mediacongo.net - Actualités - Gratuite de l’enseignement : la carence des infrastructures et la gestion des élèves posent problème



Retour Provinces

Gratuite de l’enseignement : la carence des infrastructures et la gestion des élèves posent problème

Gratuite de l’enseignement : la carence des infrastructures et la gestion des élèves posent problème 2020-03-12
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/09-15/eleves_primaire_20_000.jpg -

La gratuité de l’enseignement, priorité du Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi promesse faite lors de sa campagne électorale de 2018, est concrétisée après son élection à la tête du pays.

Voilà qu’elle reste loin d’être parfaite non seulement sur le plan infrastructure mais aussi sur la qualité de l’enseignement voire l’instruction des apprenants à même le sol ainsi que leur gestion dans des salles. Constat fait à l’E.P II Ndolo Saint Charles Lwanga et l’E.P Saint Esprit , deux écoles situées dans la Commune de Barumbu dans lesquelles les élèves étudient au sol alors que ça fait déjà plusieurs mois que la gratuité de l’enseignement est appliquée. Quant aux instituteurs, ils déplorent le nombre excessif des écoliers par classe. Car d’après ces derniers, il y avait moins de 20 élèves par classe, aujourd’hui il y a plus de 70 écoliers par classe. Sur ce, un problème d’encadrement et de gestion des élèves se pose. « Jusque-là l’Etat ne réagit pas face à ce problème, le manque de banc est un fait réel, voir les élèves apprendre au sol influent même sur la compréhension des cours. Parce qu’un élève mal installé ne peut pas bien assimilé les matières comme il le faut » a déclaré une enseignante qui a requis l’anonymat.

‘‘Le nombre des élèves a plus que triplé, cette atmosphère handicape le bon déroulement des leçons, certains d’entre eux ont beaucoup du mal à se concentrer tout seul sans que je suscite leur attention’’ a-t-elle ajouté. ‘‘Ce n’est pas facile de gérer tout ce monde sans y mettre du soi, ça va bientôt faire 36 ans que je suis dans l’enseignement. Certes, j’aime ce métier, la gratuité en soi n’est pas mal grâce à elle plusieurs enfants ont la possibilité d’être scolarisés et les parents sont allégés des taches difficiles des frais scolaires. Sinon il faut vraiment un grand suivi de la part du Gouvernement pour pérenniser la pratique de la gratuité’’ a souligné un enseignant qui a préféré garder l’anonymat.

Après l’effectivité de la gratuité, le Gouvernement doit s’appesantir sur les autres problèmes particulièrement la carence des infrastructures et des bancs, la qualité de l’enseignement, …

Mimi Bakonga Aurélie
L'Objectif / MCP, via mediacongo.net
1356 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

EPST: les enseignants des écoles catholique rappellent les conditions avant de reprendre le...

Société ..,

Gratuité de l’enseignement en RDC : imminente paie des NU (Ministre)

Société ..,

EPST : la paie de nouvelles unités fin avril compromise

Société ..,

Les autorités s’expliquent sur la polémique de fraude massive aux écoles fictives

Société ..,