mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : les protégés deviennent la proie de la brigade Ujana à Ngaliema



Retour Société

Kinshasa : les protégés deviennent la proie de la brigade Ujana à Ngaliema

Kinshasa : les protégés deviennent la proie de la brigade Ujana à Ngaliema 2019-10-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/10-oct/14-20/UJANA_POLICE_ARRESTATION.jpg -

Photo d'illustration de l'arrestation de mineurs par la police de Kinshasa. (© Twitter )

Brigade dont les actions centrées sur la lutte contre le banditisme (kuluna) ont été louées autrefois, fait volteface en faisant de ses protégés, population en l’occurrence, ses victimes.

Cette brigade qui récemment recevait les louanges ainsi que les éloges des habitants de Ngaliema (est de Kinshasa), précisément aux quartiers M'finda, Museyi, Munganga et Malueka  suite au climat de sécurité qu'elle avait installée en anéantissant périodiquement le phénomène "kuluna" dans cette partie de la capitale, change subitement de casquette en se transformant en bourreau !               

Quelques habitants de ces quartiers relatent leurs déboires au micro de Media Congo Press (MCP). « Nous avions salué la venue de cette brigade avec véhémence par ce qu'à ses débuts, elle semblait pallier les problèmes d'insécurité dont on avait longtemps été victime ! Présentement, les policiers que nous avons amicalement dénommés "ujana" – pour dire jeune brigade, ndlr –  se sont transformés en kuluna ! Pendant les heures tardives, ils nous extorquent jusqu'à nous menacer de mort si nous refusons de leur donner quelques biens en notre possession ».

Arnold, jeune couturier du quartier M'finda affirme avoir été victime d'agression physique de ces mêmes policiers. « Il était 22h, lundi 14 octobre, quand je sortais de mon atelier [faisant office de toit] pour m'acheter de quoi manger et à quelques pas, je me suis vu entouré de quatre policiers qui m'ont vite saisi au moyen d'une cordelette, juste parce que je n'avais plus rien à leur remettre ; de là, ils m'ont traîné dans leur patrouille pour me relâcher aux petites heures du matin », a-t-il indiqué.

Serge Maheme
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1721 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Musaksy | RP9HGOF - posté le 18.10.2019 à 18:35

IL FAUT UN ASSAINISSEMENT DE LA POLICE. RESPECTER LES CRITÈRES DE RECRUTEMENT SINON LES CHANGER CARRÉMENT!!!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gomes | IQNKUTC - posté le 18.10.2019 à 17:18

LE GENS DOIT DENONCER IMMEDIATEMENT CES EVENEMETS DE MAUVAIS ODEUR. ATTENTION: LES KULUNAS ONT DES MOYENS ET PEUVENT AUSSI S'IDENTIFIER COMME DES POLICIERS NORMALS. SAVOIR DISCERNER.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Tension à l'UNIKIN, la Police disperse une tentative de marche des étudiants

Société ..,

Kinshasa : l'insalubrité et le commerce font bon ménage dans les marchés pirates de Selembao

Provinces ..,

Les pharmaciens dans les rues de Kinshasa ce jeudi

Société ..,

Kinshasa : des balayeurs des rues réclament le paiement de douze mois d'arriérés de salaire

Provinces ..,