mediacongo.net - Actualités - Tout savoir sur les élections "serrées" du Botswana



Retour Afrique

Tout savoir sur les élections "serrées" du Botswana

Tout savoir sur les élections "serrées" du Botswana 2019-10-21
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/10-oct/21-27/ian_khama_mokweetsi_masisi_19_000.jpg Gaborone, Botswana-

Ian Khama.et Mokgweetsi Masisi

Près d’un million d‘électeurs sont sur le point de déterminer le sort du Botswana lorsqu’ils prendront part aux élections présidentielles, législatives et locales de mercredi.

Tous les regards sont tournés vers la présidence, où le président sortant Mokgweetsi Masisi est confronté à un défi lancé par trois candidats, dont un soutenu par son prédécesseur, Ian Khama.

Pour remporter la présidentielle, le Parti démocratique du Botswana (BDP) de Masisi doit obtenir une majorité parlementaire. La Commission électorale indépendante (CEI) fixe la majorité à 29 des 57 sièges disponibles à l’Assemblée nationale.

Le BDP est au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1966. Son pouvoir a toutefois diminué au fil des ans et, en 2014, le parti a perdu le vote populaire pour la première fois.

Par le passé, le Botswana a connu des élections pacifiques et régulières, et ses vastes richesses en diamants ont facilité l‘éducation et la santé gratuite. En conséquence, après des décennies de croissance moyenne de 8 % par an, son produit intérieur brut par habitant est supérieur à 8 000 dollars, soit huit fois celui du Zimbabwe, cinq fois celui de la Zambie et environ deux tiers de celui de la Namibie, ses voisins.

Dans cet article, nous explorerons les enjeux et partagerons les détails clés des prochaines élections dans un pays largement décrit comme une démocratie stable.

Candidats à la présidentielle

Eric Mokgweetsi Masisi est devenu président du Botswana en avril 2018, succédant à Khama, qui avait servi pendant 10 ans. Masisi a renversé certaines des politiques de Khama, notamment en levant l’interdiction de la chasse à l‘éléphant et en poursuivant les alliés de Khama les accusant de corruption. Enseignant de profession, Masisi est entré en politique en 2004, mais n’a été élu au Parlement qu’en 2009. Il est marié à Neo Maswabi, et ils ont une fille.

Duma Boko, le chef de la coalition Umbrella for Democratic Change (UDC), est le principal adversaire de l’opposition. Boko et l’UDC espèrent avoir les mêmes chiffres que ceux de 2014, alors qu’ils avaient obtenu 30 % des sièges à l’Assemblée nationale pour devenir l’opposition officielle. Boko, avocat de profession et marié à Kaone Mokganedi, a été soutenu par son ancien rival politique, Khama.

Biggie Butale est le leader du Front patriotique botswanais nouvellement formé, ayant quitté le parti au pouvoir. Le parti de Butale est soutenu par Khama, qui a quitté le BDP en mai de cette année, accusant Masisi d‘être autocratique et intolérant.

Ndaba Gaolathe, le leader de l’Alliance pour les progressistes, fait campagne pour révolutionner l‘économie du pays et positionner le Botswana pour qu’il rivalise avec les meilleurs au monde.

La campagne

La querelle entre Khama et Masisi a dominé les campagnes et est susceptible d‘être la question la plus importante qui pourrait déterminer les résultats du vote de mercredi.

“Allons voter pour la BPF et l’UDC ”, a déclaré M. Khama à des milliers de partisans. “La vie sera comme avant, si les électeurs élisent Boko.

Les parties concurrentes n’ont pas grand chose qui les distingue sur le plan de la politique. Alors que l’opposition insiste sur le fait que le BDP est au pouvoir depuis trop longtemps et n’en a pas fait assez pour transformer la vie du peuple, Masisi pense qu’il en a assez fait en un an pour démontrer son engagement à réformer le parti dans l’intérêt du peuple.

Les électeurs voteront pour les candidats du parti qui, selon eux, peut s’attaquer au chômage, à l’inégalité et à la dépendance excessive à l‘égard des diamants en voie de disparition. Dans le passé, les diamants ont fait du Botswana l’un des pays les plus riches d’Afrique.

“Nous mettons fin à cette mésentente du BDP. Nous voulons que nos concitoyens soient plus autonomes et profitent davantage des possibilités économiques du pays “, a déclaré M. Boko lors d’une conférence de presse jeudi, promettant de créer 100 000 emplois, d’augmenter le salaire minimum et de faire croître l‘économie de plus de 6 % par an.

Alors que le pays s’est efforcé de diversifier ses sources de croissance économique, passant de l’exploitation minière au secteur bancaire et au tourisme, le chômage est resté à 20 %.

“Nous voulons créer plus d’emplois durables, améliorer la qualité de notre éducation pour rendre les jeunes prêts à l’emploi et compétitifs tout en vous offrant de meilleurs soins de santé “, a déclaré Masisi lors d’un débat présidentiel tenu cette semaine.

Lignes directrices

L’Assemblée nationale compte 63 membres, dont 57 sont élus dans des circonscriptions uninominales selon le système uninominal majoritaire à un tour. Le parti au pouvoir nomme quatre membres supplémentaires et deux membres d’office qui sont le président et le procureur général.

Le président est élu par les membres de l’Assemblée nationale et est généralement le chef du parti ayant le plus de sièges. Les candidats à ce poste doivent être âgés d’au moins 30 ans et être proposés par au moins 1 000 électeurs.

Les électeurs doivent être citoyens du pays, avoir atteint l‘âge de 18 ans et résider dans le pays depuis au moins 12 mois. Les personnes ayant la double nationalité n’ont pas le droit de vote. Les candidats à l‘élection doivent être âgés d’au moins 21 ans.

Nombre

  • 4 candidats à la présidence
  • 57 sièges électifs à l’Assemblée nationale
  • 490 représentants des collectivités locales
  • 925 000 électeurs inscrits
  • 2,2 millions de citoyens
  • 53 ans de règne du BDP

Africanews / MCP, via mediacongo.net
265 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Le Kenya, pays hôte du Sommet international sur la population, s'engage à éradiquer l'excision d'ici 2022
AUTOUR DU SUJET

Le Botswana aux urnes pour des élections générales

Afrique .., Gaborone, Botswana

Botswana : l'ex-président déclare la guerre à son successeur

Afrique .., Gaborone, Botswana

Botswana : Ian Khama pourrait démissionner du parti au pouvoir

Afrique .., Gaborone, Botswana

Le Botswana tance de nouveau le président Kabila à partir

Politique .., Gaborone, Botswana