéciaux, rendant libres des centaines de citoyens arrêtés pour des motifs divers, le plus souvent futiles, la libération des prisonniers politiques et d'opinions notamment l'annulation des poursuites judiciaires contre l'opposant en exil Moise Katumbi, la transformation de la RDC en chantier avec des travaux de construction et réhabilitation des infrastructures. En 100 jours, c'est trop par rapport aux 18 ans de son prédécesseur. ». Avant d'ajouter : « Nous sommes confiants et optimistes », mais, nuance-t-il, « le président devrait aussi éviter de trop promettre ».

Esther Mumbi, étudiante en sciences économiques à l'université de Kinshasa, estime, quant à elle, que « l'utilisation de l'argent de l'État par Félix Tshisekedi n'est pas encourageante si l'on s'en tient au respect de la bonne gouvernance. Le gaspillage de l'argent de l'État, la corruption, les dépenses non maîtrisées ne peuvent que nous diriger tout droit vers des incertitudes. » Des craintes corroborées par le dernier rapport de la Cour des comptes, qui a révélé la semaine dernière un dépassement de 120 % du budget de la présidence depuis l'arrivée de Félix Tshisekedi.

Enfin, le nouveau chef de l'État est aussi très attendu sur le plan sécuritaire dans ce vaste pays d'Afrique centrale. En effet, la situation sécuritaire se détériore de plus en plus ces derniers temps. L'organisation terroriste État islamique a revendiqué le 18 avril dernier, pour la première fois, une attaque sur le sol congolais, dans la province agitée du Nord-Kivu près de la frontière avec l'Ouganda. Au moins deux soldats congolais ont été tués le 16 avril dans cette attaque à Kamango, dans le territoire de Beni, de quoi alimenter l'inquiétude chez les Congolais vu le mode opératoire de cette organisation terroriste. Le président Félix Tshisekedi devra faire face.


Le Point / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 14 commentaires
8358 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
Un Premier ministre qui n'est pas encore nommé, un gouvernement non encore mis en place après 4 mois. Ce n'est pas un fait insolite dans le monde. Nous ne sommes pas les premiers et moins encore serons le dernier en la matière. Il y a peu, c'était le Liban et quelques années avant la Belgique. le temps est remède parfois a tout. "Un Congo uni est plus fort qu'un Congo divisé".

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Il faut aussi mentionner : la reprise des relations avec le FMI, l'effort de (re)moralisation de la gestion de la chose publique avec les premières poursuites judiciaires pour détournements des deniers publics, une liberté de manifester jamais connue en RDC depuis 20 ans ou même plus, la décrispation politique avec la libération des prisonniers politiques, là fin des poursuites judiciaires contre les opposants politiques, le retour de Katumbi annoncé pour le 20 mai prochain, la construction des infrastructures, l'ouverture de la Rtnc aux opposants, la fermeture des cachots de l'ANR

Réagir

Répondre
@
0 réponse
(suite ) la RDC est trop grande pour s'est partagé le territoire et avoir deux états indépendants, un état de la RDC de l'EST et un autre état de la RDC de l'OUEST, les bangalas et leurs alliés de BANDUNDU ont les mêmes mentalités,même culture,mêmes langues ils peuvent créer leur état, les frustrations des ambitions politique du pouvoir nous conduirons un jour au génocide comme entre HUTUS et TUSTIS entre l'EST et l'OUEST

Réagir

Répondre
@
0 réponse
il faut deux états maintenant en RDC entre l'EST d'un coté et l'OUEST de l'autre ,rien ne sert plus de faire semblant il n'y a plus d'unité si non ça vas finir par des massacres un jour entre communautés,il suffit de constatés la haine sur les réseaux sociaux ,j'ai écouté le message du journaliste KWEBE KIMPELE aujourd'hui sur facebook d'une telle violence a l'égard de FELIX et Kabila, que je me demande comment ce pays pouvons nous encore parlés d'un même pays entre les gens de Bandundu,Bangalas d'un coté et de l'autres les kassaiens et les swahilis proche de kabila, c'est plus possible même sur ce forum il suffit de constaté la haine qui s'exprime,la RDC est trop grande...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
REPONDEZ :KABUYA,KASONGO MWEMA,PETER KAZADI ET du vrai Kasaien TRICHEANT etre KATANGAIS : KABUNTSHI WA KABUNSTHI

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Des armées étrangères s'infiltrent sans gêne en RDC, des milliers de congolais expulsés de pays visités par TSHILOMBO,KABAREBERE qui le 3 mai, menace sans détours d'attaquer le Kivu,les KIVU et ITURI théâtres de combats quotidiens, des morts par dizaines et errance de milliers de congolais avec enfants,attaques HEBDOMADAIRES contre les centres de traitement EBOLA,recrudescence des Kuluna à Kin,Multiplication du desattaques à main armée, à Lubumbashi, Bukavu, Kananga,Evasion des auteurs présumés du meurtre des Onusiens,Electricité , une denrée RARE à KIN et en provinces.Eau courante potable: des acrobaties pour en avoir..PAS DE 1ER de gouvernement ni ministre après 3...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Une analyse sans ponderance ni sagesse politique . On cherche toujours ce qui ne va pas encore sans tenir compte du facteur temps. Rien ne sert de chercher des poux sur un tete chauve ....

Réagir

Répondre
@
0 réponse
SUITE :Fin mars un déficit de 54,4 milliards de FC. Les réserves de change, ont connu une baisse mensuelle de 68,7 millions USD,DUES auxvoyages de Tshilombo.Je demande une réponse de la part de : KABUYA,KASONGO MWEMA,PETER KAZADI ET du vrai Kasaien TRICHEANT etre KATANGAIS : KABUNTSHI WA KABUNSTHI

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Tiiiii, bokutubela, TRISHEKEDI, volé n'est pas bon

Réagir

Répondre
@
0 réponse
.PAS DE DISTRACTION : BILAN DE TSHILOMBO EN 100 JOURS: 1//L'épidémie de maladie à virus Ebola a atteint le 3 mai,le cap de 1000 décès dans les provinces du Nord-Kivu//2 Kongo-Central : incursion des militaires angolais à Lukula. //3Au 3MAI 2019, plus de 3.000 congolais refoulées d'Angola arrivés en trois jours à Kahemba, prov. du Kwango//4 Le dimanche 5 mai 2019 à Bantonga, village du groupement de Banande- Kainama N- Kivu, trois personnes blessées par balles et bcp disparus suite aux combats entre la FARDC et les ADF. //5Au moins quatre officiers (un colonel, deux capitaines et un lieutenant) ont été tués ce mercredi 8 mai 2019 dans les combats au village Muganga dans...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Mampuya | GFNVXBG - posté le 08.05.2019 à 16:37 Durant la CNS, Mobutu s'était réfugié à Gbadolite et il disait," A Kinshasa au lieu de parler des problèmes du pays, les conférenciers voient ma tete partout, passer le temps à m'insulter " à la fin la CNS n'avait rien produit,sauf un 1 ministre qui se croirà nouveau maitre ( en vain ) de RDC. Nous connaissons la suite. De meme aujourd'hui tout opposant qui se respecte préfère passer la jounée à insulter Kabila, au lieu de réflechir comment faire sortir le pays de la misère. A la fin le FCC et Dieu merci, tant dans le bien ou le mal comme l'ANC,va nous gouverner et peut etre voir un début de sortie de la crise économico...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Durant la CNS, Mobutu s'était réfugié à Gbadolite et il disait," A Kinshasa au lieu de parler des problèmes du pays, les conférenciers voient ma tete partout, passer le temps à m'insulter " à la fin la CNS n'avait rien produit,sauf un 1 ministre qui se croirà nouveau maitre ( en vain ) de RDC. Nous connaissons la suite. De meme aujourd'hui tout opposant qui se respecte préfère passer la jounée à insulter Kabila, au lieu de réflechir comment faire sortir le pays de la misère.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Mon (mes) prédécesseur(s), les réalités sur terrain de la RDC se différent des autres pays. Peu importe l'évaluation des 100 jours (positif ou négatif) ; le peuple/RDC ont besoin des institutions dignes de son nom avec des personnes ayant le soucis pour avancer la RDC. Le président actuel/RDC est conscient, RIEN DE LUI RAPPELER. Nous avons beaucoup émis nos points de vue.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Trump gouverne les USA sous hantise de Obama. Vouloir etre plus grand de Obama . De meme les anti Kabila chevrones mettent de la pressione su Tshilombo de faire du n ' importe quoi pour epater, oubliant meme que Kamerehe observe depuis la fenetre les accords de Nairobi. Sous hantise Tshilombo n ' ira pas loin, les problemes du Congo sont endemiques. Il faut etre ignare croire au miracle.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Pré-COP27 : John Kerry demande à la RDC de renoncer à certains blocs pétroliers situés dans des zones sensibles

Les plus commentés

Société État major Général des FARDC, Garde républicaine, Renseignements militaires, opérations… la liste complète de tous les généraux nommés par Félix Tshisekedi

04.10.2022, 14 commentaires

Société Un Casque bleu tué, le SG de l’ONU en colère réagit

03.10.2022, 13 commentaires

Politique Géopolitique de la région des Grands Lacs. La fin d’un cycle : Paul Kagame du Rwanda sur les traces de Mobutu du Zaïre-Congo !

03.10.2022, 12 commentaires

Politique "La guerre de l'Est est programmée et désirée par des étrangers à travers la Constitution de 2006" (Des scientifiques)

03.10.2022, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance