mediacongo.net - Actualités - RDC : le système « Kabila bis » tente de museler Moïse Katumbi, dénonce Patrick Mundeke 


Retour Politique

RDC : le système « Kabila bis » tente de museler Moïse Katumbi, dénonce Patrick Mundeke

RDC : le système « Kabila bis » tente de museler Moïse Katumbi, dénonce Patrick Mundeke 2019-06-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/06-juin/10-16/katumbi.jpg -

Le système « Kabila bis » en place décide encore de museler Moïse Katumbi, en lui refusant l’autorisation d’atterrissage à Goma au Nord-Kivu, a dénoncé lundi 10 juin, Patrick Mundeke, conseiller de la jeunesse de l’ex-gouverneur du Katanga.

« Nous savons maintenant que rien n’a changé. C’est le même système, la même méthode. Trop c’est trop. Ils ne peuvent pas lui donner l’autorisation de navigation pour l’empêcher d’atterrir à Goma », a-t-il fustigé, dans une interview accordée à Radio Okapi.

Selon lui, le système « Kabila bis » ne va pas intimider Ensemble pour le changement et Lamuka.

« Ils continuent avec des méthodes ridicules, tristes, en pensant nous intimider, mais on va gagner », a affirmé Patrick Mundeke.

Attendu lundi après-midi à Goma, le leader de Lamuka, Moïse Katumbi, n’a pas pu faire le déplacement. Sur Twitter, Il a annoncé n’avoir pas obtenu d’autorisation d’atterrir dans le chef-lieu du Nord-Kivu avec son jet privé.

« Je devais arriver à Goma ce lundi à midi mais faute d’autorisation, je suis encore contraint de reporter. Je m’excuse auprès de la population venue m’accueillir ! Je la remercie et lui demande de ne pas se décourager. Ce n’est que partie remise. Je reste de cœur avec vous », a écrit Moïse Katumbi.

Les populations et les militants d’Ensemble pour le Changement qui se sont mobilisés à l’aéroport et au stade Afia où il devait tenir son meeting sont repartis déçus.

Le 26 mai dernier, une visite du coordonnateur de Lamuka à Goma, avait aussi été annulée faute d’autorisation d’atterrissage de son avion.


Radio Okapi / MCP, via mediacongo.net
1928 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

osuma | 72JVADQ - posté le 12.06.2019 à 18:01

Qu'est ce qui a fait que Moise est entré librement au pays et continue à être empêché de circuler le pays? Il y a quelque chose qui nous échapperait à l’occurrence ledit accord Fatshi-Kanambé.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 12.06.2019 à 13:25

BIEN FAIT pour Katumbi, homme sans position.Tu vas encore accuser KABILA,:;:!!!!. Pourquoi ton" ami" TRICHE KEDI ne te réponds plus au téléphone ?C est aussi KABILA qui a pris le téléfone de TRICHE-KEDI au point de ne plus répondre à tes appels ? PAPI TAMBA tavaais bien dit que KABILA est en ALLIANCE avec TRICHEKEDI et ils sont HEUREUX . TILA BANGO TRANQUILLE

Non 5
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hecantochires | HI783NZ - posté le 12.06.2019 à 11:41

Je vois que Mr Moise a compris, maintenant oublions cette opposition républicaine et comme un seul homme chers leaders LAMUKA réclamons la vérité des urnes.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa