mediacongo.net - Actualités - À Alger, les manifestants réclament une "nouvelle indépendance", 65 ans après le début de la guerre d'Algérie



Retour Afrique

À Alger, les manifestants réclament une "nouvelle indépendance", 65 ans après le début de la guerre d'Algérie

À Alger, les manifestants réclament une "nouvelle indépendance", 65 ans après le début de la guerre d'Algérie 2019-11-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/11-nov/1-3/algerie_manifestations_19_000.jpg Alger, Algérie-

À Alger, les manifestants réclament une "nouvelle indépendance", ce vendredi 1er novembre, 65 ans après le début de la guerre contre le colonisateur français. (RYAD KRAMDI / AFP)

1er novembre 1954, c'est le début de la guerre contre le colonisateur français. 65 ans après, les Algériens demandent "une nouvelle indépendance" dans les rues de la capitale. Ils appellent à un changement de système.

Une marée humaine s'est répandue, ce vendredi 1er novembre 2019, dans les rues d'Alger. Les manifestants réclament une "nouvelle indépendance", 65 ans jour pour jour après le début de la lutte armée contre le colonisateur français. La promesse d'une élection présidentielle le 12 décembre prochain n'a pas calmé les manifestants qui continuent d'appeler à un changement de système.

Ils sont plusieurs centaines de milliers : hommes, femmes et enfants, drapeaux autour des épaules. La foule chante, demande le départ du chef d’Etat-Major. Des centaines de personnes brandissent des masques à l’effigie de Lakhdar Bouregaa, un ancien combattant, en détention provisoire depuis quatre mois pour "atteinte au moral de l’armée", comme cette dame de 80 ans. "Ils l’ont arrêté. Gratuitement. Ils l’ont enfermé pour qu’il ne dise pas la vérité. Et ils sont venus après nos fils, nos filles, nos vieux. Ce Gaid Salah, ce Bedoui, et les généraux, tous à la poubelle", dit-elle.

L'annonce d'une élection le 12 décembre n'a pas calmé les esprits

Les symboles mémoriels de la guerre d’indépendance sont partout, mais pour Ali, 69 ans, venu avec ses petits-enfants, le message est bien politique. Pour de nombreux manifestants, il n’est pas question d’aller voter le 12 décembre prochain. Zahia a 74 ans et ne veut rien lâcher : "Je suis sortie pour dire qu’on ne votera pas. Ils ne veulent pas qu’on ait notre président, ils veulent leur président. C’est ça. La mafia est encore là, personne ne votera. Si Bensalah et Bédoui s’en vont, le peuple ira voter, et le peuple aura les urnes".

Dans la foule, les manifestants s’en prenaient aussi au président par intérim, Abdelkader Bensalah. La semaine dernière, face au président russe, Vladimir Poutine, il avait déclaré que seuls quelques manifestants continuaient à protester chaque semaine.

Leïla Beratto
France TV Info / MCP, via mediacongo.net
581 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : "Visitez le Rwanda", clament désormais le PSG et ses joueurs
AUTOUR DU SUJET

Foule exceptionnelle à Alger pour le dernier vendredi avant la présidentielle

Afrique .., Alger, Algérie

Algérie : nouvelles protestations contre la présidentielle au 3e jour de campagne

Afrique .., Alger, Algérie

Présidentielles en Algérie : six candidats se détachent des 22 dossiers enregistrés

Afrique .., Alger, Algérie

Présidentielle en Algérie : un ex-Premier ministre de Bouteflika, 4e candidat enregistré

Afrique .., Alger, Algérie