mediacongo.net - Actualités - L'enquête sur le meurtre de Malcolm X en 1965 pourrait être rouverte grâce à Netflix



Retour Monde

L'enquête sur le meurtre de Malcolm X en 1965 pourrait être rouverte grâce à Netflix

L'enquête sur le meurtre de Malcolm X en 1965 pourrait être rouverte grâce à Netflix 2020-02-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/17-23/malcolm_x_20_000.jpg -

Malcolm X a été abattu le 21 février 1965. - © BELGA

"Nous allons démarrer un examen préliminaire" en vue de savoir si de nouvelles investigations doivent être menées. Une déclaration, très courte, reprise dans le Washington Post on Sunday et le New-York Times qui pourrait relancer une enquête que l’on croyait bouclée depuis plus de 50 ans, celle sur la mort de Malcolm X, le leader noir américain tué le 21 février 1965 à New York. Cette déclaration, c’est celle du procureur du district de Manhattan, sollicité afin de réagir au documentaire diffusé par la plateforme Netflix depuis le 7 février dernier, "Qui a tué Malcolm X ?".

Le documentaire en six épisodes est une plongée dans l’enquête qui a mené à l’époque à l’arrestation et la condamnation de trois hommes : Norman 3X Butler, Thomas 15X Johnson et Talmadge Hayer. Ce dernier, interpellé avec une arme sur les lieux du crime, la salle de l’Audubon où Malcolm X effectuait son dernier discours, a toujours soutenu que Butler et Johnson étaient innocents. Alors pourquoi la justice les a-t-elle condamnés ? Pour la police a-t-elle bâclé l’enquête ? Pour tenter de répondre à ces questions, le documentaire Netflix suit les investigations du plus grand spécialiste privé de la question, Abdur-Rahman Muhammad, guide touristique de profession. Pendant plusieurs années, celui-ci a épluché les documents classifiés du FBI, interrogé des témoins clés, exploré des pistes d’enquête jamais empruntées par la police. Pour cet observateur éclairé, "j’en avais lu assez pour me dire que les tueurs sont toujours dans la nature. Je n’ai pas peur de la vérité. J’ai toujours voulu savoir. Quelle est la véritable histoire ? On parle quand même de Malcolm X !"

Malcolm Little devenu Malcolm X puis Malek El Shabazz est né en 1925 dans le Nebraska. Il est le fils d’Earl Little et Louisa Norton. A six ans, son père meurt, écrasé par un tramway. Mais des doutes subsistent. Pour la famille de tradition catholique, Earl a été victime des suprémacistes blancs du Klu Klux Klan. Malcolm fréquente une école blanche, c’est le seul enfant de couleur. Bon élève, l’ado rêve d’être avocat. Mais un enseignant va doucher ses ambitions et l’invite à préférer le métier de charpentier, comme son père, ce qui convient davantage à un "noir". Effondré, Malcolm sombre dans la délinquance, la drogue, les trafics. C’est un caïd. Il effectue plusieurs séjours en prison.

Au cours de l’un d’eux, il croise la route de prédicateurs de la Nation of Islam (NOI), une organisation nationaliste noire, qui pratique un islam différent des grands courants sunnites et chiites. Malcolm lit, beaucoup, se convertit et renonce à son nom d’esclave pour devenir X. A sa sortie en 1952, il se rapproche du leader de la Nation of Islam, Elijah Muhammad, qui se considère comme le messager d’Allah sur terre. Elijah Muhammad reconnaît en Malcolm son charisme, ses talents d’orateur et sa capacité à séduire les foules. La Nation of Islam attire de plus en plus fidèles à une époque où le thème des droits civiques est central aux Etats-Unis. C’est l’époque aussi de Martin Luther King. Quand ce dernier prône l’égalité de tous les citoyens, la Nation of Islam reste campée dans un schéma raciste antiblancs.


Malcolm X au centre de la photo. - © STF - AFP

La Nation of Islam ? Le FBI ?

Mais entre Malcolm X, la figure médiatique du mouvement, et son leader, des tensions profondes vont apparaître. Malcolm X s’intéresse à l’islam sunnite, devient universaliste, constate les dérives sectaires de la Nation of Islam. Il claque la porte de la NOI en 1964, dénonce le racisme antiblanc, crée son propre mouvement et sa propre mosquée. La Nation of Islam le considère comme un traître et veut sa peau. Mais pas que : il dérange l’establishment et le pouvoir politique américains. Malcolm X est proche des leaders tiers-mondistes et a déjà rencontré Fidel Castro, le dirigeant cubain.

Malcolm X échappe à un attentat à son domicile le 14 février 1965. Le 21 février 1965, il est abattu à l’âge de 39 ans par un commando devant 400 personnes dont sa femme et ses enfants. Ce jour-là, la passivité de la police avant et après le meurtre sème le trouble. Un des auteurs est arrêté, c’est un Black Muslim. En 1966, il est condamné avec deux complices de la Nation of Islam, qui clameront toujours leur innocence. Et si les véritables auteurs courent toujours ? Et quid des commanditaires ? Et si l’assassinat était un complot mené par le FBI ? Depuis 1965, toutes sortes d’hypothèses circulent, développées dans le documentaire Netflix.

En tout cas, "Qui a tué Malcolm X ?" a retrouvé la trace des condamnés qui livrent de nouveaux éléments comme les noms des participants potentiels au crime. Pour eux, la police a creusé la mauvaise piste, celle d’une mosquée de la Nation of Islam à Harlem et des membres de la Fruit of Islam, l’organisation paramilitaire de la NOI. Autre incohérence : la description du tueur principal par les témoins qui ne correspond pas aux profils des personnes interpellées. Pour les deux condamnés qui se déclarent innocents, il aurait été impossible pour eux d’approcher Malcolm X vu que les membres de la NOI étaient des ennemis du leader. "La sécurité interne expulsait chaque intrus", racontent-ils. “La police sait que je ne l’ai pas fait même si j’aurais pu le faire", raconte Butler qui se nomme aujourd’hui Muhammad Abdul Aziz. "Ce qui veut dire que la police savait ce qu’elle faisait quand elle m’a mis en prison."


Norman 3X Butler a été condamné à 20 ans de prison. - © AFP

Le nom d’un co-auteur du crime est également avancé : Al-Mustafa Shabazz, aujourd’hui décédé. Le troisième homme serait également mort, selon le spécialiste Abdur-Rahman Muhammad.

L’Innocence Project, un groupe de pression qui milite pour la réhabilitation des deux personnes condamnées à tort selon lui, a commenté la décision du procureur de Washington. "Nous sommes reconnaissants envers le procureur de district d’avoir rapidement accepté de revoir l’implication de Muhammad Abdul Aziz" dans l’assassinat de Malcom X. Muhammad Abdul Aziz a passé 20 ans en prison, tout comme Thomas 15X Johnson aujourd’hui baptisé Khalil Islam.

Malcolm X a fait l’objet d’un biopic signé Spike Lee en 1992. Le film a obtenu plusieurs prix et a été nommé aux Oscars 1993 (Meilleur acteur pour Denzel Washington).

K.F.
RTBF / MCP, via mediacongo.net
290 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Coronavirus : quand l’Afrique met les Européens en quarantaine