mediacongo.net - Actualités - Belgique: Un Tunisien passe 18 jours en prison à cause d’une erreur d’orthographe !



Retour Insolite

Belgique: Un Tunisien passe 18 jours en prison à cause d’une erreur d’orthographe !

Belgique: Un Tunisien passe 18 jours en prison à cause d’une erreur d’orthographe ! 2020-02-26
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/24-29/prison_orthographe_20_02145.jpg -

Un scénario digne du film « Brazil ». Un Tunisien de 36 ans a dû passer près de 18 jours en prison à cause d’une faute de frappe qui a écorché son nom. 

Mustapha J., un Bruxellois de 36 ans originaire de Tunisie, a passé 18 jours en prison à la place d’un autre Mustapha qui possédait le même nom que lui, à un "a" près.

La vie ne tient qu'à un fil, et parfois même qu'à une lettre. À cause d'une erreur de la police sur l'orthographe de son nom, Mustapha J., un Bruxellois de 36 ans, a passé 18 jours en prison pour rien. Mais comment fait-on pour en arriver là ? Le 1er juillet 2017, un autre Mustapha, originaire de Molenbeek, est arrêté pour vol avec violence, coups et blessures, armes prohibées et séjour illégal. Le suspect, âgé de 31 ans, est condamné mais lors de la procédure administrative, un policier oublie d’écrire un "a" à son nom de famille, comme le rapporte le Nieuwsblad.

C'est là que le mauvais rêve commence pour l'autre Mustapha, qui a le même nom de famille que le voyou, avec un "a" en moins. Après avoir résidé avec sa famille à Paris pour se remettre d'un accident de travail, Mustapha revient en Belgique début novembre 2019 et est immédiatement arrêté et incarcéré à la prison de Saint-Gilles. Abasourdi, il apprend que la justice l'a condamné à trois ans de prison.

Un dispositif d’empreintes défectueux

Clamant son innocence à maintes reprises, Mustapha reste emprisonné 18 jours. Le dispositif d'empreintes digitales étant défectueux, il est dans un premier temps impossible de vérifier son identité. C'est seulement lors de sa première comparution devant le tribunal que son calvaire prend fin, le 24 novembre : l'erreur est reconnue et il est libéré immédiatement, autorisé à rentrer chez lui.

À son retour à la maison, il constate toutefois avec désarroi que son propriétaire a installé une nouvelle serrure, parce qu’il "ne loue pas aux gens qui vont en prison". Un cauchemar qui a définitivement pris fin le 17 février, lorsque tribunal a officiellement reconnu que le policier avait fait une "regrettable faute d'orthographe".

 


Metrotime / MCP, via mediacongo.net
3153 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : L’incroyable histoire du tardigrade réveillé après plus de 30 ans de congélation
left
ARTICLE Précédent : Russie: un haut responsable arrêté pour avoir démonté et revendu une autoroute
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus : le centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa reporte toutes ses activités

Culture ..,

Coronavirus: Pas de messe pendant au moins trois semaines en Belgique

Religion ..,

Bruxelles : Zaïko Langa Langa a fêté ses 50 ans au Bozar

Musique ..,

Nyoka Longo et Zaïko Nkolo Mboka débarquent à Bruxelles pour un concert ce samedi 29 février...

Musique ..,