mediacongo.net - Actualités - COVID-19: Les effets néfastes des mesures de confinement partiels sur les activités économiques nécessitent la mise en place d'une « Task force économique »



Retour Economie

COVID-19: Les effets néfastes des mesures de confinement partiels sur les activités économiques nécessitent la mise en place d'une « Task force économique »

COVID-19: Les effets néfastes des mesures de confinement partiels sur les activités économiques nécessitent la mise en place d'une « Task force économique » 2020-03-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/16-22/marche_magasins_fermes_kinshasa_20_000.png -

La mise en oeuvre de mesures contre la propagation de COVID-19 en Rd Congo va multiplier les effets sur les activités du secteur privé et sur l’économie nationale. En vue d’assurer un monitoring étroit, une gestion responsable et y apporter des solutions adaptées, il y a lieu d’encourager le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi à mettre en place, sans tarder, une « Task force économique ».

A côté de la « Task force sanitaire » instituée au sein du Cabinet présidentiel pour la riposte contre le Coronavirus, il est salutaire pour le président de la République de rendre opérationnelle une « Task force économique ». Cette dernière aura pour mission de définir des mesures stratégiques à prendre afin réduire les effets du COVID-19 sur l’économie nationale en cette période de crise sanitaire.

En effet, il s’agira d’un cadre d’analyse, de réflexions, de formulation des propositions et de monitoring de la mise en oeuvre des décisions gouvernementales liées aux aspects économiques.

Sous la direction du Cabinet du chef de l’Etat, feront partie de cette Commission mixte quelques ministres sectoriels (Economie, Finances, Budget, Commerce extérieur, Plan, Transports et voies de communication, PT-NTIC, …); le Gouverneur de la Banque centrale, les directeurs généraux de l’ANAPI, du GUCE, de l’OGEFREM, de la RVA, de la SCTP (ex. ONATRA) et des Régies financières ; les délégués de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ; des experts indépendants ainsi que des journalistes spécialistes.

Concrètement, ces parties prenantes auront la charge de suivre en continu la situation économique dans le pays, d’identifier les activités économiques dites « critiques » afin d’en garantir leur continuité, d’identifier les compléments aux mesures adoptées pendant la crise pour soutenir les acteurs économiques et de définir les propositions d’actions qui seront nécessaires lors de la sortie de crise.

Qui prendra en charge le Congé « payé » des agents du secteur des HORECA ou loyer commer

Des problèmes soulevés par les mesures de confinement partiel sont énormes. Et il faudra des solutions concertées notamment pour des opérateurs économiques des secteurs tels que des Hotels, cafés, restaurants (HORECA) ; bars et terrasses ; Brassicole qui subiront les effets néfastes de cette crise.

Qui prendra en charge le Congé « payé » des agents du secteur des HORECA tout comme des enseignants et professeurs d’universités ainsi que des bistrots, bars, discothèques et terrasses durant cette période ? Quid des charges liées à l'exercice d'une activité, tels que les baux commerciales ou frais généraux, s'il n'y a pas eu de recettes ? De quelle manière l’Etat devrait-il envisager des allègements fiscaux spécifique pour les industriels et autres opérateurs économiques qui affectés ? Quelle stratégie à mettre en place pour éviter la rupture de stocks des produits de première nécessité ? Faudrait-il prendre de mesures fiscales incitatives pour les importations ou envisager de l’organisation d’un circuit interne des denrées alimentaires ?

La Task force économique devrait, in fine, évaluer le manque à gagner tant pour les différents secteurs porteurs de croissance que pour les employés des secteurs concernés par les mesures ainsi que pour le trésor public.

Le plus important, pour le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, serait de réunir les compétences et toute l’expertise locale pour oeuvrer à amortir le chocs économiques de COVID-19 en Rd Congo.

Eric Tshikuma
Zoom Eco / MCP, via mediacongo.net
1232 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 20.03.2020 à 20:00

...En conclusion: mettons urgemment en place un plan de distribution des terres, première richesse de taille qui habilite l'homme ,et basé sur la construction d'un réseaux routier conséquent.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 20.03.2020 à 19:54

...et géré le problème de famine. Dans ce plan, la route est bien sur clé pur l’accès aux terres et services. Et puis on peut passer à la distribution des "Actions" pour les mines et autres ressources à chaque Congolais qui pourra voter directement les chef d'entreprises qui représentent ses intérêts directs sur des critères objectifs publiés. Les technologies modernes permettent le vote à grande échelle.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 20.03.2020 à 19:52

Il nous faut contourner les théories économiques que nous avons appris et qui servent plutôt à servir un système financier international qui a pour conséquence l'appauvrissement des pays africains, je n'ai cessé de le dire. Il nous faut apprendre à penser simple. Nos solutions sont dans des principes plus simples: Si nous avons d'un côté des richesses de l'ordre de 24 milliards de dollar et de l'autre une population qui crie, il nous faut tout simplement partager les richesses partageables comme les terres entre autant de familles et individus majeurs. Je parle ici en terme d'hectares pour cultiver, avoir une petite ferme pour chacun et du coup nous aurions enrichi tout le monde...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

La Covid-19 frappe à nouveau l’ambassade des États-Unis

Société ..,

Covid-19: les autorités démentent l'existence de faux malades du Covid-19

Santé ..,

États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte

Religion ..,

De l’Algérie à l’Arabie saoudite, le Ramadan n’a « jamais été aussi triste »

Religion ..,