mediacongo.net - Actualités - Marche de Lamuka : avis de tempête 6 mois après l'euphorie des élections



Retour Politique

Marche de Lamuka : avis de tempête 6 mois après l'euphorie des élections

Marche de Lamuka : avis de tempête 6 mois après l'euphorie des élections 2019-06-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/06-juin/24-30/fayulu_martin_lshi_militants_lamuka_18_00003.jpg -

Gouvernement toujours en attente, opposition interdite de manifestation, tensions multiples dans l'Est: six mois après l'euphorie des élection du 30 décembre, la République démocratique du Congo semble traverser des semaines de stagnation qui bloquent le développement de ses immenses potentiels.

La RDC n'était plus habituée à ce genre d'annonce depuis l'investiture le 24 janvier du nouveau président Félix Tshisekedi, lui-même issu de l'opposition: une "marche pacifique" organisée ce dimanche 30 juin 2019 à l'appel du gotha des opposants (Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Martin Fayulu) a été interdite vendredi 28 juin 2019 par les autorités locales dans la capitale, Kinshasa.

Le nouveau gouverneur, Gentiny Ngobila, a indiqué qu'il "était au regret de ne pouvoir prendre acte" de leur demande de manifestation à "la date sacrée et commémorative du 30 juin", jour du 59e anniversaire de l'indépendance du Congo.

"Organiser des marches à cette date friserait le sabotage contre la mémoire de la République", insiste-t-il dans un courrier en date du 27 juin.

A 17h30 (16h30 GMT), le gouverneur de Kinshasa a convié la coalition Lamuka à la réunion d'un "comité de sécurité restreint", selon un document transmis à l'AFP par un poids lourd de la coalition, qui espère que les autorités vont revenir sur leur décision.

Les opposants voulaient faire partir leur marche "des 24 communes de Kinshasa".

La manifestation du 30 juin avait été annoncée par Martin Fayulu le 12 juin après l'annonce de l'invalidation de l'élection de 23 députés de la coalition par la Cour constitutionnelle.

M. Fayulu avait aussi annoncé "la suspension des activités parlementaires de tous les parlementaires de Lamuka jusqu'à nouvel ordre.

Il avait accusé MM. Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila, supposés être liés par un accord de coalition politique, d'avoir "assassiné l'État de droit" par la corruption des magistrats.

Candidat de l'opposition à la présidentielle du 30 décembre, M. Fayulu revendique la victoire et dénonce des résultats "fabriqués" par la commission électorale au bénéfice de M. Tshisekedi avec l'accord de son prédécesseur Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement.

Il a accueilli dimanche dernier à Kinshasa l'ex-chef de guerre et ex-vice-président Jean-Pierre Bemba, qui a fait son deuxième retour en RDC en moins d'un an depuis son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) en juin 2018. Des tensions avaient accompagné le cortège de M. Bemba.

L'ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, est, lui, rentré de trois ans d'exil le 20 mai.

Six mois après, les coalitions politiques de MM. Kabila et Tshisekedi négocient encore les contours de leur futur gouvernement.

M. Tshisekedi aurait refusé un gouvernement pléthorique de 65 membres où le Front commun pour le Congo (FCC) - et plus particulièrement sa composante PPRD, le parti de M. Kabila - se taillerait la part du lion, a rapporté le quotidien Le Potentiel.

Après la Zambie vendredi, M. Tshisekedi est attendu samedi et dimanche à Bunia en Ituri (nord-est) où l'armée a annoncé une offensive avec le soutien des Nations unies contre un groupe armé tenu responsable du massacre de dizaines de civils depuis le 10 juin.

Dans le Nord-Kivu, le chef de l'Etat a bénéficie du ralliement d'un opposant rentré d'exil, Antipas Mbusa Nyamwisi. L'homme fort de Beni-Butembo a promis de s'impliquer dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola qui a fait 1.540 morts.

Des tensions sont enregistrés en plusieurs points de la province du Sud-Kivu.

Les ONG ont recommencé à publier des communiqués au ton catastrophiste. "Dans la province de l'Ituri (...) des centaines de milliers de personnes (ont un) besoin urgent d'assistance", s'est alarmé Médecins sans frontière (MSF).

Le nouveau président Tshisekedi peut compter sur l'appui des Etats-Unis qui lui ont répété leur soutien.

"Depuis qu'il est entré en fonction en janvier, le président Félix Tshisekedi a ouvert l'espace politique et amélioré le respect des droits de l'homme", a salué l'ambassadeur Mike Hammer lors d'une réception jeudi soir pour marquer la fête de l'Indépendance du 4 juillet.

L'ambassadeur, l'un des meilleurs soutiens du nouveau régime, a souhaité pour la RDC "une vie sans tyrannie, libre de tout abus et de toute corruption".


AFP / Slate Afrique / MCP, via mediacongo.net
2106 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mampuya | GFNVXBG - posté le 29.06.2019 à 19:00

Meme s'il n'y'avait pas d'interdiction, cette marche allait échouer. L'article en soit, pour donner un coup de main à Tshilombo,est toujours la meme chanson etre contre Kabila, le FCC. Au lieu de compter sur les Américains Tshilombo aurait dut renoncer à ses promenades et consacrer cet argent à la lutte contre Ebola. Pour faire des élections avec notre argent, à combien des voyages le régime passé avait rénoncé ? Pousser les politiciers à la distraction et non aux vrais problèmes du pays.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Fayulu - Lumbi : rupture consommée

Politique ..,

Lamuka : la réunion du présidium décalée, mais maintenue pour lundi 29 juillet

Politique ..,

Lamuka prévoit de rencontrer Félix Tshisekedi après la formation du gouvernement (Lutundula)

Politique ..,

Meeting de Bemba. Cris hostiles à Katumbi : Muyambo pointe Fayulu

Politique ..,