mediacongo.net - Actualités - L’AFDC-A crie à l’atteinte à la liberté de manif et d’expression vendredi 16 août 2019



Retour Politique

L’AFDC-A crie à l’atteinte à la liberté de manif et d’expression vendredi 16 août 2019

L’AFDC-A crie à l’atteinte à la liberté de manif et d’expression vendredi 16 août 2019 2019-08-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/08-aout/12-18/afdc_marche_militants_19_02145.jpg -

Un sit-in des cadres et militants des quatre fédérations de la plateforme Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), prévu hier jeudi 15 août, Place Le Royal à Kinshasa, a été réprimé par des éléments de la Police nationale congolaise (PNC). Les organisateurs de la manif affirment que certains de leurs ont été arrêtés et aussitôt conduits à des destinations inconnues. Mais aucune source officielle n'a confirmé cette information.

Dès lors, l'AFDC-A de Modeste Bahati dénonce cette pratique qu'elle qualifie d'atteinte flagrante aux prescrits des articles 23 et 26 de la Constitution du 18 février 2006 qui garantissent la liberté d'expression et de manifestations. " Nous déplorons sérieusement ce qui s'est passé. Nous avons été sauvagement brutalisés par des éléments de la Police, nous qui manifestions pacifiquement. Nous pensons que cette manière de procéder des éléments de notre Police constitue une entrave à la démocratie et aux efforts d'instauration d'un véritable Etat de droit ", ont déploré les manifestants.

VIVEMENT LA LIBERATION DES MANIFESTANTS INTERPELES

" Certains camarades ont été arbitrairement arrêtés par la Police. Ce qui est inacceptable car ils manifestaient pour une cause noble et légale. Nous exigeons donc leur libération immédiate et promettons d'autres actions de grande envergure jusqu'à ce que notre cause aura été entendue ", déclarent encore les manifestants.

On rappelle que ce sit-in a été organisé après l'interdiction samedi dernier par l'Hôtel de ville, de la marche pacifique de l'AFDC-A. Hier, le siège de ce regroupement situé sur l'avenue de la Libération (ex- 24 Novembre) dans la commune de Lingwala, a été encerclé par la Police.

Bravant la peur et toute forme de menaces et d'intimidation de la part des forces de l'ordre, une centaine de cadres et militants de l'AFDC-A ont répondu présent à l'appel du présidium de leur regroupement. Rameaux et calicots à la main, ces militants ont montré leur détermination à poursuivre les manifestations pacifiques de rue, pour exiger la prise en compte de la liste de l'AFDC-A dans la mouture du Gouvernement de coalition en gestation. Ils qualifient leur démarche de légitime, soutenant que le regroupement AFDC-A est bel et bien membre de l'actuelle majorité parlementaire. Par conséquent, un quota au sein du cabinet Ilunkamba doit lui revenir de plein droit.

TOUS DERRIERE " MBL "

Par ailleurs, les manifestants massés hier à la place Le Royal, non loin de l'Hôtel du Gouvernement sur le boulevard du 30 juin, ont juré fidélité et loyauté à l'Autorité morale de leur plateforme, Modeste Bahati Lukwebo. " Nous nous sommes réunis ici pour réitérer notre soutien à notre président Modeste Bahati Lukwebo et pour exiger la participation de notre regroupement au prochain Gouvernement, en tant que membre effectif de la majorité parlementaire ", ont déclaré à haute et intelligible voix, des cadres et militants de l'AFDC-A.

Malgré la présence d'un impressionnant dispositif sécuritaire dissuasif, les affidés de l'AFDC-A ont pris d'assaut, tôt dans la matinée d'hier, les parages du siège de leur regroupement politique. Ils ont, en ordre dispersé, longé l'avenue du 24-Novembre jusqu'à la Place " Le Royal ", lieu de chute de leur manifestation, où un mémorandum a été lu.

" Nous condamnons avec la dernière énergie, des tentatives de dédoublement de l'AFDC-A par un groupe d'usurpateurs bien identifiés, manipulés à dessein dans le but de fragiliser notre plateforme. Nous mettons en garde tous ces pêcheurs en eau trouble qui se donnent le luxe de parler au nom de notre regroupement politique, sans en avoir qualité ni mandat ", a déclaré un cadre de l'AFDC-A, joint au téléphone hier par Top Congo FM.


Forum des As / MCP, via mediacongo.net
1584 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mampuya | GFNVXBG - posté le 16.08.2019 à 14:42

A quoi bon se se dire chef morale, si vous n'etes pas capable de mettre de l'ordre dans votre propre camp.instaurer la discipline dans votre camp?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 16.08.2019 à 14:38

(suite).Pourquoi Bahati n' expulse pas ses rebelles de l'AFDC-A ? . Bahati ne peut le faire, puisqu'il risque d'etre expulser n'ayant pas la majorité dans son parti. Voià pourquoi il fait recours à la rue.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 16.08.2019 à 14:33

Quand le politicien se moque de son peuple dupe. Mais qui est plus dupe à la fin , c'est toujours le moins capable. Un problème doit rester politique est etre gérer politiquement. Les divisons dans des mvs.des masses existent depuis la nuit de temps. Bahati est incapable de neutraliser, d'absorber la division dans son parti. Lui a contesté le FCC, les autres de AFDC-A le contestent c'est la démocratie. Le tribunal peut juste lui attribuer la partenité du sigle AFDC-A, mais au final il va perdre des hommes. Ses rebelles des AFDC-A sont dans le FCC et seront dans le gvt.Pourquoi Bahati ne peut expulser ses rebelles de l'AFDC-A ? ainsi la question est résolue.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'unité | 5O7OOY8 - posté le 16.08.2019 à 14:32

Est-ce qu'on appartient de force à une majorité parlementaire ? Le jour où la coalition CACH-FCC aura besoin de l'AFDC pour avoir une majorité , c'est à dire 250+1 députés , elle fera appel à Bahati ! Ces idiots sont en train de mener un combat dénigrant pour le politicien congolais !

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 16.08.2019 à 14:29

Seulement les mediocres de FCC et CACH ont droit aux manifestations kiekiekiekiekiekiekiekie pays de droit ou pays de merde ?

Non 33
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OSCAR | GYQVR2L - posté le 16.08.2019 à 14:04

AFDC-A, ces actes de la police étaient soutenus par votre chef de fil et regroupement,au nom de la démocratie. Où en est -t-on aujourd'hui?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Les "dissidents" interdits de parler au nom de l’AFDC-A

Politique ..,

Après la dissidence, Modeste Bahati procède au nettoyage de l’AFDC-A

Politique ..,

Sud-Kivu: la Fédération de l’AFDC accuse Néhémie Mwilanya de vouloir « crucifier » Lukwebo

Politique ..,

Exclu de l’AFDC-A, Alain shukuru dénonce la « privatisation » du parti par la famille Lukwebo

Politique ..,