mediacongo.net - Actualités - Lubumbashi : retenue à la maternité depuis 9 mois, Muzuri Kwabo est obligée de nettoyer le centre pour régler sa facture



Retour Insolite

Lubumbashi : retenue à la maternité depuis 9 mois, Muzuri Kwabo est obligée de nettoyer le centre pour régler sa facture

Lubumbashi : retenue à la maternité depuis 9 mois, Muzuri Kwabo est obligée de nettoyer le centre pour régler sa facture 2019-07-19
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/07-juillet/15-21/hopital_general_luiza_19_000.JPG -

Photo d'illustration

Muzuri Kwabo a quitté la ville de Likasi pour s’installer à Lubumbashi avec sa famille, son mari et ses deux enfants. Son drame, elle le raconte dans une polyclinique de la capitale cuprifère qui la maintient sous haute surveillance car incapable d’honorer la facture après l’abandon de son mari. Depuis 9 mois, la voilà contrainte à assurer la propreté du centre pour recouvrer sa liberté.

C’est à la polyclinique Mgr Nsolotshi, dans la commune Ruashi, qu’est retenue Muzuri Kwabo contre son gré après une césarienne. Hémorragies abondantes, trompes retirées, sans sou, cette femme fait face à une précarité dont elle ne peut s’en sortir seule. Et pourtant, mariée à un agent de renseignement, Zacharie Kiboko a, sans crier gare, abandonné son foyer laissant derrière lui femme et enfants.

« On m'a appris que mon mari a déjà épousé une autre femme qui habite ma propre maison, parce que récemment mes deux enfants m’ont suivie à l'hôpital, je sais qu'il l'a fait exprès », dit-elle au cours d’un entretien avec Media Congo Press (MCP).

« C’est ainsi que je me retrouve à curer le sol, laver les linges de l’hôpital jusqu’à couvrir la totalité de la facture ».

Le minimum de repos recommandé aux nouvelles mamans, elle, ne l’a pas connu.

Les responsables de l’hôpital ne la lâche pas d’une seconde au risque qu’elle leur file entre les doigts.

Approché par Media Congo Press (MCP) jeudi 18 juillet, le secrétaire général de la polyclinique s'est abstenu de tout commentaire.

« Les responsables de l'hôpital ne veulent pas me lâcher parce que je dois honorer ma facture. Il y a des médias qui sont venus m'interroger dessus, mais les responsables ne veulent pas que je m'exprime, et puisqu'ils refusent, d'où sortirai-je cet argent ? Les responsables me gardent ici pour que je puisse payer stratégiquement cette facture en exerçant des travaux chaque matin… je dois torchonner et nettoyer certains tissus de l'hôpital. Que les autorités me viennent en aide soit pour retrouver mon mari soit pour payer ma facture », implore-t-elle.

Dossier à suivre...

Channel Shiku Katanga (Correspondant à Lubumbashi)
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
2023 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JBLK | QB11MIS - posté le 19.07.2019 à 16:51

Le pays prend ses propres filles et fils en otage à cause de la mauvaise géstion et cela une autre forme d'esclavage a ciel ouvert.En 18 ans de regne les bakuya kuya ont ete incapables de mettre en place un systeme de couverture sanitaire et medicale à son peuple alors que le pays a la possibilité de le faire si ce pouvoir n e passait pas le temps à volé son peuple pour s'enrichir

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : L’incroyable histoire du tardigrade réveillé après plus de 30 ans de congélation
left
ARTICLE Précédent : Russie: un haut responsable arrêté pour avoir démonté et revendu une autoroute
AUTOUR DU SUJET

Affaire Miguel Kashal dans le Lualaba : le procès renvoyé à mardi

Provinces ..,

Kolwezi: le ministre provincial des infrastructures du Haut-Katanga placé en garde à vue

Provinces ..,

Haut Katanga : la table ronde sur l’agriculture s’ouvre jeudi à Lubumbashi

Provinces ..,

Haut-Katanga : le sac de maïs est passé de 13 000 francs congolais à 45 000 fc sur le marché !

Economie .., Lubumbashi, Haut-Katanga