mediacongo.net - Actualités - CPI : le verdict de JP Bemba dans l'affaire de subornation des témoins attendu dans six mois



Retour Diaspora

CPI : le verdict de JP Bemba dans l'affaire de subornation des témoins attendu dans six mois

CPI : le verdict de JP Bemba dans l'affaire de subornation des témoins attendu dans six mois 2019-09-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/09-sept/09-15/bemba-proces-a-la-cpi-pour-crime-de-guerre.jpg -

Pour l'honorable Jacques Djoli, Inspecteur général du Mouvement de libération du Congo (MLC), cette annonce de la CPI prouve à suffisance que l’invalidation de la candidature de JP Bemba à la présidentielle du 30 décembre 2018 était irrégulière d’autant plus que la CPI n’a jamais dit qu’elle a clôturé le dossier JP Bemba dans l’affaire de subornation des témoins.

Donc, le jugement Bemba n’a jamais été irrévocable. A l’époque, c’était tout simplement un jugement d’instrumentalisation politique. Encore que ce sera une décision finale sur la subornation, ceux qui ont fait des raccordements frauduleux avec la corruption savent qu’ils n’ont pas dit le droit. L’objectif était de créer un boulevard pour un dauphin. Et malheureusement, le dauphin s’est noyé.

Pour rappel, Jean-Pierre Bemba a en effet été condamné par la CPI en 2017 à un an de prison et à 300 000 euros d’amende pour subornation de témoins dans le cadre de son procès. Celui qui est surnommé le « Mobutu miniature » avait été reconnu coupable d’avoir corrompu 14 témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages.

Argent et cadeaux

L’ex-chef de guerre, ses avocats Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda, ainsi que le député du parti MLC, Fidèle Babala, et le témoin de la défense, Narcisse Arido, avaient versé de l’argent et donné des cadeaux à des témoins ou leur avaient promis une installation en Europe en échange d’un faux témoignage devant la CPI.

Selon la CPI, en renvoyant cette affaire de subornation des témoins en jugement, « En renvoyant l'affaire en jugement, la Chambre a conclu qu'il y avait des preuves suffisantes donnant des motifs substantiels de croire que les suspects auraient commis dans le cadre de l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo [Affaire relative aux crimes de guerre commis en RCA] des atteintes à l'administration de la justice en rapport avec des témoignages. Ces atteintes, toutes commises entre la fin de 2011 et le 14 novembre 2013 dans divers lieux, incluaient la subornation de témoins, pour leur avoir donné de l'argent et des instructions afin qu'ils produisent de faux témoignages ainsi que la production d'éléments de preuve faux ou falsifiés et la présentation de faux témoignages dans la salle d'audience. Elles auraient toutes été commises par divers moyens y compris les faits de solliciter, commettre, faciliter, encourager, apporter son aide, son concours ou toute autre forme d'assistance à la commission de ces atteintes ». 

La cour d’appel a confirmé la culpabilité de Bemba en mars 2018, tout en demandant une peine plus lourde. C'est sur ce point que les juges de la CPI doivent encore se prononcer. La peine maximale pour subornation de témoins est cinq ans d’emprisonnement.

Cette condamnation pour subornation de témoins s’est révélée être une véritable épine dans le pied pour le Congolais, qui nourrit encore de grandes ambitions politiques. Il avait déposé sa candidature à la présidentielle début août après un retour triomphal à Kinshasa suite à son acquittement en appel par la CPI. Mais le 4 septembre 2018, la Cour constitutionnelle a définitivement invalidé sa candidature, confirmant une décision de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).


L'Objectif / MCP, via mediacongo.net
2297 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

KALUMBA | TR57OBY - posté le 12.09.2019 à 11:29

Mieux vaut quelqu'un avec un casier judiciare pour la liberation de son pays que quelqu'un avec un casier judiciaire vierge qui vend son pays par des deals de frauds et proteger celui qui devrait etre normalement au CPI.

Non 15
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
myrene62@yahoo.fr | 4SO127A - posté le 12.09.2019 à 11:12

Youpi, s'il faut parler simplement de casier judiciaire sans se contenter des faits qui ont conduit à ce qu'une personne soit condamnée, je te rappelle, simplement que les hommes d'État comme: Mandela, Mugabe, Alpha Condé et d'autres, ont été condamnés avant de devenir des chefs- d'État dans leurs Pays.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
youpi | 986FMR1 - posté le 12.09.2019 à 11:00

un president doit etre une personne de casier judiciaire vierge et surtout sans soupcon

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France
AUTOUR DU SUJET

21 ans du MLC: Jean-Pierre Bemba invite les congolais à célébrer l’anniversaire du parti

Politique ..,

21e anniversaire du MLC: Jean-Pierre Bemba en meeting populaire le 11 octobre à Kisangani

Politique ..,

Le présidium de Lamuka pourrait se réunir fin septembre (Kivuata)

Politique ..,

Lamuka relance bientôt ses activités sur le terrain

Politique ..,