mediacongo.net - Actualités - Élections locales: des obstacles demeurent



Retour Société

Élections locales: des obstacles demeurent

Élections locales: des obstacles demeurent 2019-06-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/06-juin/03-09/election_vote_19_000.jpg -

Pour la Lifded, il faut attendre la mise en place du nouveau gouvernement, mobiliser plus de 400 millions Usd pour rendre possibles ces échéances, renouveler des membres du bureau et de l’assemblée plénière de la CENI alors que les actuels animateurs sont fin mandat

Les temps donnent aujourd’hui raison à feu Étienne Tshisekedi wa Mulumba qui, en 2006, avait relevé plusieurs préalables avant l’organisation, à cette époque, des élections. Outre le recensement général, celui qui est considéré comme «Père de la démocratie» avait aussi exigé l’organisation des élections à la base, soit les locales pour les maires, les bourgmestres, les conseillers communaux et autres chefs des secteurs. Chose que le pouvoir «1+4» de l’époque n’avait pas voulu.

C’est ainsi que les élections directes, à savoir l’élection présidentielle, les législatives nationales et les provinciales ont été organisées en 2006, puis celles des sénateurs et des gouverneurs. Les dernières élections, les locales pour boucler ce premier cycle électoral n’ont pas été tenues.

Les raisons notamment celle liée aux finances ont été avancées. Cette raison n’est pas valable parce que la plupart des acteurs politiques de l’opposition et de la majorité au pouvoir ont été servis à l’issue des ces scrutins, ne trouvant donc pas nécessaire d’organiser le reste des échéances électorales, c’est-à-dire les élections locales qui consolident la démocratie à la base.

La même situation s’était produite en 2011, cinq ans après, quand seules la présidentielle (parce que ramenée à un tour) et les législatives nationales ont été organisées. Les sénateurs, les gouverneurs et les députés provinciaux issus de ces mêmes élections de 2006 ont été maintenus et sont allés au-delà leurs mandats pendant plus de 7 ans.

Ainsi, cette situation vécue pendant toutes ces deux dispensations électorales de 2006 et de 2011, fait craindre le renvoi, une fois de plus, aux « calendes grecques » des élections locales. De nombreux acteurs politiques, surtout ceux de la majorité parlementaire étant déjà servis le 30 décembre dernier à l’Assemblée nationale, aux Assemblées provinciales, au Sénat et aux gouvernorats, ne travaillent pas pour le respect du calendrier électoral global de la CENI (Commission électorale nationale indépendante).

Ce qui justifie les cris d’alarme lancés notamment par certaines organisations de la société civile de la thématique «éducation civique et élections», particulièrement les confessions religieuses Catholique, à travers la CENCO (Conférences épiscopales nationale du Congo), et Protestante, à travers l’ECC (Église du Christ au Congo). Ces dernières structures ont lancé dernièrement une pétition pour réclamer la tenue des élections locales. Ce document, une fois signé, sera remis au chef de l’État et au Parlement afin de faire part à ces institutions qui dirigent le pays de l’exigence de la population pour la tenue des élections locales conformément au calendrier électoral global de la CENI.

Selon un expert de la Lifded, à ce stade il existe plusieurs problèmes présentés en termes d’obstacles difficiles à surmonter pour réussir l’organisation des élections locales. Parmi ces problèmes, il faut attendre la mise en place du nouveau gouvernement, qui doit travailler pour mobiliser plus de 400 millions Usd, montant exigé par la CENI pour permettre la tenue de ces autres échéances électorales jugées très importantes dans le cadre de la consolidation de la démocratie en RD Congo.

L’autre problème aussi complexe à résoudre est le renouvellement des membres du bureau et de l’assemblée plénière de la centrale électorale, en cette période où les actuels animateurs sont fin mandat. Chose qui n’a jamais été facile en RDC quand on sait comment les gens se bousculent, surtout les activistes de la société civile, pour être membres du bureau et de l’assemblée plénière de la CENI.

Les organisations de la société civile, tout comme les églises Catholique et Protestante, doivent travailler pour redonner de l’espoir à la population pour qu’elle participe massivement à ces nouvelles élections, après les problèmes d’irrégularités soulevées lors du rendez-vous électoral du 30 décembre dernier. Nombreux sont ceux qui ont été déçus. Venir de nouveau voter est une grande question qui paraît difficile à résoudre!

Les compétiteurs, qui sont les acteurs politiques, disent à travers leurs plateformes, être essoufflés financièrement après les élections du 30 décembre 2018 et doivent se ressourcer pour se lancer de nouveau dans la course des locales pour ceux du FCC, alors que les membres de Lamuka, plus précisément d’Ensemble pour le Changement, font semblant d’être prêts pour les locales. Mais on sait très bien que l’opposition avait présentés pas plus de 5.000 candidats, contre 14.000 pour le FCC.

Lucien Kazadi T.
La Tempête des Tropiques / MCP, via mediacongo.net
356 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Abbé Nshole à Guterres : les élections en RDC sont à améliorer

Société ..,

Elections: la Symocel plaide pour la modification du mode des élections des gouverneurs et...

Société ..,

Beni: 150 policiers en formation pour la sécurisation des élections du 31 mars

Provinces .., Beni, Nord-Kivu

Contentieux électoraux : Acaj dénonce « d’énormes pressions » sur les juges

Société .., Kinshasa