mediacongo.net - Actualités - Guerre du Congo : Un homme d’affaires suisse accusé de crimes de guerre pour avoir financé le RCD/Goma



Retour Société

Guerre du Congo : Un homme d’affaires suisse accusé de crimes de guerre pour avoir financé le RCD/Goma

Guerre du Congo : Un homme d’affaires suisse accusé de crimes de guerre pour avoir financé le RCD/Goma 2019-12-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/12-decembre/09-15/ruberwa-rcd-goma.jpeg -

La justice suisse enquête sur des "violations des lois de la guerre" en RDC, après une plainte déposée par des ONG à l'encontre de Christoph Huber, un homme d'affaires suisse accusé d'avoir commercé illégalement avec la rébellion du RCD entre 1998 et 2003.

Le Ministère public de la Confédération (MPC, procureur général) a indiqué à l'AFP que "dans le contexte du commerce illégal de minerais en République démocratique du Congo commis durant les conflits armés de la deuxième guerre du Congo, le MPC a ouvert en mars 2018 une procédure pénale pour soupçon de violations des lois de la guerre".

Selon les ONG Trial International et Open Society Justice Initiative, l'homme d'affaires est soupçonné de commerce illicite de minerais au cours de la deuxième guerre du Congo entre 1998 et 2003. Le Suisse aurait exploité quatre mines sous le contrôle de "RCD-Goma", un groupe armé accusé de crimes de guerre.

La procédure pénale étant toujours en cours, la justice suisse a toutefois refusé d'indiquer à l'AFP si l'enquête visait précisément M. Huber. Dans un communiqué diffusé jeudi, les ONG Trial International et Open Society Justice Initiative ont expliqué avoir déposé leur plainte contre Christoph Huber en 2016. Dans leur plainte, les deux organisations ont accusé M. Huber de commercer "directement avec le RCD-Goma, un groupe armé accusé de crimes de guerre qui contrôlait de larges territoires dans l'Est du Congo" pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

"Le fait de s’accaparer des biens en profitant d’un contexte de conflit armé, c’est aussi un crime de guerre. Les conséquences sont désastreuses, les ressources sont celles du peuple, qui en a été privé par un groupe armé qui faisait du commerce directement avec cette homme d’affaires suisse", explique Bénédict De Moerloose, responsable du programme Procédures et enquêtes internationales de TRIAL International, dans Forum.

Le commerce illégal pour financer la guerre

Selon l’ONG Global Witness, c'est grâce au contrôle et à l’exploitation illégale de ressources naturelles que le groupe RCD-Goma a pu financer son occupation, durant laquelle il a commis des violations généralisées des droits humains à l’encontre de la population civile.

"À l’heure où le public exige un engagement accru du secteur privé en faveur du respect des droits humains, l'ouverture d’une enquête sur les agissements d’un homme d’affaires occidental impliqué dans un commerce illégal en zone de conflit envoie un message fort à tout le secteur minier", déclare Bénédict De Moerloose.

"L'exploitation illégale et l'appropriation de ressources naturelles d'une zone de conflit vaut à M. Huber d'être accusé de pillage, un crime de guerre selon le droit international humanitaire, et punissable selon le code pénal suisse d'une peine de prison de trois ans au moins", ont indiqué les ONG.Trial a précisé avoir "mis la main sur des documents commerciaux, ainsi que des documents internes du RCD-Goma, démontrant les liens d'affaire entretenus par Christoph Huber et ce groupe armé".Les deux ONG ont appelé le MPC à conclure rapidement son enquête.

En 2009, un rapport d'experts de l'ONU sur la RDC, mandatés par le Conseil de sécurité, avait mentionné les agissements de l'homme d'affaires suisse, soulignant son implication dans des opérations de transport à grande échelle de coltan hors de la RDC et du Rwanda pendant l'occupation de l'est de la RDC par les rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), groupe à dominante tutsi-congolaise soutenu par le Rwanda, au cours de la période 1998-2003.

Entre 1998 et 2002, la RDC a été déchirée par une guerre régionale, impliquant de multiples groupes armés et plusieurs pays africains. Cette "deuxième guerre du Congo", qui a pris fin de façon formelle le 30 juin 2003, a engendré de nombreux viols et massacres.En 2019, le groupe des experts du Congo recense toujours plus de 100 groupes armés actifs dans l'est du pays.

Si le Ministère public condamnait le ressortissant, cela constituerait un précédent historique, affirme l'ONG TRIAL dans son communiqué: "Aucun acteur économique n’a été condamné pour pillage des matières premières depuis les procès qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, cette pratique a atteint des proportions alarmantes au cours des dernières décennies."


AFP / RTS / MCP, via mediacongo.net
8560 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Un Grenier Pour Tous | EHQ24L9 - posté le 14.12.2019 à 13:09

Tous ces assassins qui continuent à occuper des postes à responsabilité au sein du gouvernement et autres institutions de l'Etat Congolais doivent répondre de leurs actes devant les juridictions nationales et internationales. Il n'est pas normal que ces gens circulent librement alors qu'ils ont commis des crimes qui ont endeuillé les populations de l'est de la RDC pendant des années et encore aujourd'hui.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.12.2019 à 15:00

Ce qui monte finit toujours par descendre coûte que coûte.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.12.2019 à 13:07

Avec un peu d'organisation, la diaspora a la capacité à mettre tous les criminels devant la justice et au pays et en dehors du pays. N'est ce pas que Gambia a emmené un pays lointain, Myamar,devant la cour internationale de justice? Et bien là où Gambia peut,tout le monde pourra. C'est juste une question de temps.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
My account | JUSMYLK - posté le 13.12.2019 à 12:48

Ruberwa, Kabila et autre...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Andele | 9EJ2677 - posté le 13.12.2019 à 10:34

Il faut aussi poursuivre les responsables du RCD, maintenant que les poursuites ont commencé contre leurs collaborateurs. Quelle que soit leur position (dans le gouvernement, au sénat, à l'assemblée nationale…), ils doivent être poursuivis…

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | J4TI6QP - posté le 13.12.2019 à 10:21

RUBERWA le sang innocent réclame justice et TOI TAMBWE MWAMBA prépare-toi malgré ta position au Sénat le pouvoir de compromission prendra fin d'ici peu et ta place sera en Prison(Guantanamo, à la Haye, ANGENGA/Equateur ou BULUO/Katanga

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Marcellin MAKASI | 1BCBZNA - posté le 13.12.2019 à 09:55

Les ténèbres ne regnèront pas toujours. Que ceux qui profitent de la faiblesse des autres, tirent ici léçon.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 13.12.2019 à 09:06

Ruberwa,les esprits de nos mamans que tu as enterrées vivantes à Makobola vont te pourchasser jusqu'à ta tragique fin.

Non 0
Oui 94
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Littérature chrétienne : "Sauver pour sauver" un ouvrage qui interpelle les chrétiens à ramener les gens au Seigneur
AUTOUR DU SUJET

Guerre à l’Est de la RDC : plus de 700 000 personnes déplacées depuis le début de...

Société ..,