mediacongo.net - Actualités - Maï-Ndombe: Deux journalistes aux arrêts sur ordre de l'exécutif provincial



Retour Provinces

Maï-Ndombe: Deux journalistes aux arrêts sur ordre de l'exécutif provincial

Maï-Ndombe: Deux journalistes aux arrêts sur ordre de l'exécutif provincial 2020-02-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/24-29/Blaise_Mabala_journaliste_Mai_ndombe.jpeg -

Blaise Mabala (photo), journaliste indépendant œuvrant à Inongo et son confrère, Sébastien Manongo, sont aux arrêts sur ordre de l'exécutif provincial.

Deux journalistes de la province de Maï-Ndombe sont aux arrêts depuis ce vendredi 28 février 2020. L'ordre de leur arrestation émanerait du gouverneur de province, Mputu Polo, qui affirme que ces professionnels de média auraient ténu des propos injurieux en l'endroit de sa personne lors d'une émission dans un média local.

« Les journalistes ont leur code de déontologie. Une fois qu’ils en abusent, la justice devra faire son travail », a réagi Dr. Bola, porte-parole du Gouvernement.

A en croire Blaise Mabala, journaliste indépendant œuvrant à Inongo, et son confrère, Sébastien Manongo, sont aux arrêts pour avoir dénoncé la mégestion dans cette province.

« Le ministre des Finances paie les agents du gouvernement selon son gré, rien ne marche ici. Nous journalistes avons analysé cette situation lors d’une émission diffusée localement. Hélas! Le gouverneur l’a mal perçu et a ordonné notre arrestation sous prétexte « Nous l’avons taxé d’idiot », a déclaré Blaise Mabala.

Pour leur arrestation, Blaise Mabala et Sébastien Manongo, ont été au préalable convoqué à l’Agence Nationale de Renseignement avant d’être arrêtés et transférés au cachot du camp militaire.

« On nous exige 150.000 FC à chacun pour être libéré. Comme on en a pas, voilà, nous avons passé nuit ici », dénonce ce journaliste aux arrêts.

Guy Mutombo (Correspondant à Bandundu)
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1191 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 01.03.2020 à 07:48

MediaCongo doit vérifier ses sources ! Ces deux journalistes ont déjà été libérés dès que le gouverneur a été informé de leur arrestation. Ce n'est pas le gouverneur qui a demandé de les arrêter mais ce sont les agents de l'ANR habitués aux vieilles pratiques du régime passé. Et cette arrestation avait eu lieu pendant que le gouverneur était en mission à Kinshasa. Dès que celui-ci a pris connaissance de l'information, il a exigé leur libération. Le gouverneur de MAI-NDOMBE n'est pas à assimilé aux politiciens de l'ancien régime !

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gaby Nseka | NEUEMFY - posté le 29.02.2020 à 18:42

Mukebayi purge une longue peine pour cela. Et au gouverneur de menacer: quiconque tiendra des propos .... sur la place publique... il/elle.... Des dirigeants voyous. Pendant ce temps, des pans du pays sont dirigés par des groupes qu'ils n'arrivent, qu'ils ne veulent pas éradiqués. Ils s'en prennent au petit peuple, voire certains élus, pourtant élus et non nommés, car ils dénoncent.

Non 4
Oui 24
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gaby Nseka | NEUEMFY - posté le 29.02.2020 à 18:39

Digne d'une jungle, chaque détenteur de pouvoir fait comme il veut. Il n'y a pas de plainte, et que les magistrats prennent le temps d'écouter les plaignants et les accusés. les dirigeants sont sacrés, autant que sont les pasteurs. République bananière. Etat de droit. Et entendre que ceux de la diaspora viennent au pays, les prisons ne contiendraient pas autant de prisonniers chaque fois qu'ils useront de la parole. Vive la république!

Non 5
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Maï-Ndombe: Faute de rétrocession, le gouverneur réduit les effectifs des agents provinciaux

Provinces ..,

Maï-Ndombe: Paul Mputu élu gouverneur

Provinces ..,

Sénatoriale au Nord-Kivu et Maï-Ndombe: Gentiny Ngobila, Ferdinand Kambere et Willy Mishiki...

Provinces ..,

Législatives partielles : Lamuka rafle Beni et Butembo, le PPRD à Yumbi

Politique ..,