mediacongo.net - Actualités - USA: des chercheurs parviennent à faire repousser un nerf avec des protéines et des polymères



Retour Science & env.

USA: des chercheurs parviennent à faire repousser un nerf avec des protéines et des polymères

USA: des chercheurs parviennent à faire repousser un nerf avec des protéines et des polymères 2020-01-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/27-31/nerf_20_00.jpeg -

Une équipe de chercheurs de l’université de Pittsburgh, aux États-Unis, est parvenue à faire repousser un nerf en utilisant des protéines régénératrices et des polymères. Bien que cette approche soit encore expérimentale, elle pourrait un jour permettre de révolutionner le traitement des lésions nerveuses.

UNE APPROCHE PARTICULIÈREMENT PROMETTEUSE

Situés à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière, les nerfs périphériques peuvent entraîner de graves problèmes moteurs (paralysie, troubles neurovégétatifs…) lorsqu’ils sont abîmés ou sectionnés. Aujourd’hui, espérer réparer ce type de lésions est difficilement envisageable, étant donné que les nerfs endommagés ne peuvent repousser que d’environ 0,8 cm, ce qui les empêche d’atteindre leur cible dans le muscle lorsque la partie impactée s’avère plus longue. Dans de nombreux cas, cette repousse va même entraîner la formation d’un neurôme (nœud douloureux).

Le traitement privilégié pour les segments de nerfs longs consiste actuellement à retirer un nerf très fin de l’arrière de la jambe, à le découper en plusieurs segments, puis à former des fagots qui seront cousus au bout du nerf endommagé. Toutefois, les complications sont nombreuses et le patient ne peut espérer récupérer ses fonctions motrices que dans 40 à 60 % des cas. Mais ce type de chirurgie pourrait être amené à changer drastiquement dans les années à venir, grâce aux travaux de scientifiques américains, présentés dans la revue Science Translationnal Medicine. Ceux-ci sont en effet parvenus à faire repousser un nerf de lui-même sur plus de 0,8 cm à l’aide d’un guide en polymères.

Se dégradant naturellement dans le corps humain, le tube en question a ensuite été rempli de protéines, appelées « facteurs neurotrophes dérivés de la glie » ou GDNF, favorisant la croissance du nerf et libérées progressivement au fil des mois.

DES ESSAIS CLINIQUES ENVISAGÉS

Les chercheurs ont retiré un segment nerveux de 5 cm de l’avant-bras de plusieurs singes, divisé en plusieurs filaments qui ont ensuite été réimplantés dans le sens inverse, et ont ensuite comparé cette nouvelle approche (tube en polymères) à une greffe de nerf classique. Et il s’est avéré après opération que la récupération des fonctions motrices était aussi bonne chez les singes traités à l’aide d’un tube en polymères que chez les spécimens chez qui la greffe de nerf avait particulièrement bien fonctionné : l’ensemble des primates ont retrouvé environ 80 % de la motricité de leur pouce.

Mieux encore, le tube en polymères s’est avéré plus efficace que la greffe en ce qui concerne la restauration de la conduction nerveuse et la reformation de cellules de Schwann, qui permettent de stimuler les signaux électriques dans le membre et assurent également une meilleure régénération. Le délai de guérison s’est toutefois révélé similaire pour ces deux approches : près d’un an a été nécessaire au nerf pour repousser. Les chercheurs de l’université de Pittsburgh effectuent actuellement les démarches nécessaires afin de mettre en place des essais cliniques.

Si les excellents résultats offerts par ce procédé se confirment chez l’humain, celui-ci constituerait un véritable espoir pour les millions de personnes à travers le monde souffrant de nerfs endommagés à la suite d’accidents, de traitements contre le cancer, de diabète ou d’accouchements traumatiques.


Daily Geek Show / MCP, via mediacongo.net
1018 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Bientôt un implant cérébral pour améliorer la mémoire ?

Science & env. ..,