mediacongo.net - Actualités - Le coefficient de réserve obligatoire des banques commerciales passe de 3% à 0%



Retour Economie

Le coefficient de réserve obligatoire des banques commerciales passe de 3% à 0%

Le coefficient de réserve obligatoire des banques commerciales passe de 3% à 0% 2014-07-16
Economie
Le coefficient de réserve obligatoire des banques commerciales auprès de la Banque centrale du Congo (Bcc) est passé de 3% à 0% pour les dépôts à terme et de 7 à 5% pour les dépôts à vue. La décision a été prise lundi 14 juillet au cours de la sixième réunion du comité de politique monétaire de la Banque centrale. Selon le gouverneur de cette institution bancaire, Déogratias Mutombo, l’objectif est de permettre aux banques opérant sur le sol congolais d’augmenter l’enveloppe de crédit à leurs clients.

Déogratias Mutombo a souligné que la RDC a énormément besoin de crédit pour sa croissance, étant donné que les difficultés d’accès aux crédits en constitue un obstacle. A l’en croire, la baisse du taux de réserve obligatoire des banques commerciales devraient favoriser l’octroi de crédit. Ces dernières disposeraient en principe d’un d’un volume des dépôts en dollar plus conséquent pour réinjecter dans l’économie ou accorder du crédit.

« L’objectif poursuivi par cette action est de soutenir les activités de crédit pour maintenir l’élan de croissance. Ce qu’il faut retenir est que les difficultés d’accès au crédit constituent un obstacle majeur interne à la consolidation de notre croissance », a affirmé le gouverneur de la Bcc.

Selon les chiffres fournis par le gouverneur Déogratias Mutombo, le volume de crédit est à ce jour d’un milliard huit cent millions de dollars américains, alors que les seuls besoins de financement en infrastructures de base s’élèvent à environ dix milliards de dollars. « Sur ce montant d’un milliard huit cents millions de dollars américains, seuls 5% sont donnés en franc congolais. Le fait pour nous de prendre cette décision va libérer cette contrainte de réserve obligatoire sur le pouvoir de création monétaire des établissements de crédit (…) », a-t-il expliqué.

A en croire le gouverneur de la Bcc, le deuxième objectif est de soutenir le processus de “dédollarisation” de l’économie congolaise. « Cette action s’inscrit également dans le processus de dollarisation initiée conjointement avec le gouvernement de la République, étant donné que la suppression de la réserve obligatoire pour le dépôt en franc congolais et à terme favorise d’abord le franc congolais », a ajouté Deogratias Mutombo. Débarrassées de la contrainte des réserves obligatoires en franc congolais, les banques commerciales disposeront aussi d’un volume de dépôts considérable en monnaie nationale qui pourront être injectés dans l’économie pour, espèrent les autorités de la BCC, réduire l’influence du dollar.

En juin 2013, la Bcc avait décidé de maintenir son taux directeur à 3 % et le coefficient de la réserve obligatoire à 7 %, affirmant avoir gardé ce taux pour pérenniser la stabilité du cadre macroéconomique au niveau national.


1495 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC : les entreprises doivent payer 40% de l’acompte provisionnel avant le 31 juillet prochain
left
ARTICLE Précédent : La RDC fête la journée mondiale des Télécommunications et de la Société de l’Information le 25 juillet prochain