mediacongo.net - Actualités - Face à l'expansion du virus, les autorités chinoises sortent de leur silence



Retour Monde

Face à l'expansion du virus, les autorités chinoises sortent de leur silence

Face à l'expansion du virus, les autorités chinoises sortent de leur silence 2020-01-20
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/20-26/chine_virus_20_02145.jpg -

La Chine a fait état ce lundi d’un troisième mort lié au mystérieux virus apparu le mois dernier. L’épidémie semble se propager vers le nord et le sud du pays, alors qu’un premier cas a été enregistré en Corée du Sud à quelques jours des congés du Nouvel An chinois.

À cause de la vitesse de la propagation de la maladie ce week-end – une troisième personne est décédée en Chine et le fait aussi que des cas de contaminations aient été révélés à l’étranger, impossible de rester plus longtemps silencieux, explique notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde.

À l’image de la Télévision centrale de Chine, ici, via sa filiale anglophone CGTN, les médias d’État ont confirmé ce lundi le doublement du nombre personnes contaminées à Wuhan, ville du centre du pays d’où est parti le coronavirus en décembre, et une extension de la carte des infections. L'épidémie touche désormais trois autres pays asiatiques (Japon, Thaïlande, Corée du Sud) et on enregistre au total 205 cas connus, dont 201 en Chine.

Deux cas confirmés à Pékin

Ce qui est officiellement qualifié d’épidémie de « pneumonie » a désormais atteint Shenzhen, au sud-est du pays, ainsi que Pékin, dans le Nord. Deux cas ont été confirmés dans la capitale chinoise, affirme la commission nationale de la santé. Mauvaise fièvre, toux, difficultés à respirer, les deux malades sont en observation à l’hôpital et dans un état stable après avoir effectué un séjour récent à Wuhan, précise le quotidien Les Nouvelles de Pékin.

Un mois après l’éclosion du coronavirus, les autorités sanitaires centrales se veulent rassurantes. L’épidémie est « évitable et contrôlable », ont-elles indiqué dimanche, tout en reconnaissant craindre une mutation de la maladie. La source du virus n’a pas été encore trouvée et des centaines de millions de Chinois s’apprêtent à voyager pour les vacances de la fête du printemps et l’entrée dans l’année de la souris ce vendredi.

Le Cambodge se prépare à faire face à l'épidémie

De quoi inquiéter les voisins de la Chine. Alors que deux cas ont été confirmés en Thaïlande, le Cambodge se prépare par exemple à endiguer la propagation du virus, comme le rapporte notre correspondante sur place,Juliette Buchez.

À Phnom Penh, Sokleap travaille dans un petit bureau de change au cœur du centre historique. Si elle reçoit principalement des clients occidentaux, son stand se situe à proximité de Nagaworld, un hôtel-casino qui attire de nombreux touristes chinois. « J’ai des masques de protections, j’ai même une réserve. Honnêtement, je n’en porte jamais, mais depuis qu’ils parlent du virus j’en mets », explique-t-elle.

Lors de la première épidémie de coronavirus en 2002-2003, aucun cas n’avait été confirmé au Cambodge. Le virus inquiète néanmoins Veasna, un professeur de 48 ans. « Les Chinois apprécient de plus en plus le Cambodge, beaucoup viennent ici, souligne-t-il. Mais on ne peut pas savoir s’ils sont tous en bonne ou en mauvaise santé. Je ne crois pas que nous puissions contrôler tout le monde. »

Sept vols directs hebdomadaires relient Wuhan, où s’est déclarée la maladie, et les villes de Siem Reap et Sihanoukville au Cambodge. Le Cambodge avait accueilli environ 40 000 touristes chinois en 2003.

Les enjeux ne sont donc plus les mêmes alors qu’en 2018, plus de deux millions de Chinois ont visité le Cambodge.

« Scanners de température »

Et les autorités se tiennent prêtes. « À chaque célébration importante, le ministère de la Santé conseille de faire attention aux nouvelles maladies contagieuses. Cela inclut le coronavirus aujourd’hui, précise Ly Sovann, porte-parole du ministère de la Santé. Nous avons déjà installé des scanners de température et déployé nos agents pour contrôler les passagers qui arrivent au Cambodge. C’est le cas dans trois aéroports internationaux et aux principaux postes frontaliers. »

Pour informer la population au sujet du virus, le ministère a mis en place une hotline gratuite au 115. « Pour en savoir plus sur le virus, tapez 1 », indique le service. Il est par ailleurs recommandé de se laver les mains fréquemment, de se couvrir la bouche en cas de toux ou d’éternuement ou d’éviter la viande crue.


RFI / MCP, via mediacongo.net
717 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Donald Trump critique l'attribution de l'Oscar du meilleur film au long-métrage sud-coréen "Parasite" et plaide pour un retour à "Autant en emporte le vent"
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus : le gouvernement Congolais se prépare à secourir ses étudiants bloqués en Chine

Diaspora ..,

Covid-19 : 24 pays d’Afrique prêts à effectuer des tests

Santé ..,

Comment le coronavirus affecte l’organisme?

Santé ..,

Pour Xi Jinping, le coronavirus est la plus grave urgence sanitaire en Chine depuis 1949

Monde ..,