mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : taxi-moto, cerveau moteur du taux élevé des accidents routiers ! 


Retour Société

Kinshasa : taxi-moto, cerveau moteur du taux élevé des accidents routiers !

Kinshasa : taxi-moto, cerveau moteur du taux élevé des accidents routiers ! 2019-05-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/13-19/moto_taxi_vue_19_0214.jpg -

Communément appelés wewa, les taximen des motocyclettes opérant dans la ville-province de Kinshasa font actuellement partie de ceux qui ont augmenté le taux d’accidents routiers.

Accrochés parfois à trois ou quatre personnes sur une même moto roulant à grande vitesse, et exécutant des acrobaties spectaculaires pour se faufiler entre les voitures, tous les ingrédients semblent réunis pour exposer les amateurs de ce moyen de déplacement aux accidents de la circulation.

Victimes de ces accidents, nombreux d’interlocuteurs se sont appesantis sur les causes majeurs de ces accidents réguliers. « La plupart de ces accidents des motos sont dus au manque d’expérience, mais à l’incompréhension des motards et chauffeurs des voitures qui, tous, se précipitent pour regagner à temps leur destination aussi. Plusieurs motards n’ont pas l’âge requis pour conduire », a fait savoir une vendeuse à Kintambo magasin.

Il faudra parcourir les hôpitaux de Kinshasa pour se rendre compte de l’évidence du taux élevé des accidentés, des dégâts et des pertes en vies humaines que cause le phénomène wewa. Les victimes se trouvent parfois dans un état très critique. Visage complètement défiguré, colonne vertébrale endommagée, bassins, pieds, jambes, bras fracturés jusqu’à être amputés, cou fracturé, yeux sortis des orbites… sont désormais les principaux cas d’accidentés reçus aux cliniques universitaires de Kinshasa.

Interrogé à ce sujet, un des chirurgiens a affirmé que le nombre de victimes d’accident de moto ne fait que s’accentuer du jour au lendemain. Plusieurs parmi ces accidentés arrivent souvent à la clinique après avoir rendu leur âme. Il a estimé que les responsabilités sont partagées entre les conducteurs, les passagers et les autorités compétentes.

Bien que la circulation des taxi-motos soit interdite au centre-ville, elle continue à faire l’affaire dans la partie majeure de la capitale Kinoise. Il y a à peine quelques mois, le gouvernement avait pourtant pris des mesures draconiennes en matière de circulation de ces motos, mais la plupart reste lettre morte. De surcroît plusieurs voix s’élèvent de plus en plus pour dénoncer cette pratique, mais sans succès.    

Germaine Mugoli
La Prospérité / MCP, via mediacongo.net
231 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Haut-Katanga : interdiction de circuler avec les motos au centre-ville de Lubumbashi

Provinces ..,

Accident de la circulation : mort d'un conducteur de taxi-moto à Kinshasa

Société ..,

Phénomène « Pustura » : deux criminels ravissent un sac à main contenant une importante...

Société ..,

Bunia : la circulation des moto-taxis interdite après 21 heures pour combattre l'insécurité

Provinces .., Bunia, Ituri