mediacongo.net - Actualités - Banque centrale du Congo : les banques commerciales ont réalisé un total bilantaire de 8,5 milliards USD en 2019



Retour Economie

Banque centrale du Congo : les banques commerciales ont réalisé un total bilantaire de 8,5 milliards USD en 2019

Banque centrale du Congo : les banques commerciales ont réalisé un total bilantaire de 8,5 milliards USD en 2019 2020-02-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/01-02/bcc_deogratias_20_0214.jpg -

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo

Le total bilantaire des banques commerciales en République démocratique du Congo (RDC) s’est chiffré à 8,5 milliards de dollars américains en 2019,soit près de 29% de croissance par rapport à 2018. Ces chiffres ont été fournis par le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie d’échanges des vœux entre l’Association congolaise des banques (ACB) et la Banque centrale du Congo (BCC), le vendredi 31 janvier à Kinshasa au Cercle Le gourmand dans la commune de Gombe.

A en croire le gouverneur de la BCC, le total dépôt a été chiffré à 6.1 milliards USD soit plus de 28% de croissance. Quant au total crédit, il est évalué à 4 milliards USD,soit près de 29% de croissance par rapport à 2018. En ce qui concerne la rentabilité des banques, les résultats d'exploitation en 2019 indiquent 94,5 millions de dollars américains contre 76,6 millions USD réalisés une année avant. La solvabilité globale, pour sa part,se chiffre à 14,1 contre le seuil minimum de 10,0.

Malgré ces performances, l’autorité de régulation et de contrôle de l’activité bancaire a déploré le fait que le taux de réemploie est de 55%. Ce qui, selon lui, n'est pas du tout fameux. Il a ainsi exhorté les banques commerciales à fournir des efforts pour améliorer ces statistiques.
« Nous devons être regardants sur la qualité du portefeuille crédit, parce que nous avons renforcé les dispositifs de gestion de risques de crédits. En période favorable, il faut qu'il y ait moins des créances improductives », a indiqué Deorgratias Mutombo. Ainsi, les banques ont été invitées à consolider l'évolution enregistrée en 2019, en poursuivant les réformes engagées depuis quelques années.

Et d’ajouter : « C'est une bonne évolution qu'il convient de consolider. C'est pourquoi, nous devons poursuivre les réformes que nous avons engagées depuis quelques années pour consolider cette reprise de l'activité économique. C'est important d'avoir un système bancaire résiliant, capable d'absorber le choc. Un système qui consolide sa stabilité financière, poursuit son développement pour le bien de notre économie ».


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
2056 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Le sage | SD3Y66Q - posté le 02.02.2020 à 11:07

Parmi les nigerians il y en a deux qui ont chacun a lui seul plus que ces actifs cumules de nos banques. Ariko Dangote seul pese 15 milliards

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 01.02.2020 à 21:00

Nous sommes pauperises, collectivement demunis, rien que ca pour toute la RDC.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gardien du Monastère | NIFLBHF - posté le 01.02.2020 à 19:24

Monsieur le Gouverneur, Votre discours est bon à écouter, plus rien d'autre. Il est parsemé de beaucoup de termes techniques et des chiffres que vous seuls et vos amis du secteur comprenez mais pour dire, en fait, que le secteur bancaire est un escroc opérant avec l'appui de la loi dans un secteur aussi corrompu que l'environnement dans lequel il opère. Pouvez-vous traduire votre discours en français facile et dire le taux auquel les banques commerciales ont accordé les crédits ainsi que les échéanciers qui y sont attachés? En sus, pouvez-vous citez les produits de ces banques commerciales en termes d'investissement? Voilà ce qui intéresse le RD Congolais moyen. Si ces...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
In God We Trust | DXQNBPE - posté le 01.02.2020 à 16:30

Ces banques accordent des crédits aux nationaux avec un taux d'intérêt de 3% par mois avec obligation de rembourser le capital dans ce même délai d'un mois...Qui peut prospérer dans un environnement pareil? Avec mon faible niveau d'Éducation, j'avoue n'avoir rien compris de ce message du Gouverneur de la BCC. Trop de chiffres statistiques difficiles à comprendre. Prochainement, voici ce que j'aimerais lire: (1) Les banques commerciales ont donné un total de X Milliards de dollars de crédits aux hommes d'affaires dont X% aux hommes d'affaires congolais. Ces crédits ont été accordés à un taux d'intérêt de X% par An...

Non 0
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Bukavu : la police déjoue un braquage à la Banque Centrale du Congo

Provinces .., Bukavu, Sud-Kivu

Face au Coronavirus, la BCC encourage l’utilisation de la monnaie électronique et scripturale

Economie ..,

Poursuite de la dépréciation du Franc congolais face au dollar américain

Economie ..,

Coronavirus : la Banque centrale du Congo craint des conséquences plus sévères que prévues...

Economie ..,