mediacongo.net - Actualités - Ebola: l’OMS note les premiers signes d'une diminution de l'intensité de la transmission



Retour Santé

Ebola: l’OMS note les premiers signes d'une diminution de l'intensité de la transmission

Ebola: l’OMS note les premiers signes d'une diminution de l'intensité de la transmission 2019-06-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/06-juin/03-09/ebola-rdc-centre-traitement.jpg -

Alors que l’épidémie de maladie à virus Ebola a maintenant dépassé la barre des 2.000 cas dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), les indicateurs de ces deux dernières semaines montrent les premiers signes d’une diminution de l’intensité de la transmission, a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS souligne que cette baisse fait suite « à une période d’amélioration de la sécurité ». Cette amélioration a ainsi permis aux équipes d’accéder aux communautés, « permettant aux équipes d’intervention de fonctionner plus librement ».

Depuis le début de l’épidémie en cours en août dernier dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, 2.031 cas ont été enregistrés, dont 1.937 confirmés et 94 probables. « Au total, il y a eu 1.367 décès (1.273 confirmés et 94 probables) et 552 personnes guéries », a annoncé le ministère congolas de la Santé dans son bulletin épidémiologique diffusé jeudi soir.

Dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, 293 cas suspects sont en cours d’investigation. De son côté, l’OMS note qu’au cours de chacune des deux dernières semaines, 88 nouveaux cas ont été comptabilisés, contre une moyenne hebdomadaire de 126 en avril. Les baisses de l’incidence des nouveaux cas ont été les plus apparentes dans les zones sensibles telles que les zones de santé de Katwa, Mandima et Beni.

Selon l’agence onusienne basée à Genève, l’épidémie continue d’être contenue dans 12 zones de santé actives dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Persistance des taux d’infection dans la région métropolitaine de Butembo
Parmi les 6 nouveaux cas confirmés lors du dernier décompte, 2 l’ont été à Musienene, 2 à Mandima, 1 à Butembo et 1 à Mabalako. Des taux substantiels de transmission ont ainsi persisté dans les communautés touchées et de nouvelles vagues d’épidémie peuvent être attendues.

« Une augmentation de l’incidence des nouveaux cas a été signalée dans la zone de santé de Mabalako au cours des dernières semaines et des taux d’infection élevés persistent dans la région métropolitaine de Butembo », a fait valoir l’OMS.

En outre, l’OMS a rappelé qu’un quart des contaminations de la fièvre hémorragique Ebola dans l’Est de la RDC ne sont pas décelées ou le sont trop tard. Les délais entre la détection, le signalement et l’admission des cas dans les centres de traitement ou de transit restent trop longs.

L’OMS évoque même une tendance médiane de 6 jours, un intervalle interquartile de 4 à 9 jours au cours des 3 dernières semaines, avec environ un tiers (34% au cours des 3 dernières semaines) des cas de décès en dehors des centres. « Collectivement, ces indicateurs soulignent que les risques associés à cette éclosion restent très élevés », prévient l’OMS.

Plus largement, l’agence onusienne a rappelé les difficiles conditions de la riposte constatées entre la mi-avril et le mois de mai, avec notamment une détérioration générale de la situation en matière de sécurité. Une insécurité marquée par « une persistance de poches de méfiance envers la communauté et exacerbée par les tensions politiques et l’insécurité ».

Cette situation notée particulièrement ces quatre dernières semaines a entraîné « des suspensions temporaires récurrentes et des retards dans les enquêtes et les activités d’intervention dans les zones touchées, réduisant efficacité globale des interventions ».

Évaluation des risques de l’OMS

Cependant, l’OMS rappelle que le dialogue communautaire récent, les initiatives de sensibilisation et la restauration de l’accès à certaines zones sensibles ont entraîné une amélioration de l’acceptation par la communauté des activités de réponse et des enquêtes sur les cas.

Afin d’assurer la sécurité du personnel, les mesures d’atténuation de la sécurité sont renforcées. Plus largement, les autorités sanitaires congolaises et l’OMS continuent de surveiller en permanence l’évolution de la situation épidémiologique et du contexte de l’épidémie pour s’assurer que l’appui à la riposte est adapté à l’évolution de la situation.

« La dernière évaluation a conclu que les niveaux de risque national et régional restent très élevés, tandis que les niveaux de risque mondiaux restent faibles », a fait remarquer l’agence onusienne.

Environ 131.000 personnes ont vaccinées dont plus de 400 personnes le mercredi 5 juin. Parmi les personnes vaccinées, plus de 36.000 sont des contacts à haut risque, plus de 64.000 sont des contacts de contacts, et plus de 30.000 sont des prestataires de première ligne.

A ce stade, l’OMS recommande d’éviter toute restriction des voyages et des échanges commerciaux avec la RDC, sur la base des informations disponibles.


UN News / MCP, via mediacongo.net
825 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Le sage | SD3Y66Q - posté le 08.06.2019 à 12:24

Chérubin Okende, porte-parole de LAMUKA invalidé et remplacé par Wivine Moleka du FCC (PPRD), de même Jean Goubald Kalala de la dynamique de l'opposition de Martin Fayulu, remplacé par le FCC Pierre Kangudia et enfin Pablo Godamoto du MLC lui aussi remplacé par un autre sociétaire du FCC par la cour constitutionnelle de Kanambe. Que fait le tricheur face à cette obsession, cette jungle?

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 08.06.2019 à 12:00

NOUS PEUPLE CONGOLAIS DEMANDONS À FÉLIX TSHISEKEDI DE CHANGER LE PLUS VITE POSSIBLE CETTE COUR CONSTITUTIONNEL DE LA MERDE, UNE COUR CORROMPU ET SOUS ORDRE DE KABILA, C'EST UNE COUR DE KABILA NON DE LA RÉPUBLIQUE PARCE QUE TOUT CES JUGES SONT DES IRRESPONSABLE ET SANS MORALE, JE NE SAIS PAS CES JUGES DE LA MERDE APPLIQUENT QUEL LOI, PARCE QU'ILS N'APPLIQUENT CE QU'ILS ONT APPRIS À UNIVERSITÉS MAIS CE QU'ILS ONT APPRIS CHEZ KABILA, HONTE À VOUS DES IRRESPONSABLE JUGES MALHONNÊTE À CAUSE D'ARGENT VOUS VENDEZ VOS VALEURS MALHEUREUX

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 08.06.2019 à 11:58

Ceux qui veulent revenir en RDC pour y être jugé comme Paul Mwilambwe doivent se raviser. L'Etat de droit n'existe pas encore ici et le tricheur n'y peut RIEN. Chérubin Okende vient d’être invalidé comme député national par la cour constitutionnelle au profit de Wivine Moleka du PPRD. Chérubin est puni pour avoir été nommé porte-parole de LAMUKA par MOKAT. Etat de droit sous Fatshi: mythe ou réalité??? Jean Goubald est aussi frappé au profit de Pierre Kangudia. Mwilambwe, ne viens pas ici, tu es averti, John Numbi va te tuer et rien ne lui sera fait. Ici, c'est la jungle kanambienne qui se poursuit.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 08.06.2019 à 11:41

constitutionnelle au profit de Wivine Moleka du PPRD. Chérubin est puni pour avoir été nommé porte-parole de LAMUKA par MOKAT. Etat de droit sous Fatshi: mythe ou réalité??? Jean Goubald est aussi frappé au profit de Pierre Kangudia. Mwilambwe, ne viens pas ici, tu es averti, John Numbi va te tuer et rien ne lui sera fait. Ici, c'est la jungle kanambienne qui se poursuit.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Oly Ilunga soupçonné d'avoir détourné plus de 4 millions de dollars !

Société ..,

Plus de 3000 cas d'Ebola dans l'est de la RDC

Santé ..,

Gestion des fonds publics/Ebola : l'ex Ministre de la santé, Oly Ilunga en garde à vue

Santé ..,

Ebola : l'Ituri enregistre près de 200 morts et 385 cas confirmés depuis le début de...

Santé ..,