mediacongo.net - Actualités - Le pont Kinshasa-Brazzaville fait des vagues sur les deux rives du fleuve Congo



Retour Economie

Le pont Kinshasa-Brazzaville fait des vagues sur les deux rives du fleuve Congo

Le pont Kinshasa-Brazzaville fait des vagues sur les deux rives du fleuve Congo 2019-05-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/13-19/pont-fleuve-congo.jpeg -

L'annonce officielle du lancement des travaux du pont Kinshasa-Brazzaville, sur le fleuve Congo, pour août 2020, suscite des débats dans les capitales de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, séparées par quatre kilomètres.

On parlait du pont déjà au temps du vieux dictateur zaïrois Mobutu, renversé à Kinshasa il y a 22 ans jour pour jour ce vendredi.

Les travaux doivent commencer dans 15 mois pour un montant de 550 millions de dollars, a annoncé dimanche dernier le président de la Banque africaine de développement (BAD) lors d'une conférence de presse au Congo-Brazzaville.

"Ce projet est comme celui (du pont) entre le Sénégal et la Gambie, inauguré en janvier dernier. Nous allons le réaliser", a insisté le président de la BAD Akinwumi Adesina.

Les travaux seront cofinancés par la BAD à hauteur de 210 millions de dollars et par Africa50, une plateforme regroupant des États africains pour financer les infrastructures de développement, a-t-il précisé.

Des détails ont fait surface dans la presse congolaise : la passerelle devrait mesurer 1.575 mètres, avec un péage, une voie ferrée, une route et un trottoir, pour relier Kinshasa (au moins dix millions d'habitants) et Brazzaville (moins de deux millions).

- Volonté politique affichée -

"Nous allons droit vers la réalisation de ce projet pont route-rail. Il n'y a plus d'obstacles. La volonté politique est clairement affichée", glisse à l'AFP une source au ministère des Travaux publics à Brazzaville.

La possible échéance d'août 2020 réveille l'ambiguïté des liens entre les deux pays homonymes qui parlent les mêmes langues (français, lingala), dansent sur les même rumbas mais se regardent avec méfiance.

Avec 80 millions d'habitants, un revenu moyen annuel par habitant de 450 dollars, trois à quatre fois inférieur à celui du Congo-Brazzaville, et un manque criant d'infrastructures, la RDC redoute la concurrence avec son voisin, qui compte cinq millions d'habitants à peine.

Un responsable de la province du Kongo-central, à l'ouest de Kinshasa, Venant Wabelo, a déclaré sur radio Okapi qu'il refusait le pont car l'ouvrage menace selon lui le rôle stratégique de sa province en tant qu'unique débouché de la RDC vers l'océan Atlantique.

La construction du pont mettrait en effet en concurrence l'axe Kinshasa-Matadi avec l'axe Brazzaville-Pointe-Noire pour l'acheminement des importations et des exportations.

Les ports de Boma et de Matadi en RDC se retrouveraient en concurrence avec le port en eau profonde de Pointe-Noire au Congo-Brazzaville, géré par le Français Bolloré depuis 2008.

"La construction d'un pont reliant Brazzaville à Kinshasa aiderait à accroître le trafic passant par Pointe-Noire et à améliorer la viabilité globale de cette voie", relevait dès 2010 un rapport de la Banque mondiale.

"Il n'y a pas urgence à construire le pont Kinshasa-Brazzaville. Notre priorité doit être de construire des routes, autoroutes, chemins de fer, aéroports et ponts pour relier les 26 provinces de la RDC afin de favoriser l'intégration nationale et créer un marché intérieur", affirme l'économiste Noel Tshiani, économiste congolais (Kinshasa) travaillant à la Banque mondiale, consulté jeudi par l'AFP.

- "Un projet vraiment rentable" -

De l'autre côté du fleuve, un autre économiste, Léon Mayeko, enseignant-chercheur à l'Université publique de Brazzaville, se montre plus optimiste : "Le pont route-rail est un projet vraiment rentable. Si on peut y ériger un péage, le revenu serait très important pour les deux villes. Le projet va faciliter la libre circulation des personnes et des biens".

Le long de la corniche piétonne avec vue sur les immeubles de Kinshasa, le projet réveille les préjugés envers les "Zaïrois" qui ont émigré par milliers vers Brazzaville, pour des raisons politiques ou économiques.

En 2014, les autorités de Brazzaville avaient expulsé des dizaines de milliers de ressortissants de la RDC dans une chasse aux délinquants et aux clandestins.

"Nos voisins de l'autre côté pourraient venir nous envahir. Ce qui aurait pour conséquence l'augmentation du taux de criminalité, de chômage et de pauvreté", redoute Régis Koumba Moutsinga, étudiant en droit des affaires, interrogé par un correspondant de l'AFP.

En attendant le pont, des canots à l'aspect souvent vétustes restent la seule voie de passage entre les deux capitales sur le fleuve. La traversée ne prend que 15 minutes. Mais il faut compter deux à trois heures d'attente et de tracasseries administratives au départ et à l'arrivée, dans un désordre chaque jour renouvelé.


VOA / MCP, via mediacongo.net
630 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.05.2019 à 13:11

Je conseille au Chef de l’Etat et à tous les congolais qui croient à l’avenir de leurs enfants de faire échec à de telle initiative avant que cela soit trop tard.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.05.2019 à 13:10

Oui Avec le temps, DEUX BARRAGES INGA ET ZONGO VONT SOMBRER ainsi que l'écosystème vont en souffrir avec toute la biodiversité congolaise. PLUS ENCORE les ports maritimes congolais deviendront obsolètes, réduisant d’autant l’importance du chemin de fer Kinshasa-Matadi avec comme conséquence directe: la baisse sinon, la disparition de nombreuses activités économiques et commerciales qui en dépendent (hôtellerie, transport, services de transit,…) et emploient des dizaines de milliers de personnes.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.05.2019 à 13:08

Les conséquences néfastes du transfèrement des eaux de fleuve Ubangi vers le LAC TSHAD et du lancement des travaux du pont Kinshasa-Brazzaville Par l'Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Ph.D en SANTE PUBLIQUE, Sociologue politique et Criminologue , PRESIDENT DE L'AFRIQUE -SANTE,ASBL Le transfèrement des eaux de fleuve Ubangi vers le LAC TSHAD et le pont Kinshasa-Brazzaville, sur le fleuve Congo, sans avant tout la construction du port dans les eaux profonds de Banana à l'embouchure de Fleuve Congo vont appauvrir nos ports de Boma, Matadi et mettre en péril tous les emplois et les recettes fiscales de la RDC. Les fameux experts sont vendus à la cause de rendre...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.05.2019 à 13:01

AVEC la pensée d'avoir que l'argent et sans bien analyser les conséquences néfastes dues au transfèrement des eaux de fleuve Ubangi vers le LAC TSHAD et le lancement des travaux du pont Kinshasa-Brazzaville, sur le fleuve Congo, pour août 2020 sans avant tout la construction du port dans les eaux profonds de Banana à l'embouchure de Fleuve Congo au Kongo Central vont appauvrir nos ports de Boma, Matadi et mettre en péril tous les emplois et les recettes fiscales de la RDC. Les congolais fameux experts et politiques vendus à la cause de rendre la RDC ventre mou cherchent à tout prix plonger le pays dans le CHAOS. LA BAD aussi semble être dna leur trâces pour faire...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bevibel | ETHQXJ8 - posté le 21.05.2019 à 23:44

il faut voir les priorités: Dans les deux Congos l'eau et l’électricité sont des denrées rares, les moyens de communications par route ou par fleuve laissent à désirer. Rien que pour les traversées de Brazzaville à Kinshasa voyez dans quelles conditions se font les navettes. cette BAD n'a t'elle pas visiter ces deux pays pour penser que ce pont soit prioritaire. Kinshasa matadi par train est difficile Brazzaville pointe noire presque pareil.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 21.05.2019 à 16:01

COMME SI LA BAD CHERCHE A FAIRE DESCENDRE LA RDC AUX ENFERS, CAR Oui Avec le temps, les ports maritimes congolais deviendront obsolètes, réduisant d’autant l’importance du chemin de fer Kinshasa-Matadi avec comme conséquence directe: la baisse sinon, la disparition de nombreuses activités économiques et commerciales qui en dépendent (hôtellerie, transport, services de transit,…) et emploient des dizaines de milliers de personnes.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 21.05.2019 à 15:13

LE lancement des travaux du pont Kinshasa-Brazzaville, sur le fleuve Congo, pour août 2020 sans avant tout la construction du port dans les eaux profonds de Banana à l'embouchure de Fleuve Congo au Kongo Central va appauvrir nos ports de Boma, Matadi et mettre en peril tous les emploi et les recettes fiscales de la RDC.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kap | DR16Q1Y - posté le 18.05.2019 à 22:12

OU EST PARTI LE PROJET DE LA CONSTRUCTION DU PORT NE EAU PROFONDE DE BANANA. DEUX ACCORDS SIGNES A L'EPOQUE DE KABILA A CE PROPOS.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Pont Kinshasa-Brazzaville : Macky Sall favorable

Economie ..,

Pont Kin-Brazza, un danger pour les ports de Matadi, Boma et Banana

Economie ..,

Pont Kinshasa-Brazzaville, halte à la précipitation (TRIBUNE)

Economie ..,

Pont Kinshasa-Brazzaville: Diomi Ndongala propose quatre projets de développements

Economie ..,