mediacongo.net - Actualités - Sauts-de-mouton : Kinshasa étouffe sous les embouteillages



Retour Provinces

Sauts-de-mouton : Kinshasa étouffe sous les embouteillages

Sauts-de-mouton : Kinshasa étouffe sous les embouteillages 2020-03-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/01-08/embouteillages_20_000.png -

Environ dix mois après le lancement des travaux du programme des 100 jours du président Félix Tshisekedi, les activités sont paralysées par les embouteillages dus aux travaux de construction dits des "sauts de mouton".

Une seule route relie le centre-ville de Kinshasa, qui concentre les activités principales des habitants, à l’aéroport international de Ndjili.

Il s’agit du boulevard Lumumba, sur lequel on compte trois chantiers "sauts de mouton" dans le district de la Tshangu, le plus peuplé de Kinshasa. Les habitants se plaignent des conséquences de ces travaux. L’un d’entre eux, qui préfère ne pas donner son nom, explique le calvaire que cela représente au quotidien.

"Il y a trop d’embouteillages et de perte de temps. Pour arriver à temps il faut venir à pieds. Si vous prenez la moto ou bien un taxi c’est que pour quelques mètres. Ensuite, il faut descendre et en prendre un autre et ça coute beaucoup d’argent. Et puis quand on marche, on rentre à la maison fatigué. Nous dépensons plus de 8.000 francs par jour dans les transports."

Kinshasa compte sept chantiers "sauts de mouton" sur les boulevards qui sont souvent rétrécis sur une ou deux voies dans lesquelles les véhicules, les milliers de motos, les pousse-pousse et les piétons s’agglutinent.

C’est un véritable calvaire que subit la population au quotidien, comme l’explique ce conducteur qui a aussi requis anonymat.

"Ça perturbe la circulation et la population souffre. Nous, les conducteurs, souffrons également mais la population souffre plus parce qu’ils ne font que courir du matin au soir. Nous allons le matin au boulot et nous devons partir tôt pour pouvoir circuler facilement. Les sauts de mouton nous font souffrir. Les vendeurs arrivent en retard et ceux qui vont au boulot arrivent aussi en retard, parfois même à neuf heures."

Malversations financières

Les travaux ne devaient durer que six mois mais désormais la barre des dix mois est franchie et ceux-ci sont loin d’être finis.
La raison est liée en partie aux détournements des fonds destinés à ces travaux.

Des enquêtes sont en cours et plusieurs arrestations ont eu lieu, dont celle du patron de la compagnie Safricas, l’américain David Blattner, et du directeur général de l’Office des routes, Mutima Sakrini.

Ceux-ci ont été placés en détention préventive pour abus de confiance.

Ce scandale a été évoqué la semaine dernière en Conseil des ministres et le président Félix Tshisekedi a insisté sur le respect des lois, comme le précise cet extrait du compte rendu lu par le porte-parole du gouvernement, Jolino Makelele.

"S’agissant des enquêtes judiciaires, le chef de l’Etat a insisté sur le fait que celles-ci doivent se dérouler dans le strict respect de la constitution et des lois de la République. Il a en effet déploré que certains magistrats en charge des dossiers soient l’objet de menaces et de manipulations. De même, il a relevé que certaines personnes interpelées sont victimes de mauvais traitement dans l’unique but d’extorquer leurs aveux."

Le lancement de ces travaux avait suscité un grand espoir au sein des habitants de Kinshasa mais désormais, c’est la déception qui l’emporte face aux retards et même à une aggravation des bouchons. La population souhaite aussi voir les coupables de détournements réellement punis.


DW / MCP, via mediacongo.net
8333 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 04.03.2020 à 08:42

les coupables sont en cravate a la presidence

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pacificateur | KD5RKU4 - posté le 04.03.2020 à 08:40

tu nous fatigues avec les sauts de mouton , tout le monde sait qu'on travaille dessus , il faut nous rappeler chaque jour . il faut laisser les gens faire leur travail . le gouvernement est entrain de tout faire pour les terminer . pasiiiiiiiiiiina bino

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Congolais | KKJG74Z - posté le 04.03.2020 à 08:38

Evaluez en quoi correspond 100 jours du régime FATSHI...les choses vont très lantement comme lui même puis en désordre. L'espoir fait vivre mais qui vit d'espoir meurt de faim.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Nord-Kivu : 900 000 personnes visées lors de la deuxième phase de vaccination contre Covid-19
AUTOUR DU SUJET

"Le programme des 100 jours a laissé de tâches indélébiles en 9 mois", affirme Vital Kamerhe

Politique ..,

Kinshasa : le Premier ministre inaugure le saut-de-mouton de Bitabe ce vendredi

Société ..,

Reprise du Procès en appel–Programme 100 jours : les avocats de Kamerhe doutent de la...

Politique ..,

Détournement de 32 millions USD au Kasaï Central : Après Willy Bakonga, la justice relance le...

Société ..,