mediacongo.net - Actualités - J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires"



Retour Politique

J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires"

J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires" 2020-02-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/10-16/peter-pham-et-pm-sylvestre-ilunga.png -

Les Etats-Unis soutiennent le gouvernement congolais dans la restauration de la paix, la lutte contre la corruption et l’amélioration du clmimat des Affaires. C’est ce qu’a déclaré J. Peter Pham, l'Envoyé Spécial de Donald Trump pour la région des Grands Lacs d’Afrique, reçu en audience hier mardi 11 février, par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Les échanges entre le chef du Gouvernement et son hôte ont tourné autour de l'engagement du gouvernement des Etats-Unis pour un partenariat privilégié en faveur de la paix et la prospérité conclu par les Etats-Unis et la RDC.

"Je viens dans le cadre de notre partenariat privilégié pour la paix et la prospérité que les Etats-Unis d'Amérique ont commencé l'année dernière avec les nouvelles autorités congolaises. C'est la troisième la 3ème visite dans ce cadre. Le président Tshisekedi lui-même est venu aux Etats-Unis à trois reprises et d'autres représentants des Etats-Unis sont venus ici [en RDC, NDLR]. ", déclare J. Peter Pham qui circonscrit le cadre de sa mission de quatre jours en RD Congo.

"LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION NECESSAIRE A L'AMELIORATION DES AFFAIRES "

"Nous continuons à venir dans ce pays parce que cet engagement d'être ensemble est important pour nous. Nous tenons beaucoup à ce partenariat et dans ce cadre, il faut écouter le partenaire. Je suis venu écouter le partenaire, le Premier ministre, le gouvernement, mais aussi discuter de nos priorités ensemble. Ce sont des priorités tracées par le Président. Il y a aussi la lutte contre la corruption qui est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires afin d'attirer les investisseurs", a expliqué J. Peter Pham à la presse, au sortir de l’audience.

L'Envoyé spécial de Donald Trump et le Premier ministre congolais se sont appesantis sur la lutte contre la corruption et la pacification de l'Est de la RDC. Et à ce sujet, la position du pays de l'Oncle Sam est sans équivoque.

"Nous soutenons tous les efforts du gouvernement, du Président Tshisekedi et le Premier ministre. Nous saluons les efforts de pacification du pays, surtout dans l'Est, mais aussi la paix sociale qui est fondée sur la prospérité où tout le monde doit vivre dans la paix, y compris dans l'Ouest du pays. Nous sommes toujours disponibles de travailler ensemble, nous et nos partenaires internationaux et régionaux dans le cadre du partenariat. Le gouvernement s'est déjà exprimé sur le fait que la lutte contre la corruption est une priorité. Nous saluons le choix du gouvernement. La corruption empêche les investissements et la croissance économique du pays. Nous encourageons les efforts et sommes prêts à accompagner dans la formation du personnel spécialisé dans la lutte contre la corruption, y compris les sanctions si nécessaire", a t-il insisté.

Toujours dans le cadre de ce partenariat, l'ambassadeur des Etats-Unis en RDC Mike Hammer, avait signé le 26 septembre dernier, une lettre d'agrément avec le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Sécurité et des Affaires coutumières, Gilbert Kankonde. Par cet engagement l’administration Trump avait rassuré une aide supplémentaire de 10 millions de dollars pour soutenir le gouvernement et la société civile dans le renforcement de la sécurité et la lutte contre la corruption.

PARTENARIAT PRIVILEGIE SCELLE EN AVRIL 2019


Pour la petite histoire, le Partenariat privilégié américano-congolais pour la paix et la prospérité a été scellé en avril 2019 lors de la première visite du Président Félix Tshisekedi aux États-Unis. Ce contrat est censé renforcer les liens entre les deux pays en mettant l'accent sur l'amélioration de la gouvernance, la promotion de la paix et de la sécurité, la lutte contre la corruption, la promotion des droits de l'homme et la création de conditions permettant des investissements américains plus accrus et la prospérité du peuple congolais.

Il faut également rappeler qu’en novembre 2019, lors de sa visite au Congo-Kinshasa, John Peter Pham, surnommé ''M. Grands Lacs'', avait donné le ton du partenariat privilégié que son pays entendait entretenir avec la RDC.

"Nous continuerons aussi d'utiliser tous les outils disponibles, y compris les sanctions, pour faire en sorte que les personnes qui sont corrompues, qui violent les droits de l'homme, qui mettent la paix et la sécurité de la région en péril ou qui menacent le processus démocratique, soient tenues pour responsables. La justice et le peuple congolais ne méritent rien de moins. Soyez assurés que les Etats-Unis restent déterminés à travailler ensemble pour créer un avenir plus paisible et prospère pour le peuple de la République démocratique du Congo", avait prévenu John Peter Pham lors de sa dernière visite de l’année 2019 au Congo Kinshasa.

QUESTIONS SECURITAIRES, POLITIQUES ET ECONOMIQUES

L'émissaire américain coordonne la mise en œuvre de la politique de son pays sur les questions sécuritaires, politiques et économiques transfrontalières dans la région des Grands Lacs. Son travail met l'accent surtout sur le renforcement des institutions démocratiques et de la société civile en RDC.

Sa feuille de route, telle que définie par le Département d'État, porte également sur le retour sûr et volontaire des réfugiés de la région et personnes déplacées dans leurs propres pays ".

La visite de l'Envoyé spécial des Etats-Unis pour la Région des Grands Lacs intervient après l'annonce de l'annulation de la visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Il est prévu également un entretien avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui revient du 33ème sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba où il a été désigné premier vice-président de l'organisation panafricaine.

J. Peter Pham qui était jusque-là vice-président d'Africa Center au sein de l'Atlantic Council, avait été nommé au poste d’Envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs, le vendredi 9 novembre 2018. 

Kléber Kungu
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
3105 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

congo uni | PKLOZ8L - posté le 13.02.2020 à 11:51

vous m excuserez mais quand je vois ce "peter pham" je me rappele de ce qu il a dit sur le congo rd.diviser le congo est sa solution pour resoudre la situation du congo.alors ce soit disant mr pham ne peut pas nous conseiller.une fois de plus excusez pour le coq à l âne

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.02.2020 à 07:48

Un protocole d’accord entre la République démocratique du Congo et General Electric, de plus d’un milliard de dollars américains, a été signé au cours d’une cérémonie organisée à cette occasion mercredi 12 février 2020 au Palais de la Nation.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 12.02.2020 à 21:35

L'Etat congolais étant le plus grand employeur du pays comme dans d'autres pays et le plus grand corupteur du pays depuis 1960. Lorsque l'Etat,ne paie pas ses agents,civils et militaires ,dont il ignore meme le nombre,la corruption passe de l'admnistration au reste des secteurs du pays. ainsi nous devons pretendre un Etat efficient Autrement ce ne sont pas les lois qui vont faire la diffèrence. dit ceci chaque pays a ses corrompus et ses lois.Si l'occident ne veut pas nous aider ,nous comprenons cela ne fait,mais pousser les congolais à se donner à la chasse du corrompu,sans une bonne admnistration ,surtout une bonne politique èconomique sociale,adapter à la situation du pays.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 12.02.2020 à 12:18

Les américains n'ont pas d'argent à investir en RDC , ni aillaurs en Afrique ,et en posant comme préable la lutte contre la corruption ils sont sûrs d'avoir toujours un pretexte pour ne pas le faire . connaissez-vous un pays africain avec zéro corruption ? ça n'a pas empêché Mr Pompeo d'aller en Angola .

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 12.02.2020 à 12:12

vous m excuserez mais quand je vois ce "peter pham" je me rappele de ce qu il a dit sur le congo rd.diviser le congo est sa solution pour resoudre la situation du congo.alors ce soit disant mr pham ne peut pas nous conseiller.une fois de plus excusez pour le coq à l âne

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zemira | 6TTXEJD - posté le 12.02.2020 à 11:28

Encore cette photo polémique sans drapeau de ma RDC qu'aucun média n'a montré ou fait allusion des circonstances de cette rencontre.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 12.02.2020 à 11:19

Pour l'instant, Fatshi semble laisser faire. Ces collaborateurs s'octroyent des marchés de bcp d'argent, gopass, 15millions, 200 millions, Kabila qui achète des villages entiers à kingakati, au Kivu etc ...

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 10:17

...L'une des raisons possible qui fait que les économistes aujourd'hui et bien d'autres soit disant experts dans d'autres domaines n'arrivent pas a résoudre les problèmes de leurs pays une fois en poste malgré tend d’années d’études est que le cerveau a été conditionné sans qu'ils ne le sachent a servir un certains système et ont perdu toute notion de l'exploration du simple et de l'interrogation du status quo.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:51

...La solution est souvent plutôt dans les choses simples!

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:45

Il ne faut pas se tromper, les théories économiques qui nous sont enseignées a l’école sont faites pour servir le même systèmes qui fait que les autres restent toujours pauvres. Elles sont bonnes à connaître pour plutôt les contourner. C'est ce qu'ont fait les qui se sont sortie de la pauvreté.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:39

...en abondance.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:36

...voulais dire lorsqu’il a mentionné que le Congo pouvait se passer de certaines institutions financières. Ne trouvez-vous pas étrange que la pauvreté est définie en termes d'argent c'est à dire l’incapacité de se procurer des biens et services, un moyen que les autres possèdent sauf l’Afrique, contrôle ou vous empêchent d'avoir, et non pas en termes de ressources naturelles qui si divisées entre chaque citoyens du Congo par exemple ferait de lui l’un des hommes les plus riches du monde ? Ce que je veux dire est que contrôlons et utilisons notre monnaie et mettons les gens au travail pour produire les biens en abondance avec les ressources qu'ils possèdent déjà en...

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:33

...d' insuffisance de biens, n'est-ce pas le fameux problème de qui de l'œuf et de la poule est venue avant ? Si on n'emploie pas on ne peut pas produire plus de biens, et si on emploie il faut payer les gens et il faut beaucoup d'argent. Mais pour produire il faut aussi des machines ; voilà à quoi doit servir le peu de devises que nous recevons de nos minerais et non pas pour payer les gens et importer ce qui n'est pas nécessaire à la production. 2eme point, tout système financier international qui nous empêche de manipuler la quantité d'argent nécessaire a notre bénéfice devrait être mal vue. Je crois que c’est ce que l’ancien premier ministre Mapong voulais dire...

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 12.02.2020 à 09:31

Je voudrais que nous lancions un sérieux débat sur l’avantage et le désavantage que le Congo pourrait avoir à imprimer toute la monnaie dont elle a besoin pour avoir un enorme budget, financer la production, et créer le plein emploi pour plus de production ; Cela résoudrait beaucoup de nos problèmes financiers. Qu'est ce qui nous limite ? Est-ce l'appartenance à un système financier international quelconque ou la théorie qui dit que lorsqu'il y a trop d'argent sur le marché et pas assez de biens, le prix des biens a tendance à accroitre ? Une autre theorie montre cependant dans quelles conditions l'impression de plus de monnaie peut etre vital. Pour le dernier le cas d'...

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa