mediacongo.net - Actualités - Coronavirus : quelles sont les personnes vulnérables au Covid-19 ? Une étude chinoise répond



Retour Santé

Coronavirus : quelles sont les personnes vulnérables au Covid-19 ? Une étude chinoise répond

Coronavirus : quelles sont les personnes vulnérables au Covid-19 ? Une étude chinoise répond 2020-03-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/16-22/coronavirus-chine.jpg -

Les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques, d’insuffisance respiratoire sont les plus exposées aux risques liés à la maladie. Les fumeurs et même les hommes le sont tant soit peu aussi.

En cas de contamination, tout le monde n’est pas exposé de la même façon aux risques liés au Covid-19. Laprunellerdc.info, a consulté différents articles et études qui parlent de la catégorie des personnes que l’épidémie met le plus en danger contre le Covid-19.  

Les personnes âgées

Selon l’analyse du Centre chinois de contrôle et de prévention des malades (CCDC), publiée le 17 février 2020 et citée par le site français, Franceinfo.fr, le taux de létalité du virus augmente avec l’âge. 

Celle-ci montre aussi que les enfants sont moins touchés. Jusqu’à 39 ans, le taux de mortalité reste très bas, à 0,2%, puis passe à 0,4% chez les quadragénaires, 1,3% chez les 50-59 ans, 3,6% chez les 60-69 ans et 8% chez les 70-79 ans.

Les personnes âgées de plus de 80 ans sont les plus vulnérables avec un taux de mortalité de 14,8%. Des caractéristiques inquiétantes pour l’Italie, pays européen le plus touché par l’épidémie et qui est aussi celui dont la population est la plus composée de seniors (23% de la population). En France, le ministère de la Santé a de son côté recommandé ces derniers jours de porter une attention particulière aux aînés.

Les personnes âgées sont les plus vulnérables face au virus et doivent être protégées. a déclaré la direction générale de la Santé en France. 

Cependant, les mêmes autorités françaises ont demandé aux habitants de limiter leurs visites dans des maisons de retraite.

Les diabétiques, les malades cancéreux et cardio-vasculaires

Les données statistiques autour des victimes chinoises donnent également des indications sur les facteurs de risque des malades chroniques. Le taux de mortalité est ainsi de 10,5% parmi les personnes déjà atteintes par une maladie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, antécédents liés à des AVC ou des infarctus…) et de 7,3% chez les personnes diabétiques. Les patients qui souffrent d’hypertension (6%) ou d’un cancer (5,6%) présentent aussi un taux de mortalité plus élevé, alors qu’il tombe à 0,9% chez les personnes en bonne santé.

On retrouve ces profils parmi les victimes d’autres pays. Ainsi, en Italie, parmi les 14 premières victimes, l’une était hospitalisée pour un cancer, un autre avait fait un infarctus quelques jours plus tôt, un troisième souffrait de pathologies du cœur et était sous dialyse, et au moins deux autres présentaient de graves maladies. "Quand on parle d’un mort lié au coronavirus, on ne précise presque jamais la raison pour laquelle il est mort", réagit ainsi le médecin et animateur de télévision Michel Cymes.

Quand quelqu’un de 85 ans meurt du coronavirus, ce n’est pas le coronavirus qui le tue, mais plus souvent les complications qui atteignent des organes qui n’étaient pas en bon état. a-t-il dit à l’AFP.

Qu’à cela ne tienne, des millions des malades ne doivent pas paniquer. C’est le message d’un professeur français, Jean-Christophe Lucet de l’hôpital Bichat, cité par l’AFP. Le risque concerne avant tout les patients atteints des formes sévères de ces maladies. "Il faut être extrêmement clair" sur ce point, souligne-t-il à l’AFP. "Le patient qui a un diabète, le patient qui a une hypertension artérielle, ce sont des patients qui ne sont pas des patients à risque", rassure-t-il.

Les insuffisants respiratoires

Toujours selon les statistiques chinoises, le taux de létalité grimpe à 6,3% chez les patients atteints de ces maladies (insuffisance respiratoire, asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive…). 

Jean-Christophe Lucet considère que, outre les patients atteints de "maladies cardiaques graves", "les patients à risques sont ceux qui ont des maladies respiratoires sévères, par exemple des bronchopneumathies chroniques obstructives (BPCO) avancées". 

Dans toute épidémie se transmettant par voie respiratoire, les individus à plus haut risque sont (…) les BPCO, dont les plus affectés sont au stade d’insuffisants respiratoires.

Maladie méconnue, la BPCO est due à une inflammation et une obstruction progressive des bronches. Ses symptômes : bronchite chronique (toux grasse pendant plusieurs mois chaque année), bronchites à répétition ou sensation progressive de manque d’air. "Particulièrement handicapante, elle touche en France entre 5 et 10% des adultes", selon l’agence sanitaire Santé publique France.

Les fumeurs et… les hommes

Les hommes sont davantage menacés que les femmes par une issue fatale. Alors qu’ils représentent 51,4% des cas confirmés dans cette étude, ils pèsent pour presque les deux-tiers des décès (63,8%),  à en croire toujours la même étude chinoise.

Cela pourrait s’expliquer "au moins en partie" par la proportion plus élevée des fumeurs parmi les hommes, pointe Cécile Viboud, épidémiologiste au National Institutes of Health (Etats-Unis), auprès de l’AFP. D’après une étude publiée par The New England Journal of Medicine (en anglais), le tabac figure effectivement parmi les paramètres qui augmentent le risque de décès.

"Fumer est préjudiciable à la santé". ça on le sait depuis longtemps. Mais en cette période de coronavirus, le risque est véritable. Fumer augmenterait de 50 % le risque de présenter une forme sévère, et de 133% les formes très sévères." a indiqué Frédéric Le Guillou, pneumologue et président de l’association santé respiratoire en France, à RMC.

"Il faut savoir que l’alliance contre le tabac a alerté l’opinion via un communiqué le 4 mars relayant une étude montrant qu’il y avait un lien entre la cigarette et le risque de présenter des formes sévères du Covid19.

"On sait déjà que le tabac augmente le risque infectieux en général. Pour la grippe il y a un risque majoré de 21 à 59%. Le tabac est un irritant qui altère la muqueuse respiratoire. 

Le coronavirus, virus  chinois, selon le président Américain Donald Trump, est parti de Wuhan en Chine depuis Décembre de l’an 2020. Il a atteint environ 200.000 contaminés et plus de 8000 décès. 

Considérée désormais comme une pandémie selon l’OMS, le covid-19 a désormais son épicentre en Europe. L’Ialie est alors devenue le plus le plus touché, plus que la Chine avec ses 3400 décès. Elle est suivie par la France. Des autorités des plusieurs pays d’Europe ont opté pour le confinement général, ils sont même en voie de déclarer des état d’urgence sanitaire.

 

Gracieuse Wany S.
MEDIA CONGO PRESS /La Prunelle
1329 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

La Covid-19 frappe à nouveau l’ambassade des États-Unis

Société ..,

Covid-19: les autorités démentent l'existence de faux malades du Covid-19

Santé ..,

États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte

Religion ..,

De l’Algérie à l’Arabie saoudite, le Ramadan n’a « jamais été aussi triste »

Religion ..,