mediacongo.net - Actualités - « Il est irréaliste de croire que le VIH/SIDA est sous contrôle en RDC » (MSF)



Retour Santé

« Il est irréaliste de croire que le VIH/SIDA est sous contrôle en RDC » (MSF)

« Il est irréaliste de croire que le VIH/SIDA est sous contrôle en RDC » (MSF) 2019-10-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/09-sept/23-29/msf_point_presse_19_0214.jpg -

Les besoins des personnes vivant avec le VIH restent énormes, rappelle MSF, Médecins sans frontières. « Beaucoup des gens ont tendance à penser que l’épidémie [du VIH/SIDA] est sous contrôle, que les besoins ne sont plus aussi importants qu’auparavant », explique la coordinatrice du projet VIH/SIDA de Medecins Sans Frontières (MSF) en RDC.

Or, poursuit-elle, « cela n’est pas du tout la réalité. Tous les patients qui ont un traitement ont besoin de continuer cette prise en charge et il y encore beaucoup des gens qui ne sont pas encore pris en charge actuellement en RDC », soutient Pascaline Rahier.

50% non encore pris en charge

Alors que s’ouvre cette semaine, à Lyon (France), la conférence des donateurs du Fonds mondial contre le VIH/SIDA, la tuberculose et la malaria, destinée à mobiliser les financements pour lutter contre ces maladies pour les trois prochaines années, MSF a tenu à tirer la sonnette d’alarme quant aux besoins non couverts des patients vivant avec le VIH en RDC.

D’après l’ONUSIDA, au moins 450 000 personnes vivent avec le VIH en RDC alors que cette maladie bénéficie, depuis des années, de traitements efficaces permettant aux patients de vivre une vie normale.

« En RDC, on parle à peu près de 50% des gens qui ne sont pas encore pris dans le système de prise en charge et de mise sous traitement », a laissé entendre la coordinatrice du projet VIH/SIDA de MSF à Kinshasa.

Qui estime que « c’est extrêmement  important que la communauté internationale finance le Fonds Mondial et d’autres partenaires aussi », relevant qu’au « jour d’aujourd’hui, pour que la réponse en RDC puisse continuer et même s’accentuer vu que les besoins ne sont pas encore couverts à tous les niveaux ».

Le bureau de MSF en RDC avait levé l’option « de mettre un accent, parmi ses priorités en termes d’intervention, sur le VIH/SIDA avancé, compte tenu du fait qu’actuellement, il n’est pas pris en compte par les partenaires internationaux. Leurs priorités sont également importantes mais elles ne sont pas suffisantes pour couvrir les besoins des personnes vivant avec le VIH », explique Pascaline Rahier.


Top Congo / MCP, via mediacongo.
1449 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

In God We Trust | DXQNBPE - posté le 10.10.2019 à 17:43

D'accord avec vous, @Serge Mputu. Ces alarmes/Statistiques servent à lever des fonds. Ils diront par exemple que le Sida/Malaria/Tuberculose tue chacun 3Congolais/Jour. Une fois les fonds levés, ils mettent des mois pour approvisionner les centres de santé en intrants/médicaments...Normal? Aussi, si demain ces maladies étaient éradiquées, vous vous imaginez les conséquences économiques que cela créerait dans les pays qui fournissent la main d'oeuvre et les intrants ?

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge Mputu | 8ZUB9AY - posté le 10.10.2019 à 17:17

Encore des betises du MSF. C'est toujours en Afrique qu'ils voient du noir. Moi, je n'ai plus le temps a perdre avec de telles alarmes. Avec tous ces betises... Incriminant et infantilisant le noir! Allez, voetsek! Comme on dit en Afrikaans.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : USA: le vaccin anti-Covid va devenir obligatoire pour tous les élèves en Californie
AUTOUR DU SUJET

Le Covid-19 a entrainé un recul dans la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose

Santé ..,

Maniema : le taux de prévalence du VIH/SIDA évalué à 4%

Provinces ..,

Le sida continue de tuer en raison du manque de moyens pour les soins

Santé ..,

Lubumbashi : quand le droit à la santé des orphelins du Sida est bafoué

Société ..,