mediacongo.net - Actualités - Justin Bitakwira : l'Assacom n'est pas un service technique ni à la Présidence de la République ni au Ministère du Développement Rural "



Retour Provinces

Justin Bitakwira : l'Assacom n'est pas un service technique ni à la Présidence de la République ni au Ministère du Développement Rural "

Justin Bitakwira : l'Assacom n'est pas un service technique ni à la Présidence de la République ni au Ministère du Développement Rural " 2019-08-16
Economie
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/08-aout/12-18/bitakwira_justin_19_02145.jpg -

Projet d'adduction d'eau à Mbanza-Mboma par le Ministère du Développement Rural : "L'Assacom n'est pas un service technique ni à la Présidence de la République ni au Ministère du Développement Rural", a répondu le Ministère du Développement Rural, Justin Bitakwira au sujet du mémorandum adressé au Président de la République le 10 août dernier par l'Association des Anciens du Collège Notre Dame Mbanza-Mboma (Assacom).

L'Assacom avait sollicité du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, un audit sur la gestion des 300 millions de FC gérés par ce ministre pour l’exécution dudit projet.

A cet effet, Hier jeudi, 15 août 2019, dans un numéro paru dans le journal "Forum des AS", Elle aurait adressé une lettre au Président de la République pour demander la suspension du projet d'adduction d'eau dans le territoire de Madimba au Kongo Central et l'audit de 300 millions des francs congolais perçus à cet effet.

Selon les sources du Ministère du Développement Rural, comme le Ministre Bitakwira ne s'est pas encore exprimé, il préfère le faire par voie officielle. Une des filles du Ministre Bitakwira étudie au Lycée Bosangani à Gombe en 3eme année primaire en 2018.

Quand les religieuses ont suivi à la télé la livraison de l'eau au Lycée Lwila dans le Kasangulu, elles ont remis une note à cette élève Bitakwira Rita Hillary Clinton pour solliciter elles aussi de l'eau au Lycée de Mbanza-Mboma.

Sans tarder, le Ministre va se rendre sur le lieu.

Etonné de voir une très belle école des filles dans une brousse sans eaux, il va y dépêcher une équipe des coréens partenaires du Ministère pour évaluation d'adduction par le bélier qu'utilisaient les belges à l'époque.

Ces derniers vont faire une proposition d'un montant avoisinant 500.000 dollars. Leur facture proforma existe bel et bien.

Le Ministre y dépêche son équipe du Service National d'Hydraulique Rurale "SNHR", qui va lui faire un montage de loin inférieur depuis 2018.

Les fonds vont sortir pendant le programme des cent jours du Chef de l'Etat et c'est ainsi que le SNHR va déployer ses ingénieurs pour le début des travaux.

Alors qu'il ne s'agissait que d'adduction d'eau du seul Lycée des filles de Mbanza-Mboma, arrivé sur place, le Ministre et ses équipes vont descendre sur terrain, trouver les sœurs sur place, les prêtres et la fameuse association "ASSACOM".

Il visite le lieu du forage, les sœurs lui disent que la source en question tarie pendant la saison sèche.

Au deuxième tour, c'est comme ça que l'Association et les sœurs vont le conduire au bélier détruit et les Ingénieurs ont trouvé que c'était faisable et les travaux ont démarré, sur leur proposition comme c'est l'eau qu'ils ont consommé dès l'époque des Belges. Tout ce que raconte le Président de l'Assacom c'est de la pure diffamation et spéculation parce que le projet est exécuté par le SNHR.

Ingénieurs venus de Kinshasa et ceux venus de Matadi dans le Kongo Central.

Et les travaux évoluent normalement. En guise de la première Etape une bâche solide a déjà été construite en béton, une citerne de 10.000 litres posée et couverte, le chemin qui conduit les tuyaux à renouveler nettoyé.

Le Service du SNHR, qui est sous tutelle du Ministère que pilote le Ministre Bitakwira, a déjà des preuves pendant plusieurs années et Mbanza - Mboma aura de l'eau et c'est le souhait du Ministre de voir la SNEL connecter le système au courant électrique qui est déjà à quelques mètres.

L'Assacom devra plutôt accompagner l'ouvrage que de se verser dans des considérations mesquines, parce qu'elle n'est pas un service technique du Ministère du Développement Rural ni de la Présidence de la République.

Le Ministre Bitakwira est disposé pour tout contrôle technique ou financier. Il n'a rien à cacher. Ce sont les services appropriés du Ministère qui exécutent les travaux : le SNHR comme partout ailleurs. Les travaux se poursuivront sans désemparer. A bon entendeur, salut !


Forum des As / MCP, via mediacongo.net
1604 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 18.08.2019 à 19:28

...just de 'ya'. Et les religieuses, via le genre de lettre qu'a remise la Bitakwira hilary clinton à son papa, obtiennent faveurs et interventions de l'état peu catholique. A mbabsa-mboma, l'Assacom a raison d'être là car le site bélier d'où sort l'eau de bain du plateau appartient au collège, pas au lycée. Si j'ai une maison et je vous loge et qu'elle s'écroule et un bon samaritain est emmené là par vous et il propose la réparer, c'est normal que moi le propriétaire soit présent. Et l'Assacom, ce sont les Alumni gardian des intérêts du collège et ses environs y compris le bélier.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 18.08.2019 à 19:18

De cette polémique sorte une triste réalité de tout les temps sur ces 'écoles'. Sur ce plateau, il y a un collège jadis de garçons seulement, jadis à plus ou 60% prenant les meilleurs garçons des écoles catholiques de la province et 40% d'autres venant de Kinshasa. À côté, une lycée des filles à 90% filles/nièces /etc, de riches et prédateurs politiques kinois. Ce genre d'écoles des filles ne sont en réalité qu'un lieu pour remettre entre les mains des religieuses des enfants turbulents ou en passe de le devenir ou des enfants qu'on n'a pas les moyens de mettre à l'éducation en Europe. Les religieuses leur ouvrent leurs bras y compris aux très médiocres sur base de...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 18.08.2019 à 17:34

Est ce que Bitakwira voudrait aller en confrontation avec l'Assacom, Il peut se voir en face d'une force d'une autre dimension et même hilary clinton de qui il a piqué le nom de sa fille ne saura pas le défendre.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 18.08.2019 à 17:31

L'Assacom(Association des anciens du collège de mbansa-mboma)est un corps Alumni. Tout le monde qui est passé sur le banc de ce collège, même un trimestre, est automatiquement membre de l'Assacom. Et l'Assacom est international (Assacom France, Belgique, Congo, etc). L'ASSOCIATION-Alumni n'est donc pas quelque organisme non gouvernemental. L'Assacom est dans le coeur de l'ancien collégien. Et l'ancien collégien c'est umba di lutete, mpanu mpanu bibanda, maître nimy mayidika ngimbi, maître kamanda wa kamanda, diomi gaston, heva muakasa, des politiciens, des avocats, des magistrats, des médecins, des professeurs, etc, etc. Et Félix Tshisejedi comme il l'a dit lui même. Est-ce...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 18.08.2019 à 16:38

Voilà quelque chose qui nous intéresse, nous membres de l'Assacom! À suivre.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 16.08.2019 à 17:14

Diabolisation comme outil de destabilisation. Courage Mr le ministre. Qlq fois ns condamnons ceux qui ne font rien, malheuresement ns destabilisons ceux qui ont de bonnes initiative. Le pays ne pourra pas se developper dans cet etat d'esprit. Demander l'audit est une chose normale, mais en meme temps vouloir la suspension du projet me semble aberrant

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais LAMUKA! | TSWZGT3 - posté le 16.08.2019 à 16:25

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (INJURES ET MANQUE DE SAVOIR-VIVRE)

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Papa Jean Nt. | JH1LGQ2 - posté le 16.08.2019 à 15:59

Bitakuira n'aies pas peur tu dois être audité pour la clareté des choses: Ne t'agite pas monsieur le ministre,tu n'es pas saint!!!

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Kongo-Central : Justin Bitakwira invité à justifier la gestion de 300 millions de FC du projet...

Provinces ..,

Conflit AFDC-A : "Ni le CNSA, ni le ministère de l’intérieur, ni toute autre institution ne...

Politique ..,

Bahati s’est assuré d’une mission impossible de faire fondre le FCC (Bitakwira)

Politique ..,

Sud-Kivu : Kamerhe, Ruberwa, Bitakwira, Nyarugabo sont arrivés à Minembwe

Provinces ..,