mediacongo.net - Actualités - De sérieux doutes sur le remède estampillé "dissolution"



Retour Politique

De sérieux doutes sur le remède estampillé "dissolution"

De sérieux doutes sur le remède estampillé "dissolution" 2020-01-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/20-26/assemblee_nationale.jpg -

Inutile d'en rajouter à la polémique ambiante sur l'éventualité de la dissolution de l'Assemblée nationale évoquée par le chef de l'Etat. Pas la peine surtout de chercher à savoir qui a raison et qui a tort sur la controverse suscitée par les propos présidentiels. Déjà, tout le monde recadre tout le monde. On va de recadrage en recadrage.

Normal d'abord dans ce pays où chaque acteur politique prêche à temps et à contre temps pour sa chapelle ! Chacun voyant midi devant sa porte. Normal enfin, de la part d'une classe politique pour laquelle tout est matière à repositionnement. De ce point de vue-là, rien de nouveau sous les tropiques RD congolaises.

La "tempête" soulevée par notre Fatshi national charrie plutôt une question autrement plus sérieuse. A savoir, le financement d'éventuelles législatives. Où trouverait-on des centaines de millions de dollars pour organiser d'autres élections au cas où "certains y pousseraient le Président ?" . Tel est le nœud gordien. L'argent étant le nerf de la guerre…électorale.

Même défi himalayen pour les candidats députés. Comment mobiliser plusieurs dizaines de milliers de "billets verts" pour battre campagne ? Etant donné que nombre d'acteurs politiques - parlementaires comme non élus - sont financièrement à sec.

Ceux qui siègent à l'Hémicycle en sont encore à se demander s'il y aura "retour sur investissement". Socialement vulnérable, l'électeur congolais ayant cessé de vivre de la parole depuis des lustres.

Plus fondamentalement, sur l'échelle de priorités, il n'y a pas photo. Entre engloutir le peu de ressources disponibles dans des élections et les affecter à la requalification de l'ordinaire -très peu enviable du Congolais-, le choix est clair.

Sauf à vouloir faire des élections une fin en soi. A moins de considérer le scrutin comme l’alpha et l’omega de la vie démocratique.De plus dans le contexte politique rd congolais, ces scrutins pourraient ressembler à ce remède qui s'avérerait plus dangereux que le mal qu'il serait censé guérir !

Pas donc besoin d'être futurologue ou de savoir lire dans une boule de cristal pour subodorer que la dissolution éventuelle créerait bien plus des problèmes qu'elle n'en résoudrait. 

José Nawej
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
174 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Franck Diongo : "l'union sacrée ne sera pas une copie de la coalition CACH-FCC"

Politique ..,

Jonas Tshiombela : "La dissolution de l'Assemblée nationale n'est pas à exclure"

Politique ..,

Dissolution de l’Assemblée Nationale: conditions et conséquences (Tribune)

Politique ..,

Face à Tshisekedi, la société civile insiste: "La dissolution du parlement est inéluctable"

Politique ..,